Déchiffrer  > Une relance plus verte créera plus d’emplois

Written by 17 h 35 min Déchiffrer

Une relance plus verte créera plus d’emplois

Une étude de WWF France, présentée ce vendredi au nouveau gouvernement, veut le convaincre d’investir dans les secteurs de la transition écologique pour favoriser l’emploi.

Le 10/07/2020 par Paola De Rohan-Csermak
Selon le WWF, l'Etat devrait investir 14 milliards d'euros supplémentaires par an dans l'économie verte. (Crédit : Shutterstock)
Selon le WWF, l'Etat devrait investir 14 milliards d'euros supplémentaires par an dans l'économie verte. (Crédit : Shutterstock)

Verdir le plan de relance économique de la France annoncé pour la rentrée permettra de soutenir plus d’un million d’emplois d’ici 2022, entend démontrer le WWF France. Son dernier rapport, “Monde d’après : l’emploi au cœur d’une relance verte”, présenté ce vendredi 10 juillet au nouveau gouvernement pour inspirer ses travaux d’été, mesure l’impact économique des propositions phares émises par la Convention Citoyenne pour le Climat et par 165 000 citoyens, lors de la consultation Inventons le monde d’après.

À lire aussi : Convention citoyenne pour le climat : “Maintenant, c’est aux politiques de faire leur travail”

Cinq secteurs clés

Cinq secteurs clés sont identifiés, “qui présentent un intérêt majeur pour la transition écologique” : la rénovation énergétique des bâtiments, les énergies renouvelables, les transports ferroviaires et les transports en commun, les transports individuels (voiture électrique, vélo…), l’agriculture durable et bio.

Investir dans ces domaines, indique le rapport, permettrait de doubler le nombre d’emploi soutenus (maintenus ou créés) d’ici à 2022, de les tripler même d’ici 2030, par rapport à un plan de relance classique comparable à celui engagé en 2008. Il s’appuie sur un modèle mathématique de prévision macro-économique, utilisé également par l’Insee et l’Ademe, qui permet de calculer le nombre d’emplois soutenus, et la valeur ajoutée résultant des dépenses d’investissement et de fonctionnement jugées nécessaires pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.

Echelon local

80% des emplois soutenus seront localisés hors de l’Île de France. Dans ce contexte, “les collectivités locales,qui assurent 70% de l’investissement public, joueront un rôle majeur dans cette relance, précise le rapport, ainsi que les entreprises, qui fournissent plus de 75% des emplois salariés”, par “leur capacité à innover et à transformer leur modèle économique, tout en accompagnant les transitions professionnelles”.

Pour mener à bien ce plan de relance vert, le WWF estime que l’État français devra fournir un effort supplémentaire de 14 milliards d’euros par an, sur la période 2020-2023, grâce à un changement de ses financements (notamment la suppression progressive des soutiens publics aux énergies fossiles), à l’émissions de nouvelles obligations vertes, ou aux subventions accordées à la France par le plan de relance européen de 750 milliards. L’agriculture durable serait financée par les 9 milliards d’euros reçus de la Politique Agricole Commune (PAC).

La France est l’un des pays d’Europe les plus touchés lors de cette crise Covid-19. Les prévisions pour 2020 sont alarmantes : 10% de perte de PIB, 1 à 2 millions de chômeurs supplémentaires. Mais les conditions sont réunies pour réussir une relance différente de celle qui a suivi la crise de 2008″, se réjouit Véronique Andrieux, directrice générale du WWF France. 

À lire aussi : Pour que les drames liés à la crise du Covid ne soient pas vains

Les milliards d’argent public sont disponibles, les citoyens se sont fait entendre et priorisent la transition écologique, et il existe des secteurs de transition pourvoyeurs d’emploi qu’il serait irresponsable de laisser de côté.”

Tags:

A lire aussi :

Close