Découvrir  > 15 femmes qui changent le monde (en mieux)

Written by 18 h 45 min Découvrir

15 femmes qui changent le monde (en mieux)

À l’occasion du programme Women for Change, l’organisation ChangeNOW a mis à l’honneur 15 femmes inspirantes qui s’engagent pour la protection de la planète, l’égalité, la protection de minorités ou encore l’accès à la santé.

Le 08/04/2021 par Sofia Colla
15 femmes engagées
15 femmes qui construisent le monde de demain. (Crédit : Shutterstock)
15 femmes qui construisent le monde de demain. (Crédit : Shutterstock)

Durant tout le mois de mars, l’organisation ChangeNOW a mis en avant 15 femmes qui changent le monde à l’occasion du programme Women for Change. Ce dernier s’inscrit dans la mission de l’organisation de “construire un monde plus durable” en valorisant et en connectant des acteurs ou solutions à “impact positif”. 

Pendant un mois, ChangeNOW a ainsi distingué des femmes qui s’engagent pour le climat, pour l’inclusion ou encore pour une économie plus juste. Voici ces 15 femmes inspirantes du programme Women for Change qui font déjà le monde de demain. 

Celles qui protègent l’environnement  

Clover Hogan. (Crédit : Force of Nature)

Dans la lutte contre le réchauffement climatique et pour la protection de la planète, plusieurs femmes sont mises en lumière. Comme par exemple Clover Hogan, activiste climatique de 21 ans, originaire du Royaume-Uni et fondatrice de l’organisation Force of Nature qui a pour but de transformer l’éco-anxiété de la génération Z en levier d’action via des programmes éducatifs. À ses côtés, une autre jeune femme, Luisa Neubauer, militante pour le climat qui a co-initié le mouvement de grèves scolaires “Fridays for Future” en Allemagne en 2018. 

À lire aussi : Qui est Iris Duquesne, la jeune Bordelaise qui milite au côté de Greta Thunberg ?

Également à l’honneur, des entrepreneuses écologistes : Daniela Fernandez, fondatrice du mouvement Sustainable Ocean Alliance, une communauté mondiale de jeunes, d’entrepreneurs et d’experts qui collaborent pour la protection des océans. Ou encore Kresse Wesling, fondatrice et directrice générale de l’entreprise Elvis & Kresse, qui fabrique des accessoires de luxe à partir de déchets industriels. 

Celles qui défendent les droits humains

Hindou Oumarou Ibrahim (Crédit : Wikimedia)

Nemonte Nenquimo, première femme présidente de l’organisation Waorani of Pastaza, est une activiste de la région amazonienne de l’Équateur qui défend son peuple et son territoire. Elle fut citée en 2020 par le magazine Time parmi les 100 personnes les plus influentes du monde. Hindou Oumarou Ibrahim milite elle pour la protection de l’environnement et la promotion des droits de l’homme et des droits des peuples autochtones du Tchad. À leurs côtés, Pornthida Wongphatharakul, co-fondatrice et directrice marketing de l’entreprise Siam Organic Co qui lutte pour réduire la pauvreté des agriculteurs thaïlandais. 

Celle qui change la politique 

Côté politique, et sans grande surprise, c’est la Première ministre de Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern qui est mise à l’honneur. Connue pour son engagement contre le changement climatique, la pauvreté des enfants et pour l’équité sociale, elle a déclaré début décembre l’urgence climatique et s’est fixée comme objectif la neutralité carbone d’ici 2025. 

À lire aussi : En Nouvelle-Zélande, le “bien-être” déterminera le budget de l’État

Celles qui réinventent l’économie

Kate Raworth. (Crédit : kateraworth.com)

Repenser l’économie pour répondre aux besoins humains de base et préserver l’environnement, c’est la mission que s’est donnée Kate Raworth, co-fondatrice du Doughnut Economics Action Lab. Cette économiste a imaginé une théorie économique en utilisant simplement l’image d’un donut. À travers celle-ci, elle démontre les changements nécessaires pour réorienter l’économie vers un modèle plus juste et durable. La Française Esther Duflo, prix Nobel d’économie en 2019, fait également partie du palmarès. Elle est la co-fondatrice et co-directrice du laboratoire d’action contre la pauvreté, le Abdul Latif Jameel Poverty Action Lab.

Celles qui font de la Tech utile

Charlotte Wang. (Crédit : Linkedin)

Enfin, l’organisation ChangeNOW a également distingué des entrepreneuses comme Jean Guo, co-fondatrice et directrice générale de Konexio, entreprise dédiée à l’inclusion des réfugiés par l’apprentissage numérique; Siroun Shamigian, fondatrice et directrice générale de Kamkalima, une plateforme en ligne pour enseigner l’arabe; ou encore Charlotte Wang, fondatrice et directrice générale de EQuota Energy, société d’optimisation énergétique qui combine l’intelligence artificielle et le big data pour fournir des solutions d’efficacité énergétique.

Tatiana Pimenta. (Crédit : Twitter)

Deux entrepreneuses spécialisées dans la santé viennent compléter ce tableau de 15 femmes engagées. La première, Tatiana Pimenta, a fondé l’entreprise Vittude qui propose des thérapies en ligne. Une pratique qui se développe, notamment depuis le début de la pandémie. Et la seconde, Nneka Mobisson, est co-fondatrice et directrice générale de mDoc une plateforme en ligne pour offrir des soins médicaux 24h/24 et 7j/7 en Afrique grâce à des médecins ou des infirmiers accessibles via SMS, vocal ou visio. 

À lire aussi : Mon psy est un chatbot !

Tags:

A lire aussi :