Découvrir  > Afrique du Sud : un plan pour décarboner… et du charbon pour l’Europe !

Written by 11 h 20 min Découvrir

Afrique du Sud : un plan pour décarboner… et du charbon pour l’Europe !

États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, France et Union européenne veulent stimuler la mise en place d’un plan de sortie du charbon en Afrique du Sud… Mais cette année, les exportations de charbon sud-africain vers l’Europe, et la France en particulier, explosent.

Le 08/11/2022 par Vincent Rondreux
mine de charbon
Une mine de charbon en Afrique du Sud. Crédit : Sunshine Seeds / Shutterstock.
Une mine de charbon en Afrique du Sud. Crédit : Sunshine Seeds / Shutterstock.

« Je t’achète ton charbon et, dans le même temps, je facilite un peu ta transition pour sortir du charbon… » C’est à cela que ressemblent les relations actuelles entre l’Europe et l’Afrique du Sud avec la concrétisation à la COP27 du « Partenariat pour une transition énergétique juste » (JETP) entre le pays le plus industrialisé d’Afrique et le Groupe des partenaires internationaux (GPI).

Un nouveau type de partenariat qui a été annoncé l’an passé lors de la COP26. « Nous voulons intensifier cela et c’est ce que nous mènerons avec l’Indonésie, l’Inde, le Sénégal », a indiqué le Président français Emmanuel Macron, lors de son discours lundi à la tribune de la COP27, à Charm el-Cheikh en Égypte.

Plan de décarbonation de 100 milliards de dollars sur 5 ans

Formant ce GPI, Royaume-Uni, États-Unis, Allemagne, France et Union européenne ont indiqué mobiliser un « engagement initial de 8,5 milliards de dollars pour lancer la première phase » d’un plan d’investissement de l’Afrique du Sud. Il sera de près de 100 milliards de dollars sur les années 2023-2027. Objectif : décarboner en 20 ans les moyens de production énergétique de ce pays charbonnier. Fermeture de centrales, déploiement à grande échelle d’énergies renouvelables, modernisation du réseau, véhicules électriques, hydrogène vert… les moyens seront variés.

Mais attention ! Les 8,5 milliards promis, dont 1 pour chacun des partenaires du GPI, seraient principalement des prêts « à conditions préférentielles ». Ils ont pour but d’attirer des investisseurs afin d’élargir le financement de ce plan qui manque encore d’argent. Les subventions seraient très minoritaires. 4 % des 8,5 milliards, a avancé le site d’information ClimateChangeNews.

Importations de charbon sud-africain : +700 % en France

En attendant la mise en route de ce plan, l’Afrique du Sud livre cette année des millions de tonnes de charbon à l’Europe. Les principaux pays bénéficiaires sont l’Espagne, la Pologne, l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Italie, le Danemark, l’Ukraine… et aussi la France. En juin dernier, une dépêche de l’agence Reuters soulignait qu’au premier semestre les importations françaises provenant du terminal charbonnier sud-africain de Richards Bay (RBCT) étaient en forte hausse. Elles ont bondi de 68 000 tonnes en 2021 à plus de 460 000 tonnes cette année. 700 % d’augmentation !

500 millions de tonnes de CO2e chaque année

Actuellement le système énergétique de l’Afrique du Sud, cinquième exportateur mondial de charbon, s’avère dépendant à 80 % de cette énergie fossile. Le charbon représente également quelque 100 000 emplois et 2 milliards de dollars de revenu annuel. 

Les émissions annuelles de gaz à effet de serre de l’Afrique du Sud s’élèvent quant à elles à environ 500 millions de tonnes de CO2 équivalent (CO2e).  L’action de ce pays pour le climat reste « insuffisante » pour Carbon Action Tracker (CAT). Néanmoins, leurs analystes des politiques climatiques notent que « le gouvernement a fixé un nouvel objectif plus ambitieux pour 2030. La nouvelle cible représente un changement important par rapport à la cible précédente. Fournissant un bon exemple de la façon dont les gouvernements peuvent accroître leurs ambitions d’atténuation au fil du temps ». Mais tout en restant toujours incompatible avec la cible de seulement +1,5 °C.

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et abonnez-vous à notre magazine.

Tags:

A lire aussi :