Découvrir

Banque éthique : pour se développer, la NEF a besoin de 30 millions d’euros

Objectif : 30 millions d’euros. La NEF est une coopérative bancaire citoyenne créée en 1988 qui compte 80 000 clients. Depuis plus de 30 ans, elle finance exclusivement des projets d’utilité écologique, sociale et/ou culturelle. La NEF a accompagné plus de 6 000 projets à impact positif ont ainsi été financés par la coopérative. Aujourd’hui, elle lance aujourd’hui, mardi 4 octobre, une campagne de mobilisation pour lever 30 millions d’euros. Cela correspond à une nouvelle étape historique pour cet établissement éthique et indépendant. C’est en effet le seul en France à pratiquer une transparence totale sur ses financements.

Pour rappel, selon l’Oxfam, « l’empreinte carbone des grandes banques françaises représente près de 8 fois les émissions de gaz à effet de serre de la France entière. Et elles nous emmènent vers un réchauffement à +4°C d’ici à 2100. C’est loin de l’objectif de +1,5°C recommandé par les scientifiques d’ici à 2050. » D’où l’importance d’une alternative. Avec cette somme, le but est d’obtenir un nouvel agrément auprès de la Banque de France, lui permettant de passer du statut de coopérative bancaire à celui de banque.

30 millions d’euros pour faire de la NEF une banque indépendante

Pour que cette demande aboutisse, « la NEF a besoin d’amorcer une forte augmentation de ses fonds propres. Et de maintenir une collecte de capital dynamique ces prochaines années », explique la coopérative. Avec ces 30 millions d’euros, la NEF pourrait enfin maîtriser de bout en bout son activité. Et elle serait en mesure de développer son offre, notamment en proposant un compte et une carte de paiement aux particuliers.

Bernard Horenbeek, Président du Directoire de la NEF, explique la nécessité de cette levée de fonds pour passer un nouveau cap. “L’urgence climatique, la guerre aux portes de l’Europe  et la crise sociale nous obligent plus que jamais à repenser notre société et à créer des outils financiers au service d’un monde plus respectueux des Hommes et de l’environnement. Depuis plus de trente ans, la Nef construit les bases de cette alternative. Aujourd’hui le moment est venu de donner à cet outil une place au cœur de la société française et d’offrir à chacun la possibilité d’y participer.”

Une levée de fonds ouverte à tous

Pour réunir cette somme, la NEF a imaginé trois mécaniques complémentaires. La première est la mise en place d’une pré-inscription à un futur compte de paiement. N’importe quel particulier peut donc manifester sa volonté d’avoir un compte bancaire à la NEF. La deuxième mécanique est la création d’un livret pour “décarboner son épargne”. « L’argent qui y est déposé finance des projets au service de la transition écologique et sociale », précise l’établissement.

Enfin, la NEF propose des parts sociales (capital) pour soutenir directement le projet de banque éthique indépendante et le développement de l’activité crédit de la Nef. Elle rappelle que « 1€ investi en parts sociales permet à la Nef de prêter 10€ d’épargne à un projet à plus-value écologique, sociale ou culturelle ».

Pour donner vie à ce projet, un site a été créé : JeParticipe AuBigBanque.fr. Vous y trouverez toutes les informations sur la campagne de mobilisation de la Nef

Recent Posts

  • Ralentir

Plongée dans l’histoire… et dans la Seine : entre héritage et enjeux climatiques

À l'approche des Jeux olympiques 2024, la promesse de rendre la baignade dans la Seine…

6 heures ago
  • Inventer

Spiber : une fibre textile à base de protéine végétale fermentée

Le japonais Spiber a inventé des fibres protéiques éco-responsables, en s'inspirant de la soie d'araignée…

16 heures ago
  • Inventer

Smartphones boostés à l’IA : une révolution technologique sous surveillance

L'arrivée des smartphones boostés à l'IA marque une nouvelle ère technologique, soulevant également des questions…

2 jours ago
  • Partager

Qualité de l’eau de la Seine : des améliorations mais toujours pas le feu vert pour le grand public

L'ONG Surfrider Foundation teste régulièrement la qualité de l'eau de la Seine à Paris. À…

2 jours ago
  • Ralentir

Petits défauts, beau geste : il faut sauver les produits imparfaits

Dans un monde où la perfection est souvent valorisée, vendre des produits imparfaits constitue une…

3 jours ago
  • Déchiffrer

Repenser la ville : l’ensauvagement urbain pour réconcilier nature et citadins

L’urbanisation croissante transforme profondément notre relation à la nature et pose des défis de durabilité.…

4 jours ago