Découvrir  > De basketteur à jardinier, découvrez trois robots des JO

Written by 18 h 02 min Découvrir • 2 Comments

De basketteur à jardinier, découvrez trois robots des JO

Dans le pays de la technologie, à l’occasion des JO de Tokyo, les spectateurs ont pu découvrir des robots insolites. Basketteur ou jardinier zen, découvrez trois innovations qui ont émerveillé le public.

Le 02/08/2021 par Sofia Colla
robot basketteur aux JO
Ce robot humanoïde a fait son entrée sur le terrain de basket à la mi-temps du match États-Unis/France pour marquer des paniers. (Crédit : Toyota)
Ce robot humanoïde a fait son entrée sur le terrain de basket à la mi-temps du match États-Unis/France pour marquer des paniers. (Crédit : Toyota)

Le Japon est connu pour être le pays de la technologie. À l’occasion des JO, les spectateurs étaient donc dans l’attente de voir quelques innovations à l’œuvre. Si ces JO se veulent être les plus écologiques de l’histoire, ils auront aussi marqué les esprits grâce à des robots originaux. 

Les organisateurs des Jeux olympiques ont en effet eu recours à des drones, des robots pour des performances artistiques et sportives – basketteur, jardinier… Diverses technologies sont venues impressionner et amuser les spectateurs. Et ce dès le premier jour. 

Près de 2 000 drones pour la cérémonie d’ouverture des JO

Dès la cérémonie d’ouverture du 23 juillet, la technologie a fait sensation. En effet, 1 824 drones se sont élevés dans le ciel de Tokyo pour former un globe terrestre. A l’issue du défilé des nations et de trois heures de festivité, le ballet de drones a illuminé le ciel tokyoïte au rythme d’une reprise de la chanson Imagine, de John Lennon, retravaillée par le célèbre compositeur Hans Zimmer.

Avec une chorégraphie technique, ils ont tout d’abord pris la forme du symbole des JO. Puis, illuminés de bleu ou de blanc, ils ont petit à petit pris une forme sphérique pour représenter la planète et ses continents. 

Un robot humanoïde basketteur 

Dimanche 25 juillet, c’est un robot humanoïde qui a fait sensation à la Saitama Super Arena. Lors de la mi-temps du match de basket entre les États-Unis et la France – qui est sortie gagnante –, le robot basketteur “CUE” est entré sur le terrain. Entre Terminator et RoboCop, il a effectué un lancer franc, un tir à trois points, et enfin un tir depuis la moitié de terrain. À chaque fois, gagnant ! 

Conçu par Toyota, celui qui répète depuis trois ans est doté d’une intelligence artificielle grâce à laquelle il calcule la trajectoire du ballon. Son œil de cyclope est en fait constitué de caméras. Celles-ci lui permettent de détecter seul où se trouve le panier. Ses deux jambes et ses deux bras articulés lui servent ensuite à se déplacer et à tirer (presque) comme un humain. Effectuant même une rotation de la balle. 

Ce robot est la cinquième version du CUE. Le CUE trois avait notamment exécuté 2 020 lancers francs consécutifs, durant plus de six heures. Une performance inscrite dans le livre Guinness des records. 

Cependant, le robot CUE ne va pas se mêler à une équipe humaine de sitôt. En effet, s’il marque tous ses paniers, il reste tout de même assez lent. Il nécessite environ 15 secondes de préparation avant chaque tir. Mais peut-être verrons-nous bientôt des matchs de basket entre robots…

Des robots jardiniers zen 

À l’occasion des JO, l’artiste britannique Jason Bruges a proposé une installation artistique plutôt insolite aux organisateurs. Quatre bras robotiques, issus de l’industrie automobile, ont été transformés en jardiniers zen. Ces derniers, haut d’environ 2 mètres, grattent le sable et réalisent des formes calculées. 

Pour cette œuvre, Jason Bruges a conçu des logiciels capables d’analyser et de traiter les mouvements d’athlètes réalisés lors des précédents JO. Ces mouvements convertis en données ont ensuite été transmis aux robots. À partir de celles-ci, les bras robotiques ont tracé jusqu’à 150 lignes et formes différentes. Une sorte de parallèle entre les robots et les sportifs qui répètent les mêmes mouvements sans cesse.

L’installation se trouve dans le parc d’Ueno, à Tokyo, et sera ouverte au public jusqu’à la fin des Jeux paralympiques le 5 septembre. 

Tags:

A lire aussi :