Découvrir  > Futura lance un nouveau magazine pour “tout comprendre à la science”

Written by 14 h 13 min Découvrir

Futura lance un nouveau magazine pour “tout comprendre à la science”

Le média scientifique en ligne indépendant Futura lance son magazine papier, avec une campagne de financement participatif pour mieux divulguer la science.

Le 14/12/2021 par Sofia Colla
Futura science
Le média Futura lance un mook de plus de 220 pages.
Le média Futura lance un mook de plus de 220 pages.

Fake news sur les vaccins, suspicion envers les autorités de santé… “Depuis le début de la pandémie, la science affronte une vague de défiance et de désinformation d’une intensité rarement atteinte. Nous sommes pourtant convaincus qu’elle est plus que jamais nécessaire”, fait valoir Guillaume Josse, fondateur de Futura, média scientifique indépendant en ligne.

À l’occasion de ses vingt ans d’existence, le média lance donc un magazine papier. “Notre ambition est de faire l’éloge d’une science accessible et rigoureuse, source d’émerveillement et d’enthousiasme”, précise le rédacteur en chef, Vincent Lucchese. Qui ajoute : “Face à la crise écologique, devant les choix éthiques abyssaux qu’ouvrent la manipulation du vivant, et l’emprise des technologies numériques sur nos vies, le débat a besoin de citoyens éclairés”.

Comme WE DEMAIN, nos confrères ont choisi le format du mook, mélange entre magazine et livre. Avec un contenu différent et complémentaire de celui du site. Le Mag comptera plus de 200 pages qui répondront à quatre grandes questions. Sur les thèmes de la tech, de la santé, de l’environnement ou encore de l’espace. “Plutôt que de courir après l’actualité des sciences, des découvertes, des alertes et innovations permanentes, on se concentre avec nos lecteurs sur quatre sujets qui seront déterminants pour la société dans les années à venir”, expliquent nos confrères sur la page d’une campagne de financement participatif. 

Le Mag Futura : une campagne de financement participatif pour le premier numéro

Pour ce premier numéro, prévu pour début 2022, les quatre grands dossiers seront les suivants : “Quels mystères nous cache encore la Lune ?”, “Les outils génétiques pourront-ils bientôt tout guérir ?”, “Comment nourrir le monde sans le détruire ?” et “L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente ?”. 

Quatre grands dossiers composés de 40 sujets traités sous forme de reportages, d’enquêtes ou de grands entretiens. Mais aussi de BD, de nouvelles ou encore de tutos, pour faire des expériences directement chez soi. Avec, par exemple, dans ce numéro, un tutoriel pour apprendre à calculer la distance de la Lune à l’œil nu depuis son jardin. 

De plus, le magazine sera imprimé en France sur du papier issu de forêts européennes gérées durablement. Avec des encres certifiées écoresponsables et des colles à base d’hévéa. 

Pour développer ce nouveau projet, Futura lance une campagne de financement participatif. Les lecteurs ont jusqu’au vendredi 17 décembre minuit pour précommander le premier numéro. L’objectif : atteindre le pallier des 4 000 préventes. Le premier pack, avec un numéro et son nom inscrit dans le Mag, est à 19 euros. De quoi permettre à ce nouveau média scientifique, sans publicité, d’exister et de rester indépendant.

Pour soutenir le projet : https://fr.ulule.com/le-mag-futura/

Tags:

A lire aussi :

  • Santé et bien-être : attention aux nouvelles sectes

    Déchiffrer

    Santé et bien-être : attention aux nouvelles sectes

    Armelle Oger, journaliste à WE DEMAIN, était sur le plateau du “23h” de franceinfo, mercredi 12 janvier, pour parler de son enquête à propos des nouvelles sectes qui surfent sur la santé et le bien-être.
  • Autonomie alimentaire : Albi, les rêves plus gros que le ventre

    Ralentir

    Autonomie alimentaire : Albi, les rêves plus gros que le ventre

    En 2014, la ville d’Occitanie annonçait viser 100  % d’autonomie alimentaire en 2020. Bilan ? 1,6 % ! Retour sur un impossible défi, qui a toutefois impulsé de nombreux projets.
  • Qui est Gladys West, à qui l’on doit le GPS ?

    Découvrir

    Qui est Gladys West, à qui l’on doit le GPS ?

    L’invention du GPS doit beaucoup à cette mathématicienne afro-américaine aujourd’hui âgée de 91 ans. La reconnaissance tardive de ses travaux, menés au sein de l’armée, révèle aussi une vie sous le joug du racisme aux États-Unis.