Découvrir  > JO de Tokyo: des journalistes et athlètes sous surveillance

Written by 15 h 49 min Découvrir • One Comment

JO de Tokyo: des journalistes et athlètes sous surveillance

Ils devront activer la géolocalisation sur leur smartphone pendant les Jeux olympiques de Tokyo. Le but : contrôler leurs déplacements et les risques de contamination.

Le 11/06/2021 par WeDemain
Les journalistes et athlètes étrangers ne pourront pas se déplacer n'importe où pendant les Jeux olympiques de Tokyo.
Les journalistes et athlètes étrangers ne pourront pas se déplacer n'importe où pendant les Jeux olympiques de Tokyo.(Crédit : Shutterstock)
Les journalistes et athlètes étrangers ne pourront pas se déplacer n'importe où pendant les Jeux olympiques de Tokyo.(Crédit : Shutterstock)

En route vers la JO-localisation ? Les déplacements des journalistes étrangers qui couvriront les JO de Tokyo seront contrôlés par GPS, a déclaré mardi 9 juin 2021 la présidente du Comité d’organisation, Seiko Hashimoto.  

Une mesure censée rassurer la population alors que les Jeux Olympiques suscitent une forte opposition locale du fait de la pandémie. Mais qui a été démentie mercredi par le même Comité. L’annonce a été jugée contraire au respect des libertés individuelles, selon Libération.  

Toutefois, les journalistes envoyés au Japon devront activer sur leur smartphone la fonction d’historique des positions de Google qui permet de vérifier a posteriori leurs déplacements. “Nous n’allons pas suivre les journalistes à la trace. Nous vérifierons l’historique des positions en cas de problème”, explique à Libération le numéro deux des JO, Toshiro Muto, sans préciser le type de “problème” concernés.

Les JO de Tokyo, un ballon d’essai ?

Car les reporters sont priés de se cantonner à un parcours pré-défini. Ils doivent rester dans des hôtels sélectionnés par les organisateurs. Ils ne sont pas non plus censés profiter de leur voyage pour faire du tourisme ou du shopping. Les restaurants leurs sont aussi interdits. De même que les transports en commun pendant leurs quinze premiers jours dans le pays.

Une obligation qui vaut également pour l’ensemble des étrangers présents dans l’Archipel durant les Jeux. Athlètes compris. Soit plus de 90 000 personnes. Les contrôles seront aussi renforcés par des caméras.

A lire aussi : Jeux olympiques : Quel est l’impact carbone des compétitions ?

Un ballon d’essai pour une surveillance renforcée lors des futures épreuves sportives ? Alors que dix à vingt millions de visiteurs sont attendus à Paris pour les JO de 2024, l’usage de nouvelles technologies sécuritaires, comme des drones, est dans les starting block. La reconnaissance faciale, elle, n’est pas encore autorisée en France, mais plusieurs entreprises se positionnent sur ce marché. Et des expérimentations sont déjà lancées.

Tags:

A lire aussi :