Découvrir  > Locale, bio et solidaire : bientôt une ferme urbaine de 6 000 m2 en plein Paris

Written by 15 h 21 min Découvrir

Locale, bio et solidaire : bientôt une ferme urbaine de 6 000 m2 en plein Paris

Lauréate du concours ParisCulteurs, l’association Paysan Urbain va pouvoir créer, au cœur du 20ème arrondissement, la plus grande ferme urbaine de Paris. Une campagne de crowdfunding est lancée pour financer ce projet.

Le 14/09/2017 par Sofia Colla
Lauréate du concours ParisCulteurs, l’association Paysan Urbain va pouvoir créer, au cœur du 20ème arrondissement, la plus grande ferme urbaine de Paris. Une campagne de crowdfunding est lancée pour financer ce projet.
Lauréate du concours ParisCulteurs, l’association Paysan Urbain va pouvoir créer, au cœur du 20ème arrondissement, la plus grande ferme urbaine de Paris. Une campagne de crowdfunding est lancée pour financer ce projet.

Paris a beau être une ville de 2,2 millions d’habitants, elle recèle encore quelques coins de verdure inoccupés. C’est le cas dans le 20ème arrondissement, où la présence d’un réservoir d’eau souterrain a empêché les promoteurs de bétonner une parcelle de plus de 6 000 m2.

Mise en jeu en 2016, dans le cadre du projet ParisCulteurs de la Mairie de Paris, l’exploitation de ce terrain a été remportée par l’association Paysan Urbain, qui va y développer une ferme urbaine pilote.
 
Tout commence il y a trois ans, lorsque Benoit Liotard, diplômé en économie et passionné par l’environnement découvre les “micro pousses” lors d’un voyage en Californie. Ces jeunes plantes sont très prisées des agriculteurs urbains américains pour leur richesse nutritionnelle, leur goût prononcé et leur rapidité de croissance.

Fils de paysans

Roquette, radis, pois verts mais aussi jeunes plants de betterave ou de brocolis font le bonheur des cuisiniers et des amoureux des légumes frais. Avec son ami Gérard Munier, ancien comptable et fils de paysans, ils décident de développer cette culture en France.

C’est ainsi que naît Paysan Urbain. Une association qui, dès 2014, ouvre une première ferme pédagogique à Romainville en Seine Saint-Denis. La belle pousse est le nom de leur marque, distribuée par des enseignes haut de gamme telles que La Grande Épicerie, La Ruche qui dit Oui, Le Comptoir Local
 

“On défend un modèle d’agriculture urbaine agro-écologique. On veut rester en lien avec la nature. Notre culture n’est pas en intérieur sous LED, à l’image de certains projets comme Agricool, mais avec un substrat naturel, à la lumière du jour et en cohérence avec les saisons”, explique Gérard Munier.

1460m2 de serre dans la capitale

Une quinzaine de paysans urbains – la moité sont bénévoles – s’occupe au quotidien de la serre de 140m2 à Romainville. Une première réalisation qui permet à l’association d’être sélectionnée par le concours de la mairie de Paris en novembre 2016.

Intitulé ParisCulteurs, ce dernier a permis de mettre à disposition trente trois sites pour développer l’agriculture urbaine dans la capitale. Le but, à terme, est de végétaliser 100 hectares de bâti d’ici 2020.
 

“Nous avons l’ambition de bâtir un nouveau modèle urbain, plus durable, plus solidaire et plus agréable à vivre”, expliquait alors Anne Hidalgo.

L’association Paysan Urbain va s’installer sur la toiture du Réservoir d’eau de Charonne, au 5/7 rue Stendhal, dans le 20e arrondissement. Elle vient pour cela de déposer une demande de permis de construire. La ferme de Charonne devrait voir le jour début 2018 et pour un bail minimum de 12 ans. Cette énorme parcelle d’herbe va être transformée en 1 460 m2 de serre, ce qui représente entre 25 et 30 tonnes de micro-pousses par an. Trente nouveaux emplois sont envisagés dont vingt en réinsertion. 

L’association a lancé une campagne de crowdfunding sur la plateforme BlueBees afin de pouvoir acheter des composteurs, des tables de culture, des brumisateurs, mais aussi pour convaincre les banques de l’intérêt du projet. Solidaire, écologique, locale et gourmande…   une initiative à découvrir !
 

Tags:

A lire aussi :

  • Un ancien cadre de l’agro-industrie révèle la face cachée du bio

    Déchiffrer

    Un ancien cadre de l’agro-industrie révèle la face cachée du bio

    Faut-il faire confiance aux produits biologiques ? Fraudes, manque de contrôle, marges abusives… Dans son livre-enquête qui paraît ce mercredi en librairie, Christophe Brusset, ancien cadre de l'agro-industrie, révèle les dérives d’un secteur en pleine croissance.
  • 6 applis à télécharger pour manger mieux

    Ralentir

    6 applis à télécharger pour manger mieux

    Pour être sûr qu’un aliment ne contient pas de substance nocive et connaître ses qualités nutritionnelles, le consommateur peut aujourd’hui recourir à de nombreuses applis, et guetter les labels. Sélection, non exhaustive, en infographie.
  • 66 % des Français doutent de la fiabilité des produits bio

    Ralentir

    66 % des Français doutent de la fiabilité des produits bio

    La consommation de ces produits continue de progresser, selon le baromètre de l'Agence bio. Mais les Français ont des doutes sur leur fiabilité et les jugent encore trop chers. Le point en infographie.