Découvrir  > Une salle de bain low-tech dans une tiny house

Written by 14 h 14 min Découvrir

Une salle de bain low-tech dans une tiny house

Le 21/11/2019 par Sofia Colla
Le sommet des BRICS, le 16 juillet 2014 (Crédit : Wikicommons)
Le sommet des BRICS, le 16 juillet 2014 (Crédit : Wikicommons)

Vivre en toute autonomie dans une tiny house 100 % low-tech. C’est le défi que se sont lancés deux ingénieurs de l’association Low-tech Lab : pendant 10 mois, ils habiteront en colocation dans cette maisonnette et testeront une dizaine de technologies simples, durables et accessibles à tous tant techniquement qu’économiquement. 
    
En parallèle, ils publient chaque mois une vidéo pour présenter l’une de ces low-tech dans une web-série baptisée En quête d’un habitat durable. L’épisode 8 est consacré à la salle de bain et aux économies d’eau.
 

Retrouver le grand dossier de We Demain consacré à l’eau dans son nouveau numéro d’hiver, disponible en kiosque et sur notre boutique en ligne

L’eau, une ressource à économiser

Pour chauffer l’eau de la maisonnette, les deux colocataires, Clément Chabot et Pierre-Alain Lévêque, utilisent l’énergie solaire. Même en Bretagne, sous un ciel gris, le solaire thermique se révèle pertinent.“Il est plus intéressant de transformer l’énergie du soleil en chaleur qu’en électricité”, soulignent-ils.

Le solaire thermique a en effet un rendement de 70 %, contre 25 % pour le photovoltaïque. Résultat, avec seulement 1,5 mètre carré de capteur solaire, ils arrivent à chauffer un ballon de 90 litres. Leur système est entièrement DIY (capteur solaire, plomberie, circulateur et ballon d’eau chaude) et leur a coûté 800 euros.

Autre innovation de la maison : un système de douche à recyclage, pour essayer de réduire la consommation d’eau (la douche représente 40 % de celle des deux colocataires). Ils en parlaient déjà dans l’épisode 4 consacré à la gestion de l’eau. Les ingénieurs en ont construit une seconde version, mais dont ils ne sont toujours pas totalement convaincus. En attendant, ils essayent de ne pas rester trop longtemps sous la douche.

Autre système pour économiser l’eau, testé et approuvé cette fois : les toilettes sèches bien sûr. En seulement trois mois, Clément et Pierre-Alain ont économisé 4 300 litres d’eau !
 

Tags:

A lire aussi :

  • Le scandale des cours d’eau fantômes

    Respirer

    Le scandale des cours d’eau fantômes

    Depuis deux ans, en France, des dizaines de milliers de kilomètres de cours d’eau ont été gommés des cartes liées à la réglementation sur les pesticides. L’épandage d’engrais chimiques auprès de ces rivières n’a plus de limite ! En cause : l’inaction de nombreuses préfectures, mises sous pression par les agriculteurs, comme le révèle un rapport paru en juillet.
  • Douze solutions pour économiser l’eau

    Respirer

    Douze solutions pour économiser l’eau

    Parmi les objectifs définis en juillet lors des Assises de l’eau, la réduction des prélèvements de 25 % en quinze ans va nécessiter de changer notre rapport à cette ressource. Petit tour d’horizon de ce qui est fait, et de ce que nous pouvons faire, à l’échelle individuelle ou collective.
  • “À l’avenir, il y aura plus de sécheresses, et donc plus d’inondations”

    Respirer

    “À l’avenir, il y aura plus de sécheresses, et donc plus d’inondations”

    Un collectif citoyen a lancé le site Secheresses.fr pour "ne plus être pris par surprise". Son objectif : rendre intelligibles les données scientifiques sur le sujet et proposer aux habitants des cartes prévisionnelles jusqu'en 2090.