Inventer  > 50 jours : record de vol pour le drone solaire autonome Zephyr S d’Airbus

Written by 19 h 25 min Inventer, Tech-Sciences

50 jours : record de vol pour le drone solaire autonome Zephyr S d’Airbus

Le Zephyr S, un système aérien sans pilote, a été imaginé par Airbus. Ce drone solaire autonome est en vol depuis 50 jours… et n’a pas encore prévu de se poser.

Le 10/08/2022 par Florence Santrot
Zephyr S
Zephyr S, le drone photovoltaïque autonome d'Airbus, vient de passer 50 jours dans les airs. Crédit : Airbus.
Zephyr S, le drone photovoltaïque autonome d'Airbus, vient de passer 50 jours dans les airs. Crédit : Airbus.

50 jours… et ce n’est pas fini. Le drone à énergie solaire autonome d’Airbus, baptisé Zephyr S, vient de passer 50 jours dans les airs et ne s’est toujours pas posé, a signalé le site The War Zone. Il a ainsi établi un nouveau record : la plus grande durée de vol pour un appareil indépendant comme celui-ci. Le drone, propulsé par des panneaux photovoltaïques, a décollé le 15 juin dernier. Il est parti de la base aérienne militaire de Yuma Proving Ground aux États-Unis, dans le sud de l’Arizona. L’appareil est en effet en cours de test par l’armée américaine. Celle-ci s’y intéresse comme relais de communication ou pour l’utiliser pour des missions de surveillance.

En juillet 2018, il y a quatre ans, le Zephyr S avait déjà passé près d’un mois dans la stratosphère. Pour son premier vol inaugural, il avait passé très exactement 25 jours, 23 heures et 57 minutes dans les airs. Il est donc en train de doubler son temps passé en vol pour cette nouvelle expérience. Et rien n’indique pour l’heure qu’il aura bientôt besoin de se poser. Il continue à tourner au-dessus de l’aire protégée de Kofa National Wildlife Refuge, qui jouxte la base militaire d’où il a décollé.

Les circonvolutions du Zephyr S au-dessus de sa zone de test. Crédit : adsbexchange.com.
Les circonvolutions du Zephyr S au-dessus de sa zone de test. Crédit : adsbexchange.com.

Le Zephyr S, un drone unique en son genre

D’une envergure de 25 mètres pour un poids de 75 kilos, le Zephyr S est construit pour planer jusqu’à 21 km d’altitude (la stratosphère se situe entre 12 et 50 km au-dessus de la Terre). Le plus souvent, il évolue à 60 000 pieds, soit environ 18 km du sol. Cela lui permet d’éviter le trafic aérien et les perturbations météorologiques.

Il peut en outre embarquer jusqu’à 12 kilos de charge utile. Cela lui permet, par exemple, d’être équipé d’une caméra HD et d’une radio numérique mobile bi-directionnel type Tetra. Mais aussi d’un appareil de stockage des données et d’un système de streaming à large bande passante. “Zephyr est le seul avion sans pilote de ce type à avoir démontré un vol durable dans la stratosphère tout en alimentant une charge utile tout au long d’un cycle de 24 heures”, assure le constructeur aéronautique européen Airbus.

Le drone Zephyr S au coucher du soleil. Crédit : Airbus.
Le drone Zephyr S au coucher du soleil. Crédit : Airbus.

Un peu plus tôt cette année, en juin, il avait réalisé un vol de 17 jours pour rallier le Belize depuis l’Arizona, preuve qu’il sait aussi évoluer d’un point A à un point B et s’éloigner de sa base.

Tags:

A lire aussi :