Inventer  > Appli : Elyze, le “Tinder” pour choisir son candidat à la présidentielle 2022

Written by 18 h 33 min Inventer • 3 Comments

Appli : Elyze, le “Tinder” pour choisir son candidat à la présidentielle 2022

Afin de rendre les propositions des candidats à l’élection présidentielle de 2022 plus accessibles et de motiver les jeunes à voter, deux étudiants ont lancé l’application Elyze. Une manière ludique de trouver son candidat.

Le 10/01/2022 par Sofia Colla
Elyze
L’application Elyze a pour but d’intéresser les jeunes à la politique en vue des prochaines élections présidentielles. (Crédit : DR)
L’application Elyze a pour but d’intéresser les jeunes à la politique en vue des prochaines élections présidentielles. (Crédit : DR)

“Reconnaître le vote blanc”, “instaurer un revenu étudiant”, “supprimer la contribution à l’audiovisuel public”, “créer des places de prison supplémentaires”, “fixer l’âge de la retraire à 65 ans”, “sortir de l’élevage intensif”… Voilà autant de propositions politiques qui défilent sur l’écran en ouvrant l’application Elyze. 

Lancée le 2 janvier 2022 par deux étudiants, elle a déjà dépassé la barre des 200 000 téléchargements et se positionne parmi les applis les plus populaires. Son objectif : ramener les jeunes vers les urnes en vue des élections présidentielles de 2022, les pousser à s’intéresser à la politique et rendre les propositions des candidats plus accessibles. Alors que, selon un récent sondage Ifop, plus de la moitié des 18-30 ans pensent ne pas se déplacer pour aller voter à l’élection présidentielle de 2022

Swiper pour trouver son candidat

Pour cela, Grégoire Cazcarra (21 ans) et François Mari (19 ans), tous les deux membres du mouvement citoyen et apartisan Les Engagés, ont décidé de créer une application ludique, reprenant les codes des sites de rencontres. Les deux fondateurs la décrivent comme “le Tinder des présidentielles”.

En ouvrant l’appli, une proposition s’affiche sur l’écran, sans savoir de quel(s) candidat(s) elle émane. Si l’utilisateur est d’accord avec celle-ci, il swipe vers la droite. S’il est contre, il swipe vers la gauche. Et s’il n’a pas d’avis, il clique sur le bouton emoji du centre. Pour le moment, l’application répertorie près de 500 propositions, d’une quinzaine de candidats. Celles-ci sont classées selon onze thématiques, parmi lesquelles l’environnement, l’économie, ou bien l’éducation. Aussi, sous chaque énoncé, l’utilisateur peut cliquer sur le bouton “En savoir plus”, pour avoir plus d’informations. 

En fonction des réponses, l’algorithme calcule la compatibilité de l’utilisateur avec les différents candidats. Il a ensuite accès à un classement, pour savoir de quel(s) candidat(s) il est le plus proche. Sur la page “Mes résultats” l’utilisateur a également accès à un indice de fiabilité, en fonction du nombre de ses réponses. Pour 90 propositions passées, le score équivaut par exemple à 20 %. Celui-ci augmente et passe à 78 % pour 350 swipes. 

Elyze
Découvrez le classement des candidats qui vous correspondent le plus en fonction de leur programme. (Crédit : DR)

Décliner l’app Elyze pour différentes élections

Les différentes propositions présentes sur l’appli sont collectées par le collectif de l’Elyze, composé d’une vingtaine de personnes. Cela à partir des différents passages des candidats sur les plateaux télé, du contenu de leurs réseaux sociaux ou encore de leurs sites de campagne.

Les candidats présents sur l’app ne se sont pas encore forcément présentés officiellement. À l’image d’Emmanuel Macron. Chacun d’entre-eux dispose d’une fiche avec des informations telles que leur âge, leur parcours et quelques anecdotes. On apprend par exemple que le “péché mignon culinaire” de l’actuel Président de la République est le cordon bleu, ou bien que la série préférée d’Anne Hidalgo est House of Cards. 

L’application, gratuite et sans pub, garantit l’anonymat et la protection des données de ses utilisateurs. Celle-ci va continuer à être mise à jour jusqu’aux élections, afin d’y intégrer toutes nouvelles propositions et/ou nouveaux candidats. L’objectif de ses fondateurs est par la suite de décliner l’outil pour d’autres élections. 

Tags:

A lire aussi :