Inventer  > Pédalez, ce vélo élimine la pollution de l’air que vous respirez

Written by 15 h 16 min Inventer

Pédalez, ce vélo élimine la pollution de l’air que vous respirez

Dans le cadre de son projet « Smog Free », l’artiste et inventeur hollandais Daan Roosegaarde a imaginé un vélo qui purifie l’air ambiant grâce à l’énergie du pédalage.

Le 24/05/2017 par Sofia Colla
Une idée innovante sachant qu'il est déconseillé de faire du sport lorsqu'il y a trop de pollution. (Crédit : Pixabay)
Une idée innovante sachant qu'il est déconseillé de faire du sport lorsqu'il y a trop de pollution. (Crédit : Pixabay)

En Chine, chaque année, 1,6 millions de personnes meurent de la pollution. L’une des premières causes de ces décès prématurés ? Le trafic automobile. En 2014, la Chine comptait 115,8 millions de véhicules en circulation – contre 31,8 millions en France.
 
C’est précisément à Pékin, capitale de l’Empire du milieu, que l’artiste néerlandais Daan Roosegaarde a eu l’idée d’inventer un vélo qui capterait l’air pollué pour le purifier et le renvoyer vers le cycliste. Son nom : Smog free bicycle.

L’objectif du projet est double : dépolluer l’air et décongestionner les villes, en particulier de Chine, en contribuant à populariser les moyens de transports écofriendly.
 

« Pour moi, le design n’a jamais été la création d’une autre chaise ou d’une autre table. Nous devrions utiliser la créativité pour améliorer notre façon de vivre, » explique l’artiste au quotidien britannique The Guardian.

Grâce à l’énergie produite par les coups de pédales de son utilisateur, le vélo aspire l’air pollué, le nettoie grâce à un procédé d’ionisation positive… puis le rejette, purifié.
 
Un principe comparable à celui de la Smog free tower que l’artiste hollandais avait dévoilée en 2015. Cette tour est le plus grand purificateur d’air au monde : 7 mètres de haut et 3,25 mètres de large. Elle permet d’aspirer 30 000 mètres cubes d’air pollué par heure et, ainsi, de purifier l’atmosphère 20 mètres à la ronde.
 
Encore en phase de développement, ce projet de vélo dépollueur, mené en collaboration avec l’artiste britannique Matt Hope et l’université de Tsinghua, est soutenu par le gouvernement chinois.
 

« Dans le futur, le plus grand luxe ne sera pas un sac Louis Vuitton. Ce sera de l’air pur, » conclut Daan Roosegaard.

Tags:

A lire aussi :