Inventer  > Un premier médicament conçu par une IA sera testé sur des humains

Written by 12 h 10 min Inventer

Un premier médicament conçu par une IA sera testé sur des humains

C’est une première mondiale : un traitement mis au point par des algorithmes sera bientôt testé au Japon. Conçue quatre fois plus vite que la moyenne, la molécule est destinée aux patients atteints de troubles obsessionnels compulsifs.

Le 11/02/2020 par Pauline Vallée
Si les tests sont concluants, la molécule DSP-1181 servira à  soigner les troubles obsessionnels compulsifs. (Crédit : Pixabay)
Si les tests sont concluants, la molécule DSP-1181 servira à  soigner les troubles obsessionnels compulsifs. (Crédit : Pixabay)

L’intelligence artificielle permet déjà de détecter des maladies, comme certains cancers, bien avant les moyens médicaux classiques, et même des épidémies. Pourra-t-elle bientôt nous aider à nous soigner ? C’est ce que peut laisser espérer une récente innovation.
 

À lire aussi : Coronavirus : une intelligence artificielle avait prédit l’épidémie avant tout le monde

Le laboratoire pharmaceutique japonais Sumitomo Dainippon Pharma et la start-up britannique Exscientia ont dévoilé le 30 janvier dernier un médicament conçu grâce à une intelligence artificielle.

La molécule DSP-1181 servira à traiter les patients atteints de troubles obsessionnels compulsifs (T.O.C.). Sa version-test a été développée en moins de 12 mois, contre 4 ans et demi en moyenne pour un médicament conçu avec les techniques de recherche conventionnelles, estime le laboratoire.

Notre principale motivation est d’accélérer la production de médicaments innovants, grâce à une technologie de pointe, potentiellement accessible dans les cliniques, capable d’augmenter les options de traitement pour les patients“, explique le professeur Andrew Hopkins, directeur général d’Exscienta, sur le site du Washington Times.

Des algorithmes qui sélectionnent les composants

Comment réduire ces délais de production ? La plateforme Centaur Chemist Artificial Intelligence, mise au point par Exscientia, a modélisé la molécule grâce à des algorithmes, chargés de comparer et sélectionner ses composants via une immense base de données. “Il y a des milliards de décisions à prendre pour trouver les bonnes molécules“, appuie Andrew Hopkins. La puissance de calcul de l’intelligence artificielle lui permet de trouver rapidement une combinaison optimale. 

Le médicament sera prochainement testé au Japon sur des malades, une première mondiale. Si les résultats sont concluants, ils pourraient ouvrir la voie à une généralisation de la pratique… et un bouleversement du secteur médical. “Le premier médicament conçu par une intelligence artificielle a vu le jour cette année, et d’autres pourraient suivre d’ici la fin de la décennie“, prophétise Andrew Hopkins auprès de la BBC.

Tags:

A lire aussi :

  • Dresseur d’intelligence artificielle, métier de demain ?

    Inventer

    Dresseur d’intelligence artificielle, métier de demain ?

    Nul besoin d’être un as des algorithmes pour occuper le job de dresseur d’intelligence artificielle (IA). Proposé en appoint par des plateformes, il vise à améliorer les performances des IA en leur apprenant à mieux reconnaître notre voix ou notre écriture. Rencontre avec ces nouveaux travailleurs.
  • Guillaume Pitron : “Réguler la pollution grâce au numérique est une utopie”

    Déchiffrer

    Guillaume Pitron : “Réguler la pollution grâce au numérique est une utopie”

    Le journaliste Guillaume Pitron, auteur de "La Guerre des métaux rares", signe une nouvelle enquête. "L’enfer du numérique, voyage au bout d’un like" lève le voile sur le coût écologique du numérique. Entretien.
  • Quand l’intelligence artificielle mesure la beauté humaine

    Inventer

    Quand l’intelligence artificielle mesure la beauté humaine

    L’intelligence artificielle séduit, étonne, inquiète... Et lorsqu’elle s’attaque à la plus humaine et la plus subjective des appréciations – les critères de beauté – elle interpelle forcément. Le beau, une affaire d’algorithmes ?