Inventer

Véhicule volant : le chinois Xpeng présente son drone taxi en France

C’est ce qu’on appelle un eVOLT, un véhicule électrique volant à décollage et atterrissage verticaux. Cet espèce de drone taxi pour deux personnes peut se piloter ou naviguer de manière autonome sur un parcours prédéfini. Imaginé par le chinois Xpeng, jeune constructeur automobile électrique haut de gamme fondé en 2014 à Guangzhou, le X2 se destine à des déplacements courts en zone urbaine. Avec une autonomie de 25 kilomètres et une altitude maximale de près de 1 000 mètres, ce véhicule volant peut se déplacer à la vitesse de 130 km/h.

Xpeng, dont 40 % des 15 000 employés travaillent dans la branche recherche et développement (R&D), travaille depuis 2016 sur différents projets de véhicules volants par le biais de sa filiale Xpeng Aeroht, qui compte 1 000 employés. Le X2 a été dévoilé en 2021 à Shanghai et obtenu un permis de vol spécial à Dubaï dès l’année suivante. En 2023, c’est au tour de la CAAC (Civil Aviation Administration of China) d’autoriser l’exploitation du drone taxi. La production en série devrait débuter en 2024 et Xpeng a profité de son lancement en France – la marque lance la commercialisation de ses voitures électriques haut de gamme suréquipées en ce mois de mai – pour présenter à Paris Expo Porte de Versailles son eVOLT, le X2.

Un intérieur dépouillé et 8 rotors pour ce drone taxi

À l’intérieur du véhicule, chaque passager dispose devant lui d’un écran LCD dédié qui affiche les informations de vol. Une tablette se trouve au centre, au niveau de la boîte de vitesses, pour assister les passagers dans leurs modes de vol et peaufiner les réglages de leur voyage. L’extérieur est également doté de différents éclairages tels que le vert, le blanc, le rouge et le bleu, afin que les passagers puissent voler haut même la nuit sans créer d’angles morts pour les autres pilotes d’avion en vol.

Pour une question de sécurité, ses huit rotors fonctionnent avec une propulsion électrique distribuée afin de créer une redondance en cas de défaillance. Ces rotors lui permettent de voler jusqu’à 3 200 pieds (975 mètres) à une vitesse pouvant aller à 130 km/h pendant environ 35 minutes.

Différents usages possibles et deux modes de pilotage : manuel ou autonome

La fuselage en fibre de carbone et la structure en aluminium font que le X2 est particulièrement léger (360 kg à vide). C’est le moteur électrique qui confère une partie de la rigidité au véhicule. Destiné aux vols urbains à basse altitude, il se destine à des courtes distances (déplacements d’affaire, tourisme, urgence médicale, etc.). Le X2 est équipé de deux modes de conduite : manuel et autonome.

Pendant le vol autonome, les passagers n’ont qu’à s’asseoir et profiter de la vue en appuyant simplement sur un bouton pour se rendre à la destination préenregistrée. Selon Xpeng, il suffit d’appuyer sur le bouton « Démarrer », de voler sur le parcours prévu pour que le X2 dépose ses passager avant de revenir à la destination et d’atterrir.

Sièges baquets, écran devant chaque passage, écran central mais aucun volant pour piloter car il s’agit d’une version autonome du X2 de Xpeng. Crédit : Florence Santrot.

Design et spécifications du X2 de Xpeng

  • Fuselage en fibre de carbone avec structure en aluminium aéronautique
  • 8 hélices et 8 moteurs électriques alimentés par des batteries
  • Vitesse maximale de 130 km/h
  • Altitude maximale : 3200 pieds (975 mètres)
  • Autonomie de 35 minutes de vol
  • Poids à vide de 360 kg et poids maximum au décollage de 560 kg
  • Conçu pour être de la taille d’une voiture afin de faciliter son stationnement
  • Train d’atterrissage fixe de type patin avec petites roues pour faciliter les déplacements au sol
  • Son prix devrait tourner autour de 135 000 euros
Détails de l’eVolt X2 de Xpeng. Crédit : Florence Santrot.

Sécurité et technologie du drone taxi de Xpeng

  • Propulsion électrique distribuée (DEP) pour la redondance en cas de défaillance
  • Détection environnementale sphérique
  • Retour et atterrissage autonomes, surveillance au sol, vidéo en temps réel
  • Caméra omnidirectionnelle, parachute balistique d’urgence
  • Modes de pilotage manuel et autonome
  • Système de communication 4G/5G bidirectionnel
Le X2 de Xpeng a des dimensions assez similaires à une voiture afin de pouvoir le « garer » simplement dans des espaces restreints en ville. Crédit : Flroence Santrot.

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire
et abonnez-vous à notre magazine.

Recent Posts

  • Déchiffrer

Le bouchon en plastique, plus attachant que jamais avec la réglementation européenne

Les bouchons en plastique, souvent oubliés mais omniprésents, représentent une source majeure de pollution. La…

7 heures ago
  • Ralentir

La confédération générale des Scop et des Scic appelle à l’engagement face à l’extrême droite

Les acteurs de l’ESS, dont les Scop et les Scic, appellent à l’engagement face à…

24 heures ago
  • Inventer

Éducation et santé : l’innovation sociale imagine un futur plus inclusif

Le prix Entreprendre pour demain 2024 de la Fondation Sopra Steria-Institut de France récompense des…

1 jour ago
  • Innovation en Nouvelle-Aquitaine

Atelier des maraîchers : zéro gaspi, zéro invendu

À Bergerac, l'Atelier des Maraîchers lutte contre le gaspillage alimentaire en transformant les surplus de…

1 jour ago
  • Ralentir

Minuit 12 : quand la danse devient un cri d’alarme pour la planète

Entre art et militantisme, le collectif Minuit 12 réunit de jeunes danseurs et artistes pluridisciplinaires…

1 jour ago
  • Innovation en Nouvelle-Aquitaine

Ferme écologique de Gorce : respecter le vivant

À Esse, Sophie et Pédro ont fait de leur ferme un modèle d'agriculture biologique et…

1 jour ago