Découvrir  > J’ai testé : laver mon linge sans lessive

Written by 11 h 05 min Découvrir, Ma maison demain

J’ai testé : laver mon linge sans lessive

Peut-on se passer de lessive ? Notre journaliste a testé la balle de lavage de la marque française Les Gargouilles.

Le 09/11/2020 par Pauline Vallée
Un ménage français utilise en moyenne l'équivalent de 26 litres de lessive liquide par an. Et si on s'en passait ? Crédit : WE DEMAIN
Un ménage français utilise en moyenne l'équivalent de 26 litres de lessive liquide par an. Et si on s'en passait ? Crédit : WE DEMAIN

Une famille française lance en moyenne 220 machines par an, qui nécessitent environ 26 litres de lessive liquide ou 40 kilos de lessive en poudre. Ce produit s’avère très polluant, en particulier les compositions industrielles qui intègrent des détergents et phosphates : une fois rejetés dans la nature via les eaux usées, ils perturbent les écosystèmes aquatiques.

Surfant sur la tendance écolo et zéro-déchet, des boules de lavage promettent aujourd’hui de nettoyer le linge sans lessive.

Cela vous paraît impossible ? C’était au contraire la norme jusqu’à l’apparition des premières lessives moderne au début du XXe siècle. Autrefois, on lavait son linge à la main, en utilisant de la saponaire, la cendre de bois, ou encore, en Inde et au Népal, des noix de lavage issues du Sapindus Mukorossi.

Test en 3 étapes

La toute jeune marque Les Gargouilles, lancée en 2020 par trois entrepreneurs français, fait appel quant à elle aux propriétés absorbantes de la céramique. 

Leur boule de lavage en thermoplastique contient 150 billes en biocéramique qui, au contact de l’eau et sous l’action mécanique de la machine à laver, vont changer le pH de l’eau pour la rendre alcaline, lui conférant un pouvoir lavant et dégraissant. Sur leur site Internet, les critiques sont dithyrambiques : le linge ressort propre, sèche plus vite, est plus doux, les couleurs sont préservées… Pour un prix unitaire de 35 euros.

“Une lessive de supermarché permet de faire entre 15 et 30 lavages, tandis qu’une Gargouille dépasse largement les 40 lavages. Si vous en prenez soin, elle peut aller jusqu’à 1500 utilisations”, appuie Gérard, l’un des co-fondateurs de l’entreprise.

Cela semble presque trop beau pour être vrai. C’est décidé, je veux essayer cette “boule miracle”. Premier test : une lessive classique de mes vêtements de tous les jours. Un cycle à 30°C plus tard, ils ressortent sans odeur, et en apparence propre, de la machine. Second test avec une serpillière sale : là encore, le résultat est plutôt correct.

Mais qu’en est-il du linge vraiment taché ? Je décide de sacrifier un vieux torchon en l’arrosant copieusement de café, sauce soja et sauce pimentée. Après un programme “express” à 30°C, les traces ont quasiment disparu (l’odeur de soja également). “Vous pouvez rajouter un peu de lessive liquide ou du bicarbonate pour enlever les taches vraiment incrustées”, me conseille Gérard.

La Gargouille ne laisse aucun parfum sur le linge. Pour obtenir cette bonne “odeur de propre”, on peut verser quelques gouttes d’huile essentielle dans la machine. Côté adoucissant, pensez au vinaigre blanc, pour une lessive 100 % écolo.

Attention aux arnaques

Après ces tests, me voilà plutôt convaincue par ces balles de lavage. Seul hic : aucune étude n’a à ce jour validé scientifiquement leur réelle efficacité. Un autre boule, la BioWashBall, avait été testée par les journalistes du magazine Que choisir en 2009 ainsi que par la Fédération Romande des Consommateurs. Utiliser la balle revenait au même que nettoyer son linge à l’eau chaude !

Conscient de ce problème, Les Gargouilles se tourne désormais vers les laboratoires français afin de prouver leur méthode.

“On réfléchit également à comment donner une seconde vie aux gargouilles“, poursuit Gérard. Car si les billes sont recyclables, ce n’est pas le cas de l’enveloppe en plastique. Une fois la balle arrivée en fin de vie, les clients peuvent la renvoyer à l’entreprise afin qu’elle remplace les billes en céramique usées.

Un premier pas vers le zéro déchet. Pour pousser plus loin, on peut aussi acheter de la lessive certifiée et en vrac. On peut également la faire soi-même très simplement, avec du savon de Marseille, du savon noir ou même la fabriquer à base de lierre !

Tags:

A lire aussi :

Close