Partager  > 4 jobs à saisir dans l’environnement

Written by 17 h 32 min Partager • 2 Comments

4 jobs à saisir dans l’environnement

Avec la transition écologique, les emplois liés à l’environnement devraient fortement augmenter. Voici 4 jobs qui recrutent dès aujourd’hui.

Le 26/03/2021 par Benjamin Leclercq
Job environnement
(Crédit : Rob Flowers)
(Crédit : Rob Flowers)

Selon le Commissariat général au développement durable, les éco-­activités et l’emploi environnemental mobilisaient en 2017 (derniers chiffres disponibles) près de 465  450 emplois en équivalent temps plein (ETP), soit 1,8  % de l’emploi intérieur total. 

Cet article a initialement été publié dans le cadre de notre dossier spécial sur les emplois verts du numéro 32 de la revue WE DEMAIN, disponible sur notre boutique en ligne.

La protection de l’environnement compte à elle seule pour plus de la moitié de ces emplois. Parmi les sous-­secteurs, on trouve la lutte contre la pollution de l’air (7 600 emplois), la réhabilitation des sols et eaux (96 100 emplois), la nature, le paysage et la biodiversité (12 700 emplois).

Modestes (les périmètres statistiques sont particulièrement restrictifs et la réalité sous-estimée), ces chiffres devraient croitre significativement avec la transition ­écologique. Pour les seuls sous-secteurs de la biodiversité et des services écologiques, des travaux de l’Office français de la biodiversité (alors Aten) et l’Afpa prévoyaient ainsi 40  000 emplois en 2020.

Citons ici l’exemple des métiers du paysage, très dynamiques depuis plusieurs années. Mini-forêts urbaines, parcs, végétalisation des toits, des rues ou des quartiers… Face à une demande citoyenne pressante, les villes intègrent toujours plus de vert en zone urbaine. Une aubaine pour les professionels. 

Fin 2019, 60  % des entreprises du paysage comptaient ainsi embaucher dans les six mois à venir. La filière devrait d’ailleurs avoir créé quelque 5 600 emplois entre  2018 et  2022. 

À lire aussi : 

4 emplois à saisir : 

– Chargé.e d’études environnement / écologue : 

Bac +5

Il ou elle détermine et mesure l’impact d’une construction sur la faune, la flore, et les autres activités économiques d’un site, permettant aux entreprises et collectivités publiques de se conformer aux normes. 

Formation  : cursus universitaires en géologie, géographie ou hydrogéologie ; écoles d’ingénieurs. 

Salaire  : entre 2 500 euros (junior) et 5 000  euros brut (confirmé).


– Agent technique en gestion et restauration des écosystèmes :

Bac +3

Il ou elle procède à des travaux d’aménagement et d’entretien écologique au sein d’espaces naturels. 

Formation  : CAP agricole option entretien de l’espace rural ; bac pro gestion des milieux naturels et de la faune. 

Salaire  : 1 900  euros brut environ.


– Juriste en environnement :

Bac +5

En veillant sur le droit français, européen et international, il ou elle aide entreprises et collectivités à se conformer aux règlementations 

Formation  : master en droit, spécialisation en droit de l’environnement. 

Salaire  : entre 2 100 et 2 700  euros brut en début de carrière.


– Jardinier.e d’espaces verts :

Avant ou après Bac

Il ou elle réalise des opérations de création ou d’aménagement des espaces paysagers à partir des plans de travaux transmis. 

Formation  : CAPA travaux paysagers ; bac pro aménagements paysagers ; brevet professionnel agricole (BPA) travaux d’aménagements paysagers ; ou certificat de qualification professionnelle (CQP) maçonnerie paysagère. 

Salaire  : 1 500 à 2 500  euros brut.

Tags:

A lire aussi :

  • Quiz carbone : sapin naturel ou synthétique ?

    Déchiffrer

    Quiz carbone : sapin naturel ou synthétique ?

    Comment réduire notre empreinte écologique ? Voici seize quiz pour faire les bons choix et avancer bas carbone. Dans cet épisode : faut-il choisir un sapin naturel ou synthétique ?
  • Hôtel, camping, gite… Où trouver un logement éco-responsable ?

    Découvrir

    Hôtel, camping, gite… Où trouver un logement éco-responsable ?

    Hôtel alternatif, camping éco-responsable, label... WE DEMAIN vous donne des clefs pour trouver des hébergements de vacances engagés.
  • Marine Calmet, gardienne des droits de la nature

    Respirer

    Marine Calmet, gardienne des droits de la nature

    Cette jeune avocate fait partie d’une nouvelle génération de juristes déterminés à défendre les droits de l’environnement devant les tribunaux. Jusqu’à l’octroi d’une personnalité juridique aux écosystèmes ! Pour former ces écologistes des prétoires, elle a créé une école, Wild Legal.