Les récits de nos lecteurs  > À Montréal, des popotes roulantes nourrissent plus de 2 millions de personnes par an

Written by 12 h 42 min Les récits de nos lecteurs, Partager

À Montréal, des popotes roulantes nourrissent plus de 2 millions de personnes par an

RÉCIT. Par Mickaël Rouvière et Marine Sophie Gimaret, ingénieurs agronomes partis faire le tour du monde des nouveaux modèles agricoles.

Le 16/10/2015 par WeDemain
RÉCIT. Par Mickaël Rouvière et Marine Sophie Gimaret, ingénieurs agronomes partis faire le tour du monde des nouveaux modèles agricoles.
RÉCIT. Par Mickaël Rouvière et Marine Sophie Gimaret, ingénieurs agronomes partis faire le tour du monde des nouveaux modèles agricoles.

Ingénieurs agronomes, Marine Sophie Gimaret et Mickaël Rouvière sont respectivement spécialisés dans les domaines de l’agroécologie et des énergies renouvelables. Tous deux ont pris un break de six mois pour“voyager en Amérique et découvrir les initiatives en agriculture qui assureront l’alimentation de demain” 

Dans leur second article pour We Demain, nos deux contributeurs présentent une initiative québécoise d’agriculture urbaine : le centre alimentaire du Santropol Roulant.

 

Santropol Roulant, Montréal.
 

Combiner une alimentation saine et locale pour les personnes en perte d’autonomie : la popote roulante du Santropol le fait avec succès depuis 20 ans. Le concept ? Livrer à domicile des repas confectionnés avec des légumes issus directement du toit de l’association et de la ferme périurbaine de Senneville, près de Montréal. Plus de 21 000 l’ont été en 2014.

Les popotes roulantes ?
 

Apparues en 1966, les popotes roulantes sont aujourd’hui plus de 300 au Québec et fournissent plus de 2 millions de repas par an. Ce service est un complément essentiel au maintien à domicile de personnes en perte d’autonomie et garantit un lien social fort.
 

“La situation des jeunes et des personnes âgées nous préoccupait particulièrement. À l’origine, on a créé le Santropol Roulant pour rassembler les cultures et les générations et on voulait voir naître une communauté intergénérationelle”, explique Chris Godsall, cofondateur du Santropol Roulant.

Des particularités, la popote roulante du Santropol Roulant n’en manque pas ! Elle se distingue par son jardin communautaire sur le toit, ses livraisons réalisées majoritairement à vélo ou en transport en commun, et l’adaptation des menus aux restrictions alimentaires de chacun de ses clients (végétarien, intolérance au gluten…).

 

Le Santropol Roulant ne se résume pas uniquement à la popote roulante. Les habitants du quartier ont aussi accès à des légumes locaux via un marché fermier et des paniers hebdomadaires. Grâce à l’engagement de milliers de bénévoles, divers collectifs ont vu le jour et donnent une belle cohérence à ce centre alimentaire : atelier de transformation des fruits et légumes pour lutter contre le gaspillage alimentaire, compostage des déchets organiques, mycologie, apiculture… et même un atelier participatif de réparation de vélos.

Marché de légumes frais, ateliers d’initiation aux activités du Santropol Roulant et spectacles de musique, l’ambiance est conviviale et les visiteurs nombreux dans la rue des fermiers. En fin d’après-midi, 350 personnes participent même à un concours culinaire pour élire l’Iron chef. Les chefs des restaurants voisins ont enfilé leurs tabliers pour concocter de bons plats à partir des légumes frais du jardin communautaire.

Pour relire le premier récit du voyage de Marine et Mickaël, c’est ici.
 

Marine Sophie Gimaret et Mickaël Rouvière
 

Tags:

A lire aussi :