Partager  > Courses, gardes d’enfant, cagnottes… La solidarité s’organise face au coronavirus

Written by 15 h 28 min Partager

Courses, gardes d’enfant, cagnottes… La solidarité s’organise face au coronavirus

Alors que sévit la crise du Covid-19, des initiatives solidaires voient le jour un peu partout : gardes d’enfants, courses pour les plus âgés, cagnottes, distribution de repas… Bienvenue dans les nouveaux réseaux d’entraide.

Le 16/03/2020 par Alice Pouyat
Cysmyk s'adresse à  la communauté scientifique et aux amateurs de sciences en général. (Crédit : mwooten/Pixabay)
Cysmyk s'adresse à  la communauté scientifique et aux amateurs de sciences en général. (Crédit : mwooten/Pixabay)

Plus d’embrassade, mais des coups de main et des élans de solidarité. En cette crise historique de coronavirus, tous les comportements ne sont pas exemplaires – certains continuent à se ruer sur les supermarchés – mais de belles initiatives fleurissent un peu partout. We Demain vous propose un tour d’horizon d’initiatives inspirantes. 

Contre la pandémie, solidarité entre voisins

Sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook, des groupes d’entraide locaux ont très vite été créés. Sur le groupe Solidarité Covid-19 Nogent-Le Perreux, un jeune homme “au chômage technique” propose ses services pour aider ou épauler les personnes en difficulté de déplacement”.  Sur la page “Tu sais que tu es d’Alençon quand…”, une jeune femme publie : “Si des parents n’ont aucune solution pour faire garder leurs enfants, je veux bien les dépanner… Bénévolat, bien entendu”.
 
La presse locale se mobilise aussi : le quotidien breton Le Télégramme a par exemple lancé le service “Solidarité coronavirus Bretagne”, et le groupe Nice-Matin la plateforme “CoronAIDES” : garde d’enfants, échanges de produits de première nécessité, et même un peu de réconfort… toute une série de services y sont proposés.

Plusieurs plateformes de mise en relation entre voisins jouent aussi le jeu, à l’image du site Nextdoor, via sa page spéciale “coronavirus”. À Toulouse, l’association Voisins solidaires a même mis au point un kit composé d’affiches, de tracts et d’un mini-guide de conseils pour organiser la solidarité locale.

Cagnottes et soutien au personnel médical

Le site Enpremièreligne a lui été lancé pour apporter une aide spécifique à ceux qui “luttent pour sauver des vies et assurer les fonctions vitales de notre pays”, notamment les soignants, pharmaciens ou membres des services d’urgence. “Soyons présents pour eux et leurs familles”, peut-on lire sur le site, qui sélectionne des volontaires pour garder leurs enfants ou les aider à faire des courses. 

De son côté, le site de services à domicile Yoopies a développé pour le personnel des hôpitaux une plateforme  de recherche de garde à domicile partout en France, en mobilisant étudiants et personnel de la petite enfance. 
 
Diverses cagnottes ont également été initiées pour le personnel des hôpitaux et la recherche médicale. Dernière en date : celle du footballeur Paul Pogba, qui a profité dimanche de son 27e anniversaire pour lancer un appel aux dons  en partenariat avec l’Unicef, espérant réunir 30 000 euros. Une somme qu’il s’est engagé à doubler, de sa poche. 

Distribution de nourriture

Encore un bel exemple de solidarité : après l’annonce de la fermeture forcée de son établissement, un restaurateur toulousain a donné l’équivalent de 80 repas à la Banque alimentaire vendredi. D’autres restaurants ont distribué des plats ou denrées aux riverains dans toute la France ce lundi pour éviter le gâchis. 
 
Des supermarchés ont eux mis en place des créneaux réservés aux personnes de plus de 70 ans pour éviter leur contamination, comme à Lamballe, dans les Côtes d’Armor : “Le magasin vous sera privatisé de 7h45 à 8h30. Votre santé est notre priorité”, écrit la direction sur une affichette jaune, placardée sur la devanture du magasin.
 

Lumières et chansons aux balcons

Des entreprises ont aussi décidé de faire un geste, comme Canal +, qui diffusera désormais ses programmes en clair sur toutes les box…

Parfois, cette solidarité n’est que symbolique, mais n’en est que plus belle. À Lyon, des habitants ont proposé sur Twitter “en signe d’union et d’espoir”, et pour soutenir le personnel médical, d’allumer des lumignons sur les bords des fenêtres de l’agglomération, chaque soir à 20h, comme pour la Fête des Lumières.

Et si cela se faisait en musique ? Comme en Italie où l’on a vu des personnes confinées entonner ensemble de nombreuses chansons aux balcons. Une idée déjà reprise en France : ce mardi midi, les musiciens de France, professionnels ou amateurs, sont appelés à jouer du Bach au balcon  !
 

Tags:

A lire aussi :

Close