Partager  > En Angleterre, un lycée de filles expérimente la “détox numérique”

Written by 10 h 58 min Partager

En Angleterre, un lycée de filles expérimente la “détox numérique”

Smartphone, Fitbits et autres applications de quantification de soi… Les élèves d’un lycée anglais ont passé une semaine sans aucune de ces technologies. Une expérience qui s’est révélée bénéfique.

Le 20/07/2017 par WeDemain
Les élèves ont dà» se passer de leur smartphone à  l'école et à  la maison (Crédit : Pexels)
Les élèves ont dà» se passer de leur smartphone à  l'école et à  la maison (Crédit : Pexels)

Dans le comté du Gloucestershire, le lycée Stroud High réservé aux filles a testé la détox numérique. Pendant une semaine, 400 élèves et professeurs ont été invités à se passer de leur smartphone, au lycée mais aussi à la maison. L’interdiction concernait également les moniteurs d’activité, qui permettent notamment de compter ses pas ou encore de calculer le nombre de calories brûlées dans la journée.
 
Cette décision a été prise à la suite d’un sondage mené par l’école auprès des étudiants. Selon Cindi Pride, proviseure adjointe du lycée, “trois quarts des étudiants ont déclaré consulter les réseaux sociaux constamment”. Pourtant, plus de la moitié des 11-14 ans ont dit souhaiter avoir “plus de contrôle” sur leur usage des réseaux sociaux.

La quantification de soi, un problème pour l’image de soi

Le choix de mettre en place ce sevrage numérique est essentiellement dû aux craintes du personnel enseignant que certaines jeunes filles développent une addiction aux réseaux sociaux et plus particulièrement aux applications de quantification de soi. Selon Cindi Pride, ces dernières exacerbent les inquiétudes des jeunes filles concernant leur image corporelle.

Elle a confié au quotidien The Guardian que certaines élèves jugeant n’avoir pas effectué assez de pas pendant la journée pouvaient se priver de déjeuner.

“Le nombre de Fitbits et de montres intelligentes portées par élèves d’un poids normal est assez alarmant. Je ne sais pas pourquoi les gens sont obsédés par chacun de leurs souffles”,  s’interroge la proviseure adjointe de Stroud High.

la détox numérique, bénéfique pour lutter contre le stress

Certaines élèves regrettent pourtant la décision de bannir ces nouvelles technologies de l’école, et notamment ces moniteurs d’activité. Jess Hourston, l’une d’elles, estime qu’il aurait été plus efficace de créer un programme d’éducation aux nouvelles technologies :
 

“L’éducation est la solution, le défi consiste à changer les mentalités. La technologie n’est pas un problème en soi. C’est la façon dont on s’en sert qui pose question.”

Reste que les résultats décrits par les élèves eux-mêmes sont encourageants. La plupart ont ainsi avoir vu leur niveau de stress baisser. Ils déclarent avoir plus de temps libre et avoir une meilleure qualité de sommeil.
 
Au retour des vacances d’été, les élèves âgées de 11 à 14 ans ne pourront plus utiliser leur Smartphone à l’école. Celles de 14 à 16 ans pourront l’utiliser au cours du déjeuner. Enfin, les lycéennes de dernière année pourront l’utiliser quand elles le souhaitent, sauf en classe.

Tags:

A lire aussi :

  • Extinction Rebellion : en Angleterre, on désobéit pour le climat

    Déchiffrer

    Extinction Rebellion : en Angleterre, on désobéit pour le climat

    Le 17 novembre, à Londres, le collectif Extinction Rebellion a rassemblé 6 000 manifestants. Avec des actions chocs, les militants espèrent mobiliser l’opinion publique et faire pression sur le gouvernement britannique.
  • Capitale verte de l’Europe en 2015, Bristol avance vers le 100 % renouvelable

    La ville de demain avec Renault ZOE

    Capitale verte de l’Europe en 2015, Bristol avance vers le 100 % renouvelable

    Régie publique d’énergie, bus au gaz produit à partir d’excréments et plateforme de consultation citoyenne : la sixième ville anglaise continue à innover en matière de développement durable.
  • Une date de péremption tactile anti-gaspillage alimentaire

    Inventer

    Une date de péremption tactile anti-gaspillage alimentaire

    Alors qu'un tiers des aliments produits dans le monde ne parvient même pas jusqu’à nos assiettes, une jeune entrepreneuse anglaise affirme avoir trouvé une solution. Son autocollant Bump Mark permet de vérifier, en temps réel, l'état de nos aliments. Sans même avoir à ouvrir leur emballage.