Partager  > Pour échapper à la NSA, il barbouille son visage de maquillage

Written by 9 h 01 min Partager

Pour échapper à la NSA, il barbouille son visage de maquillage

Un journaliste de The Atlantic a testé le « CV Dazzle », un procédé qui permet de tromper les logiciels de reconnaissance faciale grâce à des motifs simples peints sur le visage.

Le 29/07/2014 par WeDemain
D'autres exemples de CV Dazzle (cliquer ici pour consulter tous les modèles)
D'autres exemples de CV Dazzle (cliquer ici pour consulter tous les modèles)

Ce brouilleur de reconnaissance faciale est le résultat de la thèse réalisée en 2010 par Adam Harvey, alors étudiant en télécommunications interactives à l’Université de New-York. L’idée est simple : « Les algorithmes de reconnaissance faciale cherchent certains motifs lorsqu’ils analysent des images : les marques d’ombre et de lumière dans le creux des joues, ou bien comment la couleur est répartie le long du nez. Ces caractéristiques trahissent le caractère unique d’un visage humain. » Si ces marqueurs sont obstrués, le logiciel ne peut dissocier un visage d’un enchaînement lambda de pixels.

A la suite des révélations concernant PRISM, le programme de surveillance de la NSA, Robinson Meyer, journaliste, a décidé d’expérimenter lui-même ces méthodes pour échapper aux caméras de surveillance : « La NSA m’a poussé à barbouiller mon visage de maquillage. […] Mais si quelqu’un devait publier sur Facebook une photo de mon visage avec le camouflage, les capteurs le prendrait pour un simple objet, ou plutôt comme un ensemble de pixels parmi la masse de pixels qui l’entoure. Un algorithme à la recherche d’un visage serait vite passé à autre choses sans me reconnaître. » Il relève cependant le paradoxe inhérent au « CV Dazzle » : il rend le porteur invisible pour les machines mais, pour les humains, il est « tout sauf invisible ».

Un reportage à lire dans son intégralité sur The Atlantic
 

Tags:

A lire aussi :

  • Que devient votre identité numérique après votre mort ?

    Inventer

    Que devient votre identité numérique après votre mort ?

    “C’est l’anniversaire de Caroline aujourd’hui. Écrivez sur son journal”. Voilà le type de notification que vont recevoir les centaines d’amis Facebook de la jeune femme. Pourtant, Caroline est morte il y a deux ans. Mais, son profil, laissé à l’abandon, est toujours actif.   Toutes les quatre minutes, un membre du réseau social meurt en …
  • Après Facebook, Instagram se lance dans la guerre aux fake-news

    Inventer

    Après Facebook, Instagram se lance dans la guerre aux fake-news

    Après Facebook et Twitter, c’est au tour d’Instagram de se lancer dans la chasse aux fake-news. Le réseau social a annoncé mettre en place un outil qui permettra aux utilisateurs de signaler une publication jugée comme de la “désinformation”. Les contenus signalés seront analysés par des fact-checkers (des journalistes chargés de vérifier la véracité d’une …
  • Facebook veut une “Cour suprême” pour modérer ses contenus

    Partager

    Facebook veut une “Cour suprême” pour modérer ses contenus

    Après avoir annoncé le lancement de sa cryptomonnaie le “Libra”, l’empire Facebook pourrait créer une sorte de “cour de justice” internationale qui soulève de nombreuses questions. La volonté de lancer une instance chargée de trancher les litiges liés aux contenus modérés sur Facebook a été évoquée dès 2018 par la firme, puis développée jeudi 27 …
Close