Partager

The high life : la vie de famille dans un refuge à 2 800m d’altitude

Vous avez quinze minutes ? Alors pourquoi ne pas s’évader un peu pour découvrir comment on vit en refuge en montagne, à 2 841 mètres d’altitude avec deux enfants en bas âge ? C’est le quotidien de Sarah Cartier, originaire de Chamonix. Il y a 8 ans, elle a décidé de gérer seule le Refuge de la Charpoua, le plus petit et plus vieux refuge de la vallée de Chamonix. Situé au pied des mythiques Drus dans les Alpes françaises, il a fêté ses 118 ans en 2022.

Cette cabane avait été construite en 1904 à l’aide de planches de pin transportées sur le dos des membres du Club des Sports Alpins de Chamonix. Trop abîmée pour supporter une saison de plus, elle vient d’être détruite et sera reconstruite au même endroit en 2023. Juste avant son démantèlement, la marque d’outdoor Patagonia a réalisé un documentaire, réalisé par Pierre Cadot, sur le Refuge de la Charpoua et son emblématique gardienne, Sarah Cartier.

La vie en refuge pour Armand, 3 ans, et Camille, 7 mois

Ces dernières années, Sarah Cartier n’y monte plus seule quand vient la saison de gardiennage, qui s’étend de mi-juin à fin août. Elle y emmène aussi ses enfants. Pourtant, l’accès n’est pas des plus faciles. Planté sur son rocher, il faut une longue marche au départ de la gare du Montenvers, juste au-dessus de la Mer de Glace, pour y accéder. Et l’arrivée au refuge se fait par des échelles, pour cause de fonte des glaciers. Elle y monte avec, sur son dos, Camille, 7 mois. Son fils Armand, 3 ans, est lui aussi de l’expédition.

« Je fais à manger, j’offre le gîte et j’élève des enfants. Je suis dans le primaire. Tout le monde fait ça depuis la nuit des temps », résume Sarah. Point de départ et d’arrivée de plusieurs superbes, mais exigeantes, voies d’escalade, elle accueille à La Charpoua les alpinistes de passage. « Quand certains des grimpeurs se rendent compte que j’élève mes enfants seule ici, ils disent que l’ascension des Drus n’est pas si difficile après tout », s’amuse-t-elle.

Les choucas pour télé et les marmottes comme compagnons de jeu

Dans ce refuge, le confort est sommaire. Là encore, on va à l’essentiel. Mais pour les enfants, le terrain de jeu est exceptionnel, tout comme la vue imprenable qu’offre le refuge de La Charpoua, sur son piédestal qui domine toute la Mer de Glace… et permet d’observer les effets du réchauffement climatique. Les choucas distraient Camille dans sa balancelle de bois. Armand, lui, explore les environs sous la supervision de sa maman. Initiation à l’escalade, observation des marmottes… une vie bien différente que celle au fond de la vallée. Une parenthèse enchantée… jusqu’à l’année prochaine.

Le nouveau refuge, construit quasiment à l’identique, sera seulement un peu plus grand pour permettre à la gardienne d’avoir une chambre un peu plus confortable. « C’est dur de redescendre et de retrouver le monde d’en bas », conclue-t-elle.

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire
et abonnez-vous à notre magazine.

Recent Posts

  • Découvrir

Vélos vagabonds : l’aventure bikepacking à portée de location

Vélos vagabonds est la première agence parisienne entièrement dédiée à la location de vélos d'aventure…

3 heures ago
  • Découvrir

Picture Organic Clothing : la marque outdoor française anticipe le réchauffement climatique

Née à Clermont-Ferrand en 2008, Picture Organic Clothing a voulu, dès ses débuts, faire rimer…

1 jour ago
  • Découvrir

L’ère du ‘slop’ a sonné : quand l’IA de mauvaise qualité envahit nos vies

Découvrez comment le terme "slop" décrit désormais le contenu de mauvaise qualité généré par l'IA,…

2 jours ago
  • Inventer

10 start-up françaises qui s’attaquent aux grandes problématiques environnementales

La troisième promotion de l'Environmental Startup Accelerator de Microsoft a sélectionné 10 start-up prometteuses dans…

2 jours ago
  • Découvrir

Essentia : Moët & Chandon prépare l’avenir avec son conservatoire des cépages

Véritable sanctuaire de la diversité des cépages champenois, Essentia a été inauguré par Moët &…

3 jours ago
  • Ralentir

Green Shift Festival : au carrefour des imaginaires, la culture et l’art comme planche de salut

Pendant trois jours, le Green Shift Festival a célébré l'imaginaire écoresponsable à travers des discussions,…

3 jours ago