Déchiffrer  > Patagonia : Yvon Chouinard donne sa société à la Planète

Written by 23 h 09 min Déchiffrer, Societe-Economie

Patagonia : Yvon Chouinard donne sa société à la Planète

Le fondateur de la célèbre marque d’équipement outdoor a annoncé qu’il cédait ses parts à deux associations à but non lucratif de défense de l’environnement. Explications.

Le 15/09/2022 par Florence Santrot
Yvon Chouinard
Yavon Chouinard a fait de la Planète le seul et unique actionnaire de Patagonia. Crédit : Campbell Brewer/Patagonia
Yavon Chouinard a fait de la Planète le seul et unique actionnaire de Patagonia. Crédit : Campbell Brewer/Patagonia

C’est une première. Patagonia, la marque américaine d’équipement outdoor, n’appartient plus à la famille Chouinard. Près de 50 ans après sa création par Yvon Chouinard, un Américain originaire du Maine, la firme bien connue des amoureux de la nature, de défense de l’environnement et d’aventure change de propriétaire. “La Terre est maintenant notre seule actionnaire”, a écrit le patriarche dans une lettre ouverte diffusée le 14 septembre.

La totalité des parts de la société Patagonia, fondée en 1973 en Californie, passe aux mains de deux nouvelles entités. Il s’agit du Purpose Trust – qui sera guidée par la famille Chouinard, qui élira le conseil d’administration – et de Holdfast Collective, qui effectuera un travail philanthropique. En outre, chaque dollar non réinvesti dans Patagonia sera distribué sous forme de dividendes pour protéger la planète.

Mettre Patagonia à l’abri et rendre toujours plus à la Nature

Yvon Chouinard
Yvon Chouinard est un passionné d’escalade depuis de nombreuses années. Ici, à Tahquitz Rock en 1972. Crédit : Tom Frost / Patagonia.

“Je n’ai jamais souhaité devenir entrepreneur, avoue Yvon Chouinard. J’ai débuté en tant qu’artisan et fabriquais du matériel d’escalade pour mes amis et moi-même avant de me lancer dans le textile. À mesure que nous nous sommes rendu compte de l’impact du réchauffement climatique, de la destruction écologique et de notre contribution à ces phénomènes, nous avons décidé d’utiliser notre entreprise, Patagonia, pour transformer le monde des affaires.”

Âgé de 83 ans, Yvon Chouinard a réfléchi à l’avenir de son entreprise. Deux options s’offraient à lui : vendre Patagonia et utiliser l’argent pour la Planète ou introduire la firme en Bourse. Finalement, ce sera une troisième voie pour Patagonia. “Plutôt que d’utiliser la Nature et en extraire des matériaux afin d’enrichir nos investisseurs, nous utiliserons la richesse créée par Patagonia pour protéger la source de toute cette richesse”, explique-t-il.

100 millions de dollars par an pour la Planète

Concrètement, le fonctionnement entre les deux parties sera le suivant :

  • 100 % des actions avec droit de vote de Patagonia (2% du total) passent aux mains du “Purpose Trust” afin de protéger les valeurs de la société. Ce dernier constituera une structure juridique pérenne afin de préserver l’objectif et les valeurs de Patagonia.
  • 100 % des actions sans droit de vote deviennent la propriété du Holdfast Collective. Il aura pour mission d’utiliser “chaque dollar reçu de la part de Patagonia pour protéger la nature et la biodiversité, soutenir des communautés en développement et lutter contre la crise environnementale.” Cela représente environ 100 millions de dollars par an. Pour cela, Holdfast Collective travaillera avec des organisations non-gouvernementales. “Tous les ans, la somme d’argent restante après avoir effectué les investissements nécessaires à la pérennité de [Patagonia] sera distribuée sous forme de dividende et financera la lutte contre la crise environnementale.”

Tout change mais rien ne change pour Patagonia

Malgré le changement de propriétaire, la stratégie de la firme américaine ne devrait pas changer. “Patagonia restera une entreprise certifiée B Corp et continuera de reverser 1 % de son chiffre d’affaires chaque année à des ONG de terrain”, a affirmé la société dans un communiqué. De même, Ryan Gellert demeure le PDG de Patagonia. Bref, business as usual mais un seul et unique bénéficiaire des profits réalisés : la Terre.

Tags:

A lire aussi :