Ralentir  > 66 % des Français doutent de la fiabilité des produits bio

Written by 17 h 00 min Ralentir

66 % des Français doutent de la fiabilité des produits bio

La consommation de ces produits continue de progresser, selon le baromètre de l’Agence bio. Mais les Français ont des doutes sur leur fiabilité et les jugent encore trop chers. Le point en infographie.

Le 20/02/2020 par Pauline Vallée
Crédit : Franà§ois Daburon
Crédit : Franà§ois Daburon

Après une année record en 2018 pour le secteur du bio en France, la tendance positive se poursuit en 2019, comme le révèle une étude publiée ce jeudi par l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique.

La France reste sur le podium européen (2e position) et mondial (3e position) avec un marché pesant pour plus de 9 milliards d’euros. 71% des Français déclarent manger des produits biologiques au moins une fois par mois, dont 14 % tous les jours, contre respectivement 65 % et 10 % en 2015.

Pour plus de la moitié des consommateurs quotidiens, le bio représente, en volume, au moins 50 % de l’alimentation.

Pourquoi préférer le bio ? La santé arrive en tête des raisons invoquées par les consommateurs réguliers (59 %), notamment les plus de 50 ans. Viennent ensuite la qualité des produits (51 %) la préservation de l’environnement (45 %), une meilleure distribution des produits (34 %), le bien-être animal (34 %) et des préoccupations éthiques et/ou sociales (31 %).

Consommer mieux, une tendance globale

Les Français sont également de plus en plus nombreux à se tourner vers les labels bio pour les produits non-alimentaires. Au cours de l’année 2019, 64 % des interrogés ont acheté au moins un produit d’entretien bio (vaisselle, lessive…), 61 % un produit cosmétique (maquillage, gel douche) et 44 % un produit de jardinage. Des chiffres à la hausse depuis quatre ans.

Plus généralement, l’agence relève une transformation des comportements alimentaires. 58 % des interrogés disent avoir changé leurs habitudes au cours des trois dernières années. Ils sont ainsi de plus en plus nombreux à non seulement acheter des produits bio, mais aussi se tourner vers des produits frais, de saison et distribués en circuit court.

Enfin, six Français sur dix cherchent à limiter le gaspillage alimentaire – qui pèse 16 milliards chaque année sur notre économie.

Un besoin accru de transparence

Le prix reste encore le frein principal à l’achat de produits bio. Bien que des solutions alternatives se développent, 80 % des interrogés disent les trouver encore trop chers.

Plus inquiétant, les deux tiers du panel invoquent des doutes sur la qualité des produits bio. Cette tendance, à la hausse, démontre un besoin grandissant de transparence chez les consommateurs sur la traçabilité des produits issus de l’agriculture biologique ainsi que leur rémunération.

Rien d’étonnant si l’on considère que l’année 2019 a été marquée par plusieurs scandales sur l’agriculture biologique : parmi lesquels, une enquête du magazine 60 millions de consommateurs publiée en juin démontrant la présence de polluants dans des laits, œufs et huiles d’olive labellisés, et une étude menée par UFC-Que choisir révélant les marges importantes pratiquées par la grande distribution sur les fruits et légumes bio.

Tags:

A lire aussi :

  • Mais qui veut vraiment des tomates toute l’année ?

    Debats-opinions

    Mais qui veut vraiment des tomates toute l’année ?

    TRIBUNE. Par Hélène Binet, porte-parole de la Ruche qui dit Oui !
  • Partez en week-end à la ferme pour soutenir les producteurs

    Ralentir

    Partez en week-end à la ferme pour soutenir les producteurs

    “Le premier couple que l’on a accueilli, c’était des jeunes qui vivaient à seulement 15km de chez nous ! Ils achetaient même nos produits via ‘La ruche qui dit oui’.” Une drôle de coïncidence qui fait encore sourire Rémi et Victorien. Le couple d’agriculteurs, à la tête d’une exploitation maraîchère et d’élevage près de Rennes, …
  • L’agriculture bio a atteint un rythme de croissance historique en France

    Pris dans la toile

    L’agriculture bio a atteint un rythme de croissance historique en France

    Repéré sur Libération.fr “L’agriculture biologique atteint un rythme de croissance historique en France.” Ce cocorico, c’est le groupement d’intérêt public créé en octobre 2001 par les ministères de l’Agriculture et de l’Écologie pour développer et promouvoir l’agriculture biologique, qui le pousse en annonçant une croissance du marché commercial bio de 20 % au premier semestre …
Close