Ralentir  > Comment la ville de Lahti est devenue la capitale verte de l’Europe ?

Written by 8 h 04 min Ralentir

Comment la ville de Lahti est devenue la capitale verte de l’Europe ?

Transformation énergétique, préservation de la nature, économie circulaire… La ville de Lahti, en Finlande, a été élue capitale verte de l’Europe pour 2021. Pekka Timonen, son maire, est lauréat du LH Forum qui récompense les acteurs positifs des territoires et dont WE DEMAIN est partenaire.

Le 25/09/2020 par Sofia Colla
Vue de la ville de Lahti et du lac Vesijà¤rvi. (Crédit : Shutterstock)
Vue de la ville de Lahti et du lac Vesijà¤rvi. (Crédit : Shutterstock)

Être un “laboratoire de l’économie positive territoriale”, c’est l’objectif vers lequel tend le LH Forum, organisé par l’Institut de l’Économie Positive. Lors de cet évènement, qui se tient les 24 et 25 septembre au Havre, des élus et fonctionnaires sont récompensés pour leur action locale visant à défendre des enjeux environnementaux, démocratiques et sociaux sur leur territoire.

Parmi les quatre lauréats de cette édition 2020, dont We Demain est partenaire : Pekka Timonen, maire de la ville finlandaise Lahti depuis 2018, qui remporte le prix des acteurs positifs des territoires dans la catégorie Environnement.

À lire aussi : Au Forum mondial des territoires positifs, rencontrez les acteurs qui font la ville de demain

Un engagement citoyen

Pour les non-connaisseurs de la géographie finlandaise, Lahti se situe au sud du pays, à une centaine de kilomètres de la capitale Helsinki. Elle est notamment connue pour accueillir chaque année la Coupe du monde de saut à ski. Cette ville de 120 000 habitants a été sacrée capitale verte de l’Europe pour 2021 par la Commission Européenne. Un prix qui récompense chaque année, depuis 2010, les villes pionnières en matière de mode de vie urbain respectueux de l’environnement. 

Économie circulaire et énergie propre

Alors que la Finlande vise la neutralité carbone d’ici 2035, la ville de Lathi compte bien atteindre cet objectif dix ans plus tôt, en 2025. La transformation énergétique de la ville passe notamment par l’abandon du charbon depuis l’année dernière. Le maire a également choisi la valorisation des déchets grâce à une centrale de bioénergie au sein de laquelle les déchets de la ville sont transformés en électricité. Résultat : 96 % des déchets ménagers sont recyclés, contre une moyenne de 45 % en Europe ou de 42 % en France. 

Son prochain grand projet ? Trouver des solutions autour du transport et de la mobilité. Déjà, les citoyens de la ville de Lathi sont par exemple récompensés lorsqu’ils remplacent leur trajet en voiture par des moyens de transport plus respectueux de l’environnement.

La ville utilise pour ce faire une application mobile qui décerne des pièces virtuelles lorsque l’utilisateur opte pour les transports en commun, le vélo ou encore la marche. Cette monnaie virtuelle permet par la suite d’acheter des tickets de bus ou des billets pour accéder à des centres sportifs, notamment pour voir les matchs de l’équipe locale de hockey sur glace, la première au monde s’être proclamée “zéro carbone”.   

Une ville de taille moyenne qui s’impose donc comme un modèle à l’échelle européenne. “Nous avons déjà diminué de 70 % nos émissions gaz à effet de serre”, se félicitait le maire lors du forum Change Now qui se tenait en début d’année à Paris. “Je suis assez surpris que ma ville essaie seule de résoudre certains problèmes. Nous devrions résoudre tout cela ensemble.”

DÉCOUVREZ LES AUTRES LAURÉATS…

Catégorie Économie : Soham El Wardini, maire de Dakar 

Soham El Wardini a initié le projet “Dakar ville propre” depuis décembre 2019 dont l’objectif est de nettoyer, fleurir et embellir la ville, notamment via le désencombrement et le pavage des routes, la propreté de l’espace public et la préservation des espaces verts. Le premier grand projet a été la rénovation de 108 ronds-points de la ville, mais aussi l’installation d’éclairage LED ou la sensibilisation dans les écoles. 

La maire de Dakar est également engagée dans la formation et l’accompagnement des jeunes et des femmes. La ville a notamment lancé en février un programme de formation et de financement ayant pour thème “l’entrepreneuriat féminin, l’initiation à l’éducation financière et l’économie sociale et solidaire”.

Catégorie Gouvernance : Xavier Bertrand, président du conseil régional des Hauts-de-France

Depuis le début de son mandat en 2016, Xavier Bertrand a mis plusieurs actions en oeuvre autour de l’emploi et des jeunes, comme par exemple le dispositif Proch’Emploi grâce auquel plus de 11 000 personnes ont trouvé un travail. 

En 2019, il crée “l’Agence Haut de France 2020-2040”, pour que “les jeunes qui naissent aujourd’hui aient envie d’y vivre dans 20 ans”. Au sein de celle-ci, la participation citoyenne et le dialogue social sont encouragés, notamment grâce à des concertations avec plusieurs réunions publics, visant en priorité les jeunes. 

Catégorie Social : Stéphane Troussel, président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis

Le département de Seine-Saint-Denis a été l’un des plus touchés de France par la crise du coronavirus, notamment dû à la situation précaire d’une partie de la population. Pour y remedier, Stéphane Troussel a mis en place un internat pour accueillir les enfants contaminés, a ouvert une cuisine centrale pour produit près de 4 500 repas par jours livrés à des associations et centres sociaux, et a lancé un “fonds exceptionnel d’aide au paiement des loyers” pour les locataires durement touchés par la crise sanitaire. 

Le président du conseil départemental est également engagé dans l’environnement et l’écologie, avec notamment des projets de végétalisesation des crèches ou d’éducation à l’environnement des collégiens, missions qui s’inscrivent dans le Plan d’action pour la transition écologique 2017-2021. 

Tags:

A lire aussi :

  • Ces communautés qui préparent le monde d’après

    Respirer

    Ces communautés qui préparent le monde d’après

    Pour expérimenter de nouveaux modes de vie à la campagne, quoi de mieux que s’unir par groupes d’affinité ? De l’Ardèche à la Dordogne, en passant par l’Auvergne, petit tour de France de ces laboratoires d’autosubsistance.
  • Les cercueils en carton ou champignons, écolos jusqu’à la mort

    Découvrir

    Les cercueils en carton ou champignons, écolos jusqu’à la mort

    Que l'on fasse le choix de la crémation ou de l'inhumation, les obsèques sont toujours source de gaz à effet de serre et diffusent parfois des substances toxiques dans les sols. Cercueils biodégradables, "compost humain"... Des alternatives se développent pour favoriser le retour rapide – et propre – à la terre.
  • Tout plaquer pour aller vivre à la campagne : les conseils d’une néo-rurale

    Ma maison demain

    Tout plaquer pour aller vivre à la campagne : les conseils d’une néo-rurale

    Quitter la ville pour s’installer en zone rurale, l'idée titille de plus en plus de Français depuis le confinement. Comment réussir cette transition ? Claire Desmares-Poirrier, qui a fait son exode urbain il y a 10 ans, livre ses conseils à We Demain.
Close