Ralentir  > Déconfinement : évitez les lieux de foule grâce à ces applis

Written by 16 h 03 min Ralentir

Déconfinement : évitez les lieux de foule grâce à ces applis

À la manière de Waze pour les bouchons, des applications smartphone permettent de vérifier gratuitement, en temps réel, le niveau d’affluence dans des lieux publics, devant les magasins par exemple. Pratique… et bon pour la distanciation sociale.

Le 27/05/2020 par Pauline Vallée

Depuis le 11 mai, il est de nouveau possible de faire du shopping, se promener dans un rayon de 100 kilomètres autour de chez soi, ainsi que de visiter certains musées.

Les règles de distanciation sociale sont cependant toujours en vigueur. Les lieux publics ne peuvent accueillir qu’un nombre limité de clients par mesure de sécurité, d’où l’apparition d’un phénomène bien observable en milieu densément peuplé : les files d’attente monstres.
 

Comment les éviter ? Des applications smartphone – dont certaines lancées tout récemment – permettent de se renseigner en temps réel sur le niveau de fréquentation, et donc d’éviter les endroits bondés. Tour d’horizon de ces outils “anti-sociaux”.

Pour les musées

Créée en 2015 par trois Français, la bien-nommée Affluences permet de vérifier en un coup d’oeil le taux d’occupation de la bibliothèque, piscine, musée ou centre administratif où vous souhaitez vous rendre. Pour ce faire, l’appli collecte les données d’affluence fournies par les établissements, et met à disposition, pour ceux qui en sont dépourvu, son propre compteur afin d’enregistrer les entrées et sorties en temps réel.

Elle réalise également des prédictions en s’appuyant sur l’historique des mesures, le calendrier scolaire, la météo, les éventuels événements prévus, ainsi que le nombre de consultations de la page de l’établissement. Un outil consulté plus de 800 000 fois par mois. 

Pour les commerces

La start-up britannique Lantern a lancé le 20 avril dernier l’application Crowdless (disponible en France), qui permet d’éviter la foule. Une fois téléchargée, l’interface indique les commerces alentours sous forme de petites bulles, dont la couleur change en fonction de leur niveau de fréquentation : vert quand il y a peu de monde, orange ou rouge si le magasin est bondé, et gris si elle manque de données.

Nous espérons que Crowdless aidera à mieux respecter les règles de distanciation sociale, à garantir notre sécurité et nous permettre de ralentir la propagation du Covid-19”, expliquent ses co-fondateurs Sebastian Mueller, Alex Barnes et Yohan Iddawela. L’appli a été téléchargée plus de 35 000 fois en trois semaines.  

Crowdless collecte à la fois les données fournies par Google Maps, ainsi que celles envoyées par les utilisateurs eux-mêmes. Chacun peut en effet, comme sur Waze, indiquer en temps réel l’affluence du lieu dans lequel il se trouve. Pour que l’application fonctionne correctement, la position GPS du smartphone doit être activée. Selon ses créateurs, les données de localisation et les informations personnelles sur les lieux sont collectées de manière anonyme.

Un outil similaire, ShopSafe, est également disponible en Belgique. Il propose d’éviter les files d’attente mais aussi de savoir quels produits sont disponibles en rayons, en utilisant les données de localisation de ses utilisateurs ainsi que celles fournies par un opérateur télécom belge, rapporte le site de la RTBF.

Dans les transports

Une forte affluence peut devenir dangereuse dans les transports en commun, des lieux étroits et confinés où le virus circule plus facilement qu’en extérieur. En région parisienne, l’application RATP s’est dotée depuis le 13 mai d’une nouvelle fonctionnalité permettant aux usagers d’éviter de prendre le métro quand celui-ci est bondé. 

L’outil fonctionne sur une base collaborative, puisque ce sont les utilisateurs eux-mêmes qui devront signaler le taux d’occupation de la rame dans laquelle ils se trouvent, en choisissant entre 5 paliers (faible, moyen, élevé, très élevé et maximal). Les données ainsi collectées seront accessibles pour tous les utilisateurs à partir du 1er juin.

En pleine nature

Quand on fuit la foule des grandes villes, on n’a généralement pas envie de la retrouver sur la plage ou en forêt. L’application Visorando s’est donc vue dotée d’un indicateur de surfréquentation des sentiers de randonnées, afin de désengorger les sites les plus embouteillés.
 

On a analysé nos statistiques de connexion du mois de mai 2019, ce qui nous permet d’annoncer quelles sont les randonnées à éviter”, explique l’un de ses fondateurs, Arnaud Lecus, interrogé par 20 minutes. L’été 2020 s’annonce décidément comme le moins “social” depuis un bon moment…

Tags:

A lire aussi :

Close