Ralentir  > La beauté éternelle des palais italiens abandonnés

Written by 9 h 11 min Ralentir

La beauté éternelle des palais italiens abandonnés

Palais abandonné, villa désertée, demeure envahie par la végétation… Le photographe Thomas Jorion a parcouru l’Italie pour photographier ces bâtiments en ruine, dont on devine encore la gloire passée.

Le 09/10/2020 par Sofia Colla
Pappagallo, Toscane, 2018. Crédit : Thomas Jorion
Pappagallo, Toscane, 2018. Crédit : Thomas Jorion

Entre exploration et interrogation sur la notion d’effondrement, les clichés de Thomas Jorion invitent le lecteur à découvrir les vestiges de l’humanité. Pour son nouvel ouvrage, baptisé Veduta (qui signifie “vue” en français), le photographe s’est concentré sur l’Italie, qu’il a arpenté du nord au sud. Du Piémont à la Sicile, en passant par la Vénétie et la Toscane, il a immortalisé des palais et des villas abandonnés datant du XVIIIe au XXe siècle .

Le photographe français travaille en lumière naturelle, sans retouches, ni mises en scène. Il s’est spécialisé dans la photographie de bâtiments en ruine. Nous vous présentions son ouvrage, Silencio, paru en 2013, dans cet article

Des clichés qui laissent imaginer les vies qu’ont pu abriter ces bâtiments majestueux, aujourd’hui désertés ou envahis par la nature. 

À lire aussi : Portfolio : Voici à quoi pourrait ressembler la fin du monde

Vedetta, Ligurie, 2018. Crédit : Thomas Jorion
Serpentino, Lombardie, 2016. Crédit : Thomas Jorion
Notturno, Pouilles, 2018. Crédit : Thomas Jorion
Sfuriata, Toscane, 2019. Crédit : Thomas Jorion
Pirite, Lombardie, 2020. Crédit : Thomas Jorion
Cortigiana, Sicile, 2020. Crédit : Thomas Jorion
Libero dignus, Émilie-Romagne, 2018. Crédit : Thomas Jorion
L’arcangelo, Sicile, 2019. Crédit : Thomas Jorion

Tags:

A lire aussi :