Respirer  > En images : quand la nature reprend les lieux abandonnés par l’Homme

Written by 16 h 28 min Respirer • One Comment

En images : quand la nature reprend les lieux abandonnés par l’Homme

Le photographe Jonk a parcouru 17 pays pour capturer des lieux abandonnés où la nature a repris ses droits. Il dévoile ses clichés dans l’ouvrage “Naturalia II”.

Le 17/03/2021 par Sofia Colla
Naturalia II
Manoir, Taïwan Manor, Taiwan (Crédit : Jonk)
Manoir, Taïwan Manor, Taiwan (Crédit : Jonk)

Lorsqu’on se promène sur les routes de France et du monde, il peut arriver de passer à côté d’une maison en ruine ou d’une carcasse de voiture rouillée. On se demande alors pourquoi des humains les ont-ils délaissés, et ce qu’ils vont devenir. Ce mystère, le photographe Jonk parcourt le monde pour le photographier. 

Il réalise des clichés de piscines, d’usines, de centrales électriques ou de villas envahies par les plantes, oubliées par l’Homme et où la nature a repris ses droits. 

“La nature est la plus forte… Quoiqu’il advienne de l’Homme, elle sera toujours là.”

Jonk

Des “lieux repris par la nature”

Dans son ouvrage Naturalia II, qui propose la suite de sa série photographique Naturalia : Chronique des Ruines Contemporaines, le photographe parisien dévoile 221 clichés de lieux abandonnés réalisés dans 17 pays. 

“Aujourd’hui, j’en ai visité plus de 1 500, dans une cinquantaine de pays sur quatre continents. Avec le temps, mon intérêt s’est concentré sur ce qui m’apparait le plus fort dans ce vaste sujet de l’abandon : les lieux repris par la Nature. Ce thème s’est imposé naturellement de par la conscience écologique qui m’anime depuis mon plus jeune âge et la force du message qu’il porte : la question de la place de l’Homme sur Terre, et de sa relation avec la Nature.”

“L’Homme construit, l’Homme abandonne”

Jonk

Un travail poussé par sa “conscience écologique”. Mais pour le photographe, ces lieux sont loin de renvoyer un message négatif. S’ils sont la preuve de l’impact de l’Homme sur la planète, le photographe garde espoir en l’avenir : “Nous sommes encore loin de l’engagement nécessaire pour faire réellement bouger les choses, mais elles vont clairement dans le bon sens. Des millions d’initiatives voient le jour, positives et fédératrices. J’espère que mes photos et le message qui les accompagnent apporteront une petite pierre à l’édifice.”

“À quoi ressemblerait la Terre si l’Homme venait à disparaître”

Pour Yann Arthus-Bertrand, qui préface l’ouvrage, les photos de Jonk portent un message fort : “montrer à quoi ressemblerait la Terre si l’Homme venait à disparaître”“Une belle photo, simple, sans artifices, supplante tous les discours, permet d’avertir qu’il y a urgence, que la menace est réelle, que l’Homme tient son avenir entre ses mains, qu’il est trop tard pour être pessimiste et que l’heure est à l’action. Grâce à son travail, il essaie de faire prendre conscience qu’il est urgent de se mobiliser. Il veut amener l’écologie au cœur des consciences”, écrit-il. 

Pour cet ouvrage, le photographe de 36 ans a choisi l’auto-financement en créant, par le même temps, sa propre maison d’éditions, Jonk Éditions. Naturalia II est aujourd’hui disponible en pré-commande sur Ulule, à partir de 40 euros. 

Retrouvez ci-dessous quelques clichés extraits de l’ouvrage. 

Naturalia II
Piscine, Danemark Swimming pool, Denmark. (Crédit : Jonk)
Naturalia II
Usine, Italie Factory, Italy. (Crédit : Jonk)
Naturalia II
Cimetière de voitures, Suède Car graveyard, Sweden. (Crédit : Jonk)
Naturalia II
Maison, Belgique House, Belgium. (Crédit : Jonk)
Naturalia II
Parc d’attractions, Taïwan Amusement park, Taiwan. (Crédit : Jonk)
Naturalia II
Villa, Espagne Villa, Spain. (Crédit : Jonk)
Naturalia II
Centrale électrique, Italie Power plant, Italy. (Crédit : Jonk)
Naturalia II
Parc d’attractions, Taïwan Amusement park, Taiwan. (Crédit : Jonk)
Naturalia II
Usine, Allemagne Factory, Germany. (Crédit : Jonk)
Naturalia II
Usine, Italie Factory, Italy. (Crédit : Jonk)
Naturalia II

Tags:

A lire aussi :

  • Ici, on vaccine au musée ou en musique !

    Inventer

    Ici, on vaccine au musée ou en musique !

    En Italie, on vaccine dans des musées, au milieu d'oeuvres d'art. En France aussi, de plus en plus de vaccinodromes accueillent des expositions éphémères ou des concerts ! Une façon de faire passer la piqure mais aussi de soutenir un secteur culturel sinistré par la pandémie.
  • Top 10 des expositions gratuites à voir en plein air à Paris

    Respirer

    Top 10 des expositions gratuites à voir en plein air à Paris

    MUSÉES FERMÉS ? Du fait de la pandémie, des expositions s’installent un peu partout en plein air, notamment à Paris et en Ile-de-France. L’occasion aussi de profiter des beaux jours et se dégourdir les jambes en ces vacances scolaires. Suivez le guide, et ouvrez grands les yeux !
  • Saype, l’artiste dont les fresques sur herbe se voient du ciel

    Respirer

    Saype, l’artiste dont les fresques sur herbe se voient du ciel

    Depuis 2012, ce Franco-Suisse peint sur les pelouses de tous les continents des fresques géantes, mais biodégradables. Autant d'appels à un avenir meilleur.