« Projet Green Blood » : enquête sur les crimes de l’industrie minière

En 2015, le journaliste indien Jagendra Singh meurt brûlé vif alors qu’il enquête sur la mafia du sable. Les circonstances douteuses de sa mort posent question : s’agit-il d’un suicide ou d’un assassinat ? Ce décès s’ajoute à d’autres affaires tout aussi troubles. Ces dix dernières années, dans le monde, au moins 13 journalistes travaillant sur des scandales environnementaux ont été assassinés, rapporte le Comité pour la protection des journalistes.

En réponse, le collectif Forbidden Stories a lancé au printemps dernier une nouvelle enquête collaborative internationale pour poursuivre les travaux de ces journalistes menacés. Nom de code : « Green Blood Project » (ou « Projet Sang Vert »).

La série documentaire, réalisée par Jules Giraudat et Arthur Bouvart, retrace trois enquêtes menées en Inde, au Guatemala et en Tanzanie. Filmée comme un thriller, elle nous plonge dans un monde aussi opaque que violent, où des journalistes mettent leur vie en péril au nom du droit à l’information. Pour avoir dénoncé la pollution du lac Izabal causée par l’extraction illégale de nickel, le reporter guatémaltèque Carlos Choc doit désormais vivre dans la clandestinité. Sa consoeur indienne Sandhya Ravishankar est aussi régulièrement menacée dans le cadre de ses recherches sur la société minière VV Mineral, de même que les journalistes locaux en Tanzanie travaillant sur les exactions liées à une importante mine d’or.
 

À lire aussi : EcoCrimeMap, une carte interactive pour dénoncer les crimes environnementaux

Comme le rappelle Laurent Richard, directeur de Forbidden Stories« vous pouvez tuer le messager, vous ne tuerez pas le message« . Le travail du collectif consiste moins à élucider les affaires qu’à inverser le rapport de force, en montrant aux journalistes sur place qu’ils ne sont pas seuls. Avec parfois quelques petites victoires : depuis la publication de l’enquête Green Blood le 17 juin 2019, au Guatemala, la mine de nickel accusée de polluer a été contrainte de suspendre son activité.

« Projet Green Blood », une série documentaire en quatre épisodes à découvrir dimanche 1er mars à 20h50 sur France 5. Disponible ensuite en replay sur france.tv

Recent Posts

  • Découvrir

Cinema For Change : le festival qui imagine un futur inspirant

Du 24 au 29 juin, "Cinema for Change" prend ses quartiers dans les MK2 de…

5 heures ago
  • Déchiffrer

Pourquoi l’Europe s’affranchit peu à peu de ses barrages

Pour sauver les rivières, faut-il éradiquer les barrages ? Dans un mouvement d'une ampleur inédite…

1 jour ago
  • Respirer

Lutte contre le changement climatique : ces émissions de méthane évitables

Les émissions de méthane, puissant gaz à effet de serre, sont un vrai fléau avec…

2 jours ago
  • Déchiffrer

Le bouchon en plastique, plus attachant que jamais avec la réglementation européenne

Les bouchons en plastique, souvent oubliés mais omniprésents, représentent une source majeure de pollution. La…

3 jours ago
  • Ralentir

La confédération générale des Scop et des Scic appelle à l’engagement face à l’extrême droite

Les acteurs de l’ESS, dont les Scop et les Scic, appellent à l’engagement face à…

4 jours ago
  • Inventer

Éducation et santé : l’innovation sociale imagine un futur plus inclusif

Le prix Entreprendre pour demain 2024 de la Fondation Sopra Steria-Institut de France récompense des…

4 jours ago