Société-Économie

10 conseils pour prévenir l'addiction aux écrans de votre enfant

Vos enfants sont accros aux smartphones, tablettes, consoles ? Dans leur livre "Doser les écrans en famille”, Isabelle Frenay et Bernard Antoine donnent des clés pour reprendre le contrôle sans créer de conflit.

Par Pauline Vallée I Publié le 27 Septembre 2019


Tablette, console, télévision... Un enfant passe en moyenne 4 heures par jour devant un écran. (Crédit : Pixabay)
Tablette, console, télévision... Un enfant passe en moyenne 4 heures par jour devant un écran. (Crédit : Pixabay)

"Elle est toujours sur son smartphone !”, “Impossible de lui faire lâcher ses jeux vidéo”... Depuis le boom d’Internet et l'apparition des téléphones connectés intelligents (les fameux smartphones) au début des années 2000, les écrans ont envahi nos vies. En France, un adulte passe en moyenne 5h07 par jour devant un écran (télévision, téléphone, tablette, ordinateur…), selon l’agence de Santé publique.

Les enfants, eux, restent scotchés devant un écran 4h11 par jour en moyenne. Un chiffre qui interroge. Quel est l'impact de cette consommation numérique sur l’épanouissement cognitif des plus jeunes ? 

Pour le neuroscientifique Michel Desmurget, directeur de recherche à l’INSERM et invité le 19 septembre dernier sur France Inter,  une utilisation excessive des écrans joue sur la capacité de concentration, le langage et l’agressivité des enfants, ainsi que sur leur qualité de sommeil et leur réussite scolaire.
 

À lire aussi : Nomophobie, FOMO, burn-out... Déconnecter, le nouveau luxe


Envie que votre enfant lâche les écrans sans susciter des conflits permanents ? Difficile, mais pas impossible. Dans leur ouvrage Doser les écrans en famille (ed. First), la sophrologue Isabelle Frenay et l’addictologue Bernard Antoine donnent des clés pour passer au "slow digital" tout en préservant la relation parent-enfant. Voici 10 conseils sélectionnés par la rédaction de We Demain.


1. Commencer par lâcher son smartphone

Si vous demandez à votre enfant de lâcher sa tablette alors que vous avez vous-même le nez sur votre téléphone, soyons honnête, votre crédibilité risque de prendre un sacré coup ! Les enfants observent le comportement de leurs parents dès la petite enfance, et vont très tôt chercher à les imiter.

En grandissant, ils vont aussi chercher à attirer votre attention, voire à s’énerver si vous continuez à “être là sans être là”. 26 % des 12-14 ans trouvent que leurs parents utilisent trop leur téléphone portable, rappellent les auteurs du livre en citant une étude CSA de février 2018.

2. Adopter la méthode 3-6-9-12

Le pédopsychiatre Serge Tisseron a mis au point une méthode toute simple pour réguler l’accès aux écrans des jeunes enfants : la règle du “3-6-9-12”. Il conseille d’éviter de mettre un enfant devant un écran avant 3 ans (consigne reprise par le Conseil supérieur de l’audiovisuel), d’introduire progressivement les écrans entre 3 et 6 ans, puis d’autoriser la console de jeu personnelle à partir de 6 ans, la navigation Internet à partir de 9 ans et l’utilisation des réseaux sociaux après 12 ans.


3. Mettre en place un planning d’utilisation

Une fois les limites clairement établies, un support visuel est un bon moyen de les mémoriser tout en les rendant plus concrètes. Il suffit de prendre une grande feuille en notant les jours de la semaine, puis de colorier les plages horaires où votre enfant est autorisé à utiliser sa console de jeux ou la tablette familiale. Accrochez-le bien en vue. En bonus, il permet également de visualiser rapidement le temps passé devant un écran à l’échelle de la semaine.


4. Chronométrer le temps passé sur écran

“Encore 10 minutes !” Qui n’a jamais entendu cette rengaine ? Face aux écrans, les “10 minutes” se transforment rapidement en demi-heure voire heure supplémentaire. Pour reprendre le contrôle, il faut régler un minuteur et se montrer très ferme, même si l’enfant insiste : après l’heure, ce n’est plus l’heure. Sur smartphone, des applications comme Off Time ou Moment peuvent envoyer des rappels à des horaires prédéfinis (juste avant le coucher par exemple) ou après un certain temps d’utilisation.
 

5. Ne pas utiliser les écrans comme une récompense ou une punition

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, priver un enfant d’écran pour le punir ou l’autoriser pour récompenser une bonne attitude s’avère contre-productif. Les auteurs du livre s’appuient sur une étude canadienne de 2018, qui révèle que lorsque l'accès aux écrans sert de carotte ou de bâton, les enfants les utilisaient en moyenne 20 minutes de plus par jour que les autres. 

6. En parler avec son enfant

Il vaut mieux éviter de laisser un enfant livré à lui-même devant la télévision ou avec une tablette, qui vont certes le divertir mais le laisser en position de spectateur passif. Choisir le programme ensemble, discuter de ce qu’il a pu voir, rappeler des règles d’utilisation d’Internet (droit à l’image, fake news...) sont autant de moyens d’exercer sa capacité d’analyse tout en maintenant le dialogue.

7. Créer des rituels sans écran en famille

Un des meilleurs moyens de déconnecter est de proposer des activités à réaliser en famille loin des écrans. Cuisine, jardinage, balade en forêt… Vous n’avez que l’embarras du choix. Ces nouveaux rituels rendent la séparation avec l’écran moins difficile pour les enfants. Et pour allier l’utile à l’agréable, pourquoi ne pas leur proposer de décorer le planning d’utilisation familial ? (voir conseil n°3)


8. Effacer les applications inutiles

Elles sont conçues pour donner envie de cliquer et  maintenir leurs utilisateurs connectés le plus longtemps possible. Pratiques et ludiques, les applications peuvent nous entraîner dans une spirale chronophage. C’est le moment de faire un grand tri dans votre téléphone et sur la tablette familiale. Pour chaque application, posez-vous à chaque fois la question : est-elle vraiment utile ? Vais-je la lancer au moins une fois dans la semaine ? Désinstallez celles qui ne sont pas indispensables (jeux, gadgets...), et bloquez les notifications.

Une autre astuce consiste à passer son écran de téléphone en noir et blanc. Sans les couleurs des applications et notification pour accrocher l’oeil, le cerveau s'en détournera plus facilement.


9. Remplacer son téléphone par d’autres objets

Les smartphones modernes peuvent accomplir un grand nombre de tâches, ce qui les rend hautement addictifs. Nous les consultons en moyenne toutes les 6 minutes, parfois sans même avoir reçu de notifications. Utiliser d'autres objets pour remplir certaines de ses fonctions, comme une montre pour lire l’heure ou un agenda papier pour noter ses rendez-vous, permettra d’éloigner la tentation. 


10. Accepter d’attendre… et de s’ennuyer

Dans le métro, en salle d’attente, à l'arrêt de bus… Nous dégainons presque inconsciemment notre smartphone dans des situations perçues comme ennuyeuses. Ce réflexe prive en réalité notre cerveau de l’opportunité de se déconnecter et de laisser libre cours à ses pensées. Les enfants (et les adultes !) ont besoin de s’ennuyer pour développer leur imaginaire et conserver un bon équilibre. Pensez à aménager des temps sans activité, et encouragez-le à regarder autour de lui et à trouver de quoi s’occuper sans passer par la case écran.













Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile