wedemain.fr
En savoir plus
Twitter
Rss
Ma maison demain

J’ai vécu deux mois à bord du bateau low-tech "Nomade des mers"

À la rédaction de We Demain, cela faisait des années qu’il nous parlait de ce bateau qui faisait le tour du monde des technologies frugales, et de son capitaine Corentin de Chatelperron. Un beau jour il nous a dit : "Ciao, je les rejoins à Manille".

Par I Publié le 22 Août 2019


La belle équipe, avec, de gauche à droite, Johnny, Jean-Jacques (notre journaliste), Omid avec Canard, Cyprien et Corentin. (Crédit : Jean-Jacques Valette)
La belle équipe, avec, de gauche à droite, Johnny, Jean-Jacques (notre journaliste), Omid avec Canard, Cyprien et Corentin. (Crédit : Jean-Jacques Valette)
Retrouvez l'article complet dans la revue We Demain n°27, en kiosque le 29 août et disponible sur notre boutique en ligne

C’est d’abord un halo dans la brume, puis une lumière rouge émergé à l’horizon. Suivie d’une deuxième rapprochée. Je m’agrippe au bastingage et tente d’évaluer la distance. Les embruns me fouettent le visage et Canard émet un petit "couac" d’inquiétude. Rouge, ça veut dire que je vois son flanc gauche. Je mets deux doigts devant mes yeux et commence à compter. Il se rapproche du mât.
 
Il va nous couper la route. Il faut virer de bord. Maintenant !
 
Il est 2 heures du matin, je suis seul à la barre d’un catamaran qui file dans la nuit sur la mer des Philippines. Et mon rôle est d’éviter que mes camarades endormis ne meurent broyés par un supertanker.
 
La raison de ma présence ici tient en deux mots : low-tech. Des technologies frugales, faciles à construire, résilientes et qui permettent de répondre aux besoins fondamentaux de l’humanité tels que l’accès à l’eau, à l’énergie ou à une nourriture saine. Réchaud à bois, désalinisation solaire, phytoépuration, biodigesteur, élevage de grillons, charbon vert... autant d’inventions que, depuis 2014, l’association française Low-Tech Lab s’est donné pour mission de dénicher partout sur la planète pour les étudier et publier ensuite leurs plans gratuitement sur internet.
 

Allier écologie et bien vivre

Culture, bricolage et électronique. On fait tout à bord du Nomade des Mers. (Crédit : Jean-Jacques Valette)
Culture, bricolage et électronique. On fait tout à bord du Nomade des Mers. (Crédit : Jean-Jacques Valette)
Cette petite initiative sans but lucratif partie de Concarneau explore un enjeu énorme pour notre avenir, alors que près d’un humain sur deux vit avec moins de 2 dollars par jour et que l’autre moitié va bientôt faire face à une pénurie des ressources minières et énergétiques. Il va falloir réinventer notre modèle de société pour allier écologie et bien vivre. Les low-tech incarnent en cela une forme de retour à l’équilibre, l’aspiration à un monde plus lent où la technologie est "appropriée" et apporte sans violence plus qu’elle ne prend...
 
Et c’est pourquoi, un matin d’avril, je me retrouve sur le port de Manille, mon sac sur l’épaule, prêt à embarquer pour deux mois d’aventure. Il est 9 heures du matin et il fait déjà 35 °C.
 
Corentin de Chatelperron est assis sur le bord du quai, son ordinateur portable sur les genoux. Il se lève et me fait un grand salut amical. Âgé de 36 ans, l’ingénieur breton est le fondateur de l’association Low-Tech Lab. Et un marin émérite qui, il y a près de dix ans déjà, ralliait le Bangladesh à la France sur un bateau construit de ses mains en biocomposite de jute.
 
À son bord : un réchaud à bois, quelques plantes et une poule. Une aventure qui lui inspira un projet de plus grande ampleur.
 
Devant nous, Nomade des Mers. Parti il y a trois ans de France, le voilier réalise un tour du monde qui l’a déjà mené au contact d’inventeurs au Maroc, au Sénégal, au Brésil, en Afrique du Sud, à Madagascar, en Inde ou en Thaïlande... Lire la suite dans le n°27 de la revue We Demain.





[INFO PARTENAIRE]
Découvrez notre nouveau catalogue Inspiration 2019 pour vous donner des idées !



wedemain.fr sur votre mobile