Business au vert - Bpifrance  > Marotte en fait des caisses

Written by 17 h 14 min Business au vert - Bpifrance, Découvrir, Societe-Economie

Marotte en fait des caisses

Depuis 1933, ce sont quatre générations qui se sont succédées à la tête de cette entreprise spécialisée dans la confection de coffrets, caisses et présentoirs en bois.

Le 03/12/2022 par Florence Santrot
marotte
Dans le jura, Marotte allie travail du bois et technologie de pointe. Crédit : Marotte.
Dans le jura, Marotte allie travail du bois et technologie de pointe. Crédit : Marotte.

Dans la famille Marotte, le travail du bois est une passion qui se transmet. « Notre arrière-grand-père Henri Marotte a fondé l’entreprise en 1933, notre grand-père Albert a repris les rênes en 1952. Puis ce fut au tour de notre père Pascal en 1978 et enfin mon frère Xavier et moi en 2011« , explique Damien Marotte, président de la société. A Passenans, deux spécialités cohabitent : le métier de tabletier (la fabrication de petits objets en bois), et celui d’ébéniste. L’entreprise s’est spécialisée dans la création de coffrets confectionnés dans diverses essences de bois, mais aussi de boîtes, de présentoirs en bois, de PLV ou encore de jouets.

« Nous avons la chance de collaborer avec les plus grandes marques de champagne, de whisky, de cognac ou encore de rhum. Nous produisons également des boîtes pour l’agroalimentaire (chocolaterie, confiseries, …) ainsi que des pièces techniques, à l’image des palets et des quilles finlandaises commercialisées par Decathlon. Globalement les coffrets représentent 70 % de notre activité et les pièces techniques 30 %« , résume Damien Marotte. 

De la planche de bois au produit fini

La spécificité de l’entreprise Marotte est d’être 100% intégrée. « La production commence dès la réception de plots de bois encore humides (que nous séchons grâce à notre propre séchoir) pour terminer avec un produit fini verni, laqué et marqué« , détaille Damien Marotte. Les 45 personnes qui travaillent au sein de la société ont donc une maîtrise complète de la fabrication, appuyées en cela par des machines de pointe. De plus, Xavier Marotte, le frère de Damien, ingénieur de formation, supervise toute la partie technique en s’appuyant notamment sur des connaissances issues de ses précédentes expériences professionnelles. « Nous sommes parvenus à concilier travail manuel et travail robotisé et cela fonctionne parfaitement. Les machines nous permettent par exemple de dépénibiliser les tâches les plus contraignantes« , note le président.

MAROTTE
Damien et Xavier Marotte perpétuent l’entreprise de leurs parents et grand-parents. Crédit : Marotte.

Jura oblige, Marotte a la chance de pouvoir se fournir en majeure partie localement pour sa production, et ce dans un rayon de 20 kilomètres environ. Hormis certaines essences exotiques nécessaires à la réalisation de quelques commandes spéciales, les bois sont approvisionnés via un accord passé avec l’Office national des forêts (ONF) mais aussi via les scieries avoisinantes, partenaires historiques de la société. Les importations représentent moins de 5 % de la totalité des approvisionnements de bois massif.

Une vraie proximité avec la nature… et l’envie de la protéger

« Nous nous sommes toujours inscrits dans une dynamique de responsabilité vis-à-vis de l’environnement. C’est dans notre ADN de préserver ce qui nous entoure et nous sert de matière première. Nous avons obtenu la certification ‘Programme de reconnaissance des certifications forestières’ (plus connu sous son acronyme anglais PEFC) en 2009 afin de garantir la provenance des essences utilisées dans nos ateliers« , souligne le président de Marotte. 

MAROTTE
Un des deux piliers de l’activité de Marotte est la fabrication de caisses. Crédit : Marotte.

Marotte s’attelle aujourd’hui à formaliser une politique de responsabilité d’entreprise qui sera rendue publique dans les prochaines semaines. Elle vise notamment à dresser tous les enjeux environnementaux clés au sein de la société : la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’optimisation des consommations énergétiques, la promotion de pratiques de sylviculture soutenables ou encore la gestion de la fin de vie des produits confectionnés par Marotte.

Parmi les initiatives récentes, Marotte vient de s’équiper d’une nouvelle machine de vernissage qui permet de réduire l’utilisation de solvants de nettoyage de 80 %. Damien Marotte ajoute « Depuis 30 ans, nous nous chauffons à partir des chutes de bois que nous produisons. Nous venons de moderniser notre système en investissant dans une nouvelle chaudière biomasse qui, couplée à un filtre spécifique, nous permet de limiter nos rejets à un niveau 5 fois inférieur à la norme en vigueur. »

Une évolution facilitée par Bpifrance

Dans sa démarche de réduction de son empreinte environnementale, Marotte a bénéficié du soutien de Bpifrance. C’est dans le cadre de cette collaboration qu’un Diagnostic Eco-Flux a été réalisé ; cet audit analyse et optimise les flux entrants et sortants de l’entreprise (matières premières, énergies, eau, déchets, etc.). Il a attesté du haut niveau de maitrise de l’entreprise et lui a suggéré des axes d’approfondissement. Ainsi, Marotte réfléchit actuellement à se doter d’une installation dite ORC permettant de transformer la chaleur en électricité. « La mise en place est très onéreuse, cela représenterait un investissement de près de 5 millions d’euros mais, même si l’amortissement ne sera pas rapide, le projet est à l’étude« , note Damien Marotte.

En forte croissance ces dernières années, Marotte a aussi fait appel à Bpifrance pour affiner sa stratégie en matière de développement et a intégré le programme « Accélérateur de croissance ». Ses dirigeants ont ainsi bénéficié de séminaires dispensés par l’école de commerce lyonnaise EM Lyon et de l’accompagnement de différents consultants. « Ils nous conseillent notamment sur notre organisation interne. Face à l’accélération de notre activité, nous avons besoin de nous structurer, parfois d’adapter certains processus, pour toujours gagner en efficacité.« 

Cette collaboration suivie avec Bpifrance a permis à Marotte d’intégrer la Communauté du Coq Vert, un groupement de dirigeants et de dirigeantes d’entreprises engagés dans la transition écologique. « Cela nous encourage à nous remettre en question, à innover et à nous dépasser face à des enjeux écologiques qui ne feront que se renforcer« , conclut Damien Marotte.

Cet article a été réalisé grâce au soutien de Bpifrance – La Communauté du Coq Vert

Tags:

A lire aussi :

  • Villa Médicis : une semaine d’exception pour 300 lycéens de la filière bois

    Partager

    Villa Médicis : une semaine d’exception pour 300 lycéens de la filière bois

    À Rome, 300 jeunes venus de Nouvelle Aquitaine ont été accueilli en résidence pendant une semaine à la Villa Médicis. L'occasion de présenter leur travail artistique.
  • IKEA : l’appétit sans limite du suédois pour les forêts roumaines

    Découvrir

    IKEA : l’appétit sans limite du suédois pour les forêts roumaines

    Partager la publication "IKEA : l’appétit sans limite du suédois pour les forêts roumaines" Facebook LinkedIn Twitter Partager... E-mail Tout a commencé en 2015. Cette année-là, IKEA a acheté pas moins de 83.000 acres de forêts en Roumanie pour un montant qui aurait approché les 100 millions d’euros, selon The Times. Cela représente environ 33.589 …
  • Vivre dans les bois pour « changer le monde »

    Découvrir

    Vivre dans les bois pour « changer le monde »

    Partager la publication "Vivre dans les bois pour « changer le monde »" Facebook LinkedIn Twitter Partager... E-mail Jonathan et Caroline ont une trentaine d’années, deux petites filles, et une cabane dans les bois. Ils y vivent. Pas pour se retirer du monde, « pour le changer ».   En avril 2018, ils ont quitté la banlieue parisienne, à …