Déchiffrer  > La dernière interview de ministre de Nicolas Hulot

Written by 16 h 20 min Déchiffrer • 3 Comments

La dernière interview de ministre de Nicolas Hulot

Le ministre de la Transition écologique a annoncé ce mardi sur France Inter son départ du gouvernement. Cet été, il a accordé à We Demain son dernier grand entretien en tant que ministre, “Le monde dont je rêve en 2040”, à paraître jeudi 30 août.

Le 20/08/2018 par Antoine Lannuzel
Nicolas Hulot, alors qu'il était encore ministre de la Transition écologique et solidaire. Crédit : Bruno Charoy
Nicolas Hulot, alors qu'il était encore ministre de la Transition écologique et solidaire. Crédit : Bruno Charoy

Retrouvez l’intégralité de cet entretien dans WE DEMAIN n°23. Un numéro toujours disponible sur notre boutique en ligne

Mardi 28 août, le ministre de la Transition écologique a annoncé sur France Inter son départ du gouvernement. Cet été, il a accordé à WE DEMAIN un entretien exclusif, au cours duquel nous avons emmené en 2040 celui qui disait alors être le ministre du “long terme”.

“Le visage de nos sociétés n’aura rien à voir avec celui d’aujourd’hui”assure-t-il, dans le numéro de rentrée de WE DEMAIN à paraître jeudi 30 août. Extrait de ce dernier grand entretien.

Les pesticides – “Pour moi, c’est fini. L’agro-écologie est devenue la norme en 2040, au niveau mondial.”

Les vegans – “Je ne pense pas que le monde va [le] devenir en 2040. Notre rapport à l’animal aura largement évolué.”

L’économie sociale et solidaire – “C’est une tendance irréversible et en 2040 ou en 2050 ce sera devenu la norme.”

Les migrants – “Si nous ne sommes pas capables de gérer cet épisode [migratoire], il est clair que nous ne pourrons pas gérer la suite parce que, là, nous ne vivons qu’une bande-annonce.”

Le ministère de la transition écologique – En 2040, il “aura disparu.”

Macron –“S’il s’attaque aux causes en même temps qu’il s’attaque aux effets, oui il aura fait rentrer l’écologie dans la modernité et le XXIe siècle dans l’impératif écologique. L’histoire le dira.”

Est-il encore temps de changer ? “Il y a deux scénarios : soit l’effondrement […]. Soit on a un modèle économique, marchand et culturel qui fait que la transition que je suis censé animer pour mon pays a réussi.”

Tags:

A lire aussi :

  • La Banque postale va sortir des énergies fossiles, une première

    Ralentir

    La Banque postale va sortir des énergies fossiles, une première

    Le 14 octobre, la filiale du Groupe La Poste s’est engagée à sortir du gaz, du pétrole et du charbon d’ici à 2030. Une première pour une banque en Europe.
  • Désobéissants et fiers de l’être

    Découvrir

    Désobéissants et fiers de l’être

    Restaurateurs, directeurs de théâtre rebelles, élus refusant l’application de directives gouvernementales… Avec la crise sanitaire, le verbe désobéir s’est installé dans notre quotidien. Une désobéissance civile prônée et organisée par les militants pour le climat, contre la pauvreté ou l’exclusion des migrants. Mais aussi les enseignants et les réfractaires au tout-numérique.
  • Faut-il donner un prix à la nature ? Les risques de la finance verte

    Respirer

    Faut-il donner un prix à la nature ? Les risques de la finance verte

    Selon une étude commandée par les Verts au Parlement européen, donner un prix à la nature, en plus d'être difficile, équivaudrait à délivrer des permis de détruire la biodiversité.