Découvrir  > Le Festival de Cannes lance sa sélection de films pour le climat

Written by 15 h 27 min Découvrir • One Comment

Le Festival de Cannes lance sa sélection de films pour le climat

Pour sa 74e édition du 6 au 17 juillet, le Festival de Cannes présente une sélection éphémère “Le cinéma pour le climat”. Un film de fiction et six documentaires, dont “Animal” de Cyril Dion, seront projetés.

Le 06/07/2021 par Sofia Colla
Festival de Cannes 2021
Pour sa 74e édition, le Festival de Cannes présente une sélection de 7 films dédiés au climat. (Crédit : « Marcher sur l'eau » de Aïssa Maïga © Rousslan Dion, Bonne Pioche Cinéma – 2021)
Pour sa 74e édition, le Festival de Cannes présente une sélection de 7 films dédiés au climat. (Crédit : « Marcher sur l'eau » de Aïssa Maïga © Rousslan Dion, Bonne Pioche Cinéma – 2021)

Le festival de Cannes déroule le tapis vert. En raison de la pandémie de Covid-19, le rendez-vous avait été annulé l’année dernière. Cette année, le voilà de retour, du 6 au 17 juillet, avec une touche écolo. Pour sa 74e édition, les organisateurs ont annoncé la création d’une “sélection éphémère de films sur l’environnement”. 

“En 2021, les prises de conscience et la défense de la planète se jouent aussi au cinéma”, écrivent les organisateurs dans le communiqué. Au total, 7 films sont dédiés au climat. Une fiction et six documentaires.

Des films écolos en sélection officielle

Plusieurs thèmes seront abordés. Comme l’extinction des espèces, à travers le documentaire Animal, de Cyril Dion. Le militant y suit deux adolescents engagés qui tentent de comprendre l’effondrement de la biodiversité et cherchent des solutions.

Un autre documentaire, Marcher sur l’eau de Aïssa Maïga, met en avant un village nigérien victime du réchauffement climatique. Le spectateur suit une petite fille obligée de parcourir des kilomètres chaque jour pour accéder à l’eau. Le documentaire aborde également le thème de l’accès à l’éducation des jeunes filles dans les pays d’Afrique. 

L’acteur Louis Garrel a lui opté pour une fiction baptisée La Croisade. Cette “fable d’anticipation” montre des enfants qui “prennent le pouvoir pour protéger la planète”

Pollution plastique et nucléaire

Flore Vasseur signe quant à elle le documentaire Bigger Than Us, coproduit par Marion Cotillard. Celui-ci montre le parcours d’une jeune indonésienne qui se bat contre la pollution plastique dans son pays. 

Enfin, les spectateurs pourront découvrir le documentaire La Panthère des neiges de Marie Amiguet, adapté de l’ouvrage du même nom de l’écrivain aventurier Sylvain Tesson (prix Renaudot 2019). 

Sont également sélectionnés Invisible Demon, de Rahul Jain, qui évoque la pollution à New Delhi en Inde et les “démons invisibles” que sont les particules fines ; et I Am So Sorry de Zhao Liang sur les dangers du nucléaire. 

Le Festival de Cannes s’engage 

À côté de cette sélection officielle dédiée au climat, le Festival met aussi en place une série de mesures. Celles-ci visent à réduire son impact environnemental. Par exemple, supprimer les bouteilles d’eau en plastique; diminuer les impressions papier; une restauration responsable; la valorisation des déchets… Même le fameux tapis rouge, déjà “intégralement recyclable et recyclé”, va voir son volume diminué de 50 %. 

Les festivaliers devront également s’acquitter d’une “contribution environnementale” de 20 € afin de “compenser l’empreinte de leur voyage et hébergement”.  

“La 74e édition sera celle du monde d’après pour un Festival de toujours”, se félicitent Pierre Lescure, président du Festival de Cannes et Thierry Frémaux, délégué général. 

Lors de la dernière édition du Festival de Cannes en 2019, 200 personnalités s’étaient déjà engagées pour l’environnement à travers une tribune. Écrite Par Cyril Dion, elle avait été signée par Marion Cotillard, Mélanie Laurent, Léa Seydoux, ou encore le réalisateur Luc Jacquet. 

De premiers pas bienvenus alors que l’audiovisuel émet environ un million de tonnes équivalent CO2 dans l’atmosphère chaque année en France, selon le Centre national du cinema. 

Tags:

A lire aussi :