Découvrir  > Ils construisent la première tiny house autonome 100 % low-tech

Written by 14 h 20 min Découvrir

Ils construisent la première tiny house autonome 100 % low-tech

Le 17/04/2019 par Sofia Colla
Sept grandes villes ont basculé dans l'escarcelle d'EELV, sans compter les victoires de listes communes aux écologistes et aux socialistes. (Crédit : Shutterstock)
Sept grandes villes ont basculé dans l'escarcelle d'EELV, sans compter les victoires de listes communes aux écologistes et aux socialistes. (Crédit : Shutterstock)

D’amour et d’eau fraîche, ou presque. L’association Low-tech lab entend bien montrer qu’il est possible de vivre sobrement, en puisant dans l’énergie du soleil, des déchets ou du vent. 
 
À l’automne dernier, l’association avait organisé une exposition à Paris mettant en lumière douze “low-tech”. C’est-à-dire douze technologies simples, durables et accessibles à tous tant techniquement qu’économiquement. Des technologies qui en sus ne nécessitent pas d’être raccordées au réseau d’eau ou d’électricité. Parmi elles : un biodigesteur, un chauffe-eau solaire ou encore des toilettes sèches.
 

 
Ces technologies avaient été recensées au cours d’un tour de France, à la rencontre d’inventeurs de low-tech. Après avoir sourcé ces solutions, les membres de l’association se sont posé une question : comment les intégrer à la vie quotidienne… et donc dans une maison ?

Des low-tech en quête d’un habitat durable

Ni une, ni deux, Pierre-Alain Lévêque et Clément Chabot, deux ingénieurs du Low-tech Lab, se lancent dans la construction d’une tiny house sur roulettes équipée de low-tech.

Elles devraient leur permettre de diviser par quatre leur consommation d’électricité.
 
Aujourd’hui, la tiny house est presque prête. Ils vont tous les deux y vivre en colocation à Concarneau pendant dix mois ce qui donnera lieu à une web-série vidéo, en collaboration avec Mia Productions, baptisée En quête d’un habitat durable, montrant leur quotidien dans cette mini-maison low-tech.
 
Une manière de tester ces technologies qui, comme l’explique Clément Chabot dans la vidéo, “marchent toutes super bien”, en théorie. “Mais on n’est pas à l’abri de quelques surprises”, prévient-il.
 
Tous les mois, un nouvel épisode sera mis en ligne. Découvrez le premier épisode sorti ce mercredi 17 avril :

Tags:

A lire aussi :