Découvrir  > L’Écosse rend gratuites les protections hygiéniques

Written by 17 h 11 min Découvrir • 3 Comments

L’Écosse rend gratuites les protections hygiéniques

Mardi 24 novembre, les députés écossais ont voté la gratuité des tampons et serviettes hygiéniques, pour toutes les femmes. Une première mondiale qui vient répondre au problème de précarité menstruelle.

Le 26/11/2020 par Sofia Colla
L’Écosse rend gratuites les protections hygiéniques
Au cours de sa vie, une femme dépenserait en moyenne 5 000 euros pour acheter des protections périodiques. (Crédit : Shutterstock)
Au cours de sa vie, une femme dépenserait en moyenne 5 000 euros pour acheter des protections périodiques. (Crédit : Shutterstock)

1,7 million de Françaises sont touchées par la précarité menstruelle. Si certains collèges et lycées de l’Hexagone expérimentent déjà la gratuité des protections hygiéniques, en Écosse, toutes les femmes y auront désormais accès. Ce mardi 24 novembre, le Parlement écossais a en effet voté, à l’unanimité, la gratuité des protections périodiques, rapporte le quotidien écossais The Herald

À lire aussi : Précarité menstruelle : 1,7 million de femmes manquent de protections périodiques

Une première mondiale à l’échelle d’un pays 

Le texte oblige notamment les écoles, les lycées et les universités à mettre à disposition des protections dans les toilettes. Ce dispositif pourrait également être étendu aux organismes publics. 

La Première ministre, Nicola Sturgeon, a partagé sur Twitter sa “fierté d’avoir voté pour cette loi révolutionnaire, qui fait de l’Écosse le premier pays au monde à fournir des protections périodiques gratuites à toutes celles qui en ont besoin”.

“Nous sommes tous d’accord pour dire que personne ne devrait avoir à s’inquiéter de ses prochains tampons ou protections réutilisables”, a déclaré la députée Monica Lennon, à l’origine de la proposition de loi, au Parlement. Sa campagne avait été soutenue par des associations de femmes et des coalitions de syndicats.

À lire aussi : L’étendard sanglant est levé ! Comment les règles cessent d’être taboues

11 millions d’euros par an

Le texte avait déjà été validé, à une abstention près, lors d’une première lecture le 26 février 2020. Le texte définitif a finalement été adopté à l’unanimité mardi soir, avec le soutien du gouvernement écossais. L’opération est estimée à 9,7 millions de livres par an (environ 11 millions d’euros). 

En France, le coût moyen d’un cycle est estimé à 10 euros par mois. Une femme dépenserait donc près de 5 000 euros au cours de sa vie pour s’acheter des tampons ou serviettes hygiéniques.

Tags:

A lire aussi :