Découvrir  > Maison en A : économe et écologique, elle a tout pour plaire

Written by 13 h 24 min Découvrir

Maison en A : économe et écologique, elle a tout pour plaire

Avec des modèles vendus autour de 40 000 euros seulement, cette architecture est à la fois écologique et peu chère. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la maison en A.

Le 15/05/2022 par Florence Santrot
Maison en A
Une maison en A au milieu de la forêt. Photo : Shutterstock.
Une maison en A au milieu de la forêt. Photo : Shutterstock.

Maison en A, maison à charpente en A, maison triangle, “A frame” en anglais… cette architecture atypique possède des noms différents mais repose toujours sur le même principe. Sa forme prend la forme d’un A, d’où son nom, avec sa charpente triangulaire et son toit qui va jusqu’au sol ou presque. De taille généralement réduite, ce type de maison est bien souvent réservé aux petites habitations en pleine nature. Bien souvent en bois, elle se rapproche pas mal du refuge de montagne et de la cabane en termes de philosophie.

Avec son toit cathédrale très spécifique, difficile de passer à côté. Cette architecture, qu’on adore ou qu’on déteste, présente bien des avantages, à la fois sur le plan des coûts de construction que des économies de chauffage. Elle est donc tout particulièrement écologique. Seul reproche qu’on pourrait lui faire : les pièces d’une maison en A ne sont pas toujours très grandes et le style global se prête davantage à une gestion décloisonnée des espaces.

Maison en A : 40 000€ pour 180 m2

C’est le projet d’Elizabeth Faure. Cette architecte a profité de sa retraite pour donner vie à sa vision de la Maison en A. Son chantier en bois est détaillé de long en large sur sa chaîne YouTube et elle ne cesse de prodiguer ses conseils sur son site Internet pour chacun puisse s’inspirer de ses plans pour créer sa propre habitation en forme de triangle. Sans murs – c’est le toit qui les remplace –, cette construction est très économie. Comptez 40 000 euros pour une surface totale de 180 mètres carrés, selon Elizabeth Faure.

Économique, la maison en A est aussi écologique. Il faut dire qu’il faut peu de matériaux : du bois, des plaques d’isolation et une toiture. Pour le chauffage, la solution la plus couramment utilisée est un poêle à bois placé au centre de la bâtisse et qui va irradier dans toutes les pièces. A l’intérieur, l’aménagement est des plus sobres. Le toit cathédrale permet d’avoir une grande pièce à vivre au rez-de-chaussée et une chambre en hauteur, installée en mezzanine. La plupart du temps, une ou les deux parois recto-verso sont en verre pour laisser entrer la lumière. A l’instar de la tiny house, cet aménagement incite au minimalisme puisque bien peu d’espaces de rangement sont possibles. Même si on peut installer des meubles de sous pente.

Une maison en A améliorée avec terrasse et préau. Photo : Shutterstock.
Une maison en A améliorée avec terrasse et préau. Photo : Shutterstock.

Tout savoir sur la maison en A

Quel coût de construction précisément ?

Selon les matériaux utilisés, on peut bâtir une maison en A pour moins de 40 000 euros avec une surface respectable (plus de 100 mètres carrés). Pour le même prix, elle sera plus spacieuse qu’une tiny house et moins chère qu’une cabane en bois classique. La simplicité des plans fait qu’on peut la construire soi-même, sans grandes connaissances de bricolage ni de construction.

Quelle est la structure conseillée ?

Une maison en A est généralement posée sur pilotis et construite en bois. Elle a donc une faible emprise au sol est est écologique en prenant soin d’utiliser du bois (chêne, châtaignier, hêtre, pins, épicéa…). Pour la toiture, Elizabeth Faure a opté pour des bardeaux bitumés mais elle avait aussi envisagée les couvertures acier. On peut aussi choisir du zinc, des tuiles ou de l’ardoise. Surtout, cette grande surface de toiture permet d’ajouter des panneaux photovoltaïques et un système de récupération des eaux de pluie.

Faut-il un permis de construire pour une maison en A ?

Oui, il faut une autorisation d’urbanisme mais tout dépend de la commune sur laquelle vous comptez implanter votre maison en A. Il peut même arriver que cette forme atypique d’habitation ne soit pas autorisée par la mairie. Selon les cas de figure, la commune peut être sous PLU (plan local de l’urbanisme), PLUi (plan local de l’urbanisme intercommunal) ou RNU (réglementation national de l’urbanisme). Sur son site, Elizabeth Faure donne les arguments à faire valoir et les conseils pour monter son dossier.

Tags:

A lire aussi :