Découvrir  > Participez à la première formation zéro déchet en ligne et gratuite

Written by 15 h 52 min Découvrir

Participez à la première formation zéro déchet en ligne et gratuite

Le 25/09/2019 par Sofia Colla
Les inscriptions au MOOC Zéro Déchet sont ouvertes jusqu'à  la fin du mois de novembre. (Crédit : Shutterstock)
Les inscriptions au MOOC Zéro Déchet sont ouvertes jusqu'à  la fin du mois de novembre. (Crédit : Shutterstock)

Vos poubelles débordent et vous aimeriez réduire vos déchets pour la planète, votre santé ou votre porte-monnaie ? Ou peut-être avez-vous déjà commencé, mais cherchez des conseils pour aller plus loin ?

Livres, blogs ou sites internet multiplient les informations, mais il est parfois difficile de s’y retrouver. Bonne nouvelle, l’Université des Colibris, en collaboration avec Zero Waste France vient de lancer le premier MOOC Zéro Déchet
 
Cette formation en ligne – gratuite – permet d’acquérir des bases théoriques puis de les mettre en pratique.
 

“On trouve énormément de choses sur le zéro déchet. Pour un débutant, ce n’est pas évident de faire la part des choses. On a souhaité proposer un parcours pédagogique qui construit la pensée, mais aussi pratique pour que les gens puissent faire des expériences”, explique Yann Le Beguec, en charge du MOOC au sein de l’Université des Colibris.

   

Une formation qui a séduit Pauline, Parisienne de 25 ans, qui était un peu perdue dans le flot d’informations sur le zéro déchet : “J’ai commencé cet été avec des premiers gestes comme utiliser des cotons lavables, un oriculi, une brosse à dent en bois… J’ai vraiment envie de réduire mes déchets, mais je ne connais personne pour m’accompagner dans la démarche. Le MOOC me permet d’avancer étape par étape et de bien comprendre les enjeux”   

Créer du lien sur son territoire

Les inscriptions ont été ouvertes début septembre et la formation compte déjà près de 22 000 inscrits. Celle-ci se décompose en 12 modules. L’idéal est d’y consacrer une à deux heures par semaine.
 
Qui se veulent assez ludiques : la plus grosse partie du MOOC se réalise via des vidéos, des reportages, des interviews, des fiches pratiques, des exercices. Et chaque module comprend un défi. Faire une lessive maison soi-même par exemple ou organiser une “troc party” pour échanger les objets dont on n’a plus besoin avec ses voisins et amis.
    

Mais l’idée est aussi de participer à des ateliers et des rencontres. “La formation mêle les défis solos et collectifs. L’objectif est de réunir les gens sur un même territoire car chacun peut être expert dans un domaine. Dès que quelqu’un a expérimenté trois ou quatre recettes de lessive, son retour d’expérience est intéressant”, poursuit Yann Le Beguec.
 
Ces moments de rencontre peuvent être organisés par les groupes locaux des mouvements Colibri ou Zero Waste, mais aussi par les participants eux-mêmes. “Les participants nous ont d’ailleurs déjà devancé”, s’amuse Yann Le Beguec. “Une vingtaine de réunions ont été organisées localement”. Les participants peuvent également échanger sur un forum en ligne.

“Ce que je trouve bien dans ce MOOC, c’est qu’il y a des exercices à faire, comme noter tous ses déchets pendant 24h. Ensuite, nous avons accès aux idées des autres pour les réduire. Il y a vraiment une communauté qui se crée à travers ces cours en ligne”, témoigne Pauline. Prochaine étape pour elle : participer à un atelier lombricompostage organisé par sa mairie. 
  

Une formation indépendante

Pour créer le contenu de la formation, l’Université des Colibris a travaillé avec l’organisation Zero Waste France, qui a mis à disposition son expertise et son réseau. Chaque module a ainsi été conçu par un formateur différent, tel que Laetitia Vasseur, présidente de l’association HOP (Halte à l’Obsolescence Programmée), Pauline Imbault de la Maison du Zéro Déchet à Paris, ou encore Eugénie Delarivière d’Emmaüs Alternative.

Les participants qui le souhaitent peuvent contribuer financièrement à la formation, en faisant un don (à partir d’un euro).
   

“Le MOOC est financé uniquement par les citoyens, ce qui garanti notre indépendance. Aujourd’hui, on voit que certaines entreprises se servent de la mouvance zéro déchet pour faire du ‘zéro déchet washing’. Par exemple, aller acheter de nouveaux bocaux pour une cuisine zéro déchet, cela nous semble être une hérésie. Nous, nous sommes très loin de ça”, explique Yann Le Beguec.

  
Cette formation vous tente ? Les inscriptions sont ouvertes jusqu’à la fin du mois de novembre !
 

Tags:

A lire aussi :

  • Visite guidée : une maison design et 100 % recyclée

    Découvrir

    Visite guidée : une maison design et 100 % recyclée

    Si on vous dit “déco en matière recyclée”, vous pensez à de vieux rideaux démodés ? Une mauvaise image qu’entend bien combattre la Maison des Canaux, au bord du Canal de l’Ourcq, dans le XIXe arrondissement de Paris. Rénové il y a trois ans, cet élégant pavillon haussmannien abrite divers associations et acteurs de l’économie sociale …
  • Consigne, invendus, plastiques… Ce que la loi antigaspi pourrait changer

    Déchiffrer

    Consigne, invendus, plastiques… Ce que la loi antigaspi pourrait changer

    Retour du système de consigne, interdiction du plastique à usage unique, réduction des invendus alimentaire… Le projet de loi antigaspillage pour une économie circulaire, présenté ce mercredi en Conseil de ministre, pourrait être la grande loi écologique du quinquennat.  L’objectif de ce texte : sortir d’une société du tout jetable en encourageant le réemploi et …
  • Marseille accueille la première compétition de ramassage de déchets

    Respirer

    Marseille accueille la première compétition de ramassage de déchets

    On connaissait déjà le plogging, qui consiste à faire un footing en ramassant les déchets trouvé en route. Une discipline qui prend de l’ampleur: pour la première fois en Europe, une réelle compétition sportive de collecte d’ordures est organisée ce jeudi 30 mai : Le Grand Défi.   Cette fois, ce ne sera pas sur …