Découvrir  > Salon du Made in France : 12 pépites à découvrir

Written by 15 h 53 min Découvrir, Societe-Economie

Salon du Made in France : 12 pépites à découvrir

À quelques semaines de Noël pour préparer ses cadeaux ou simplement pour se faire plaisir, le salon du Made in France était l’occasion de découvrir des initiatives teintées de bleu blanc rouge. Florilège.

Le 14/11/2022 par Florence Santrot
salon du made in france
Nos découvertes au Salon du Made in France 2022. Crédit : Florence Santrot
Nos découvertes au Salon du Made in France 2022. Crédit : Florence Santrot

Près de 900 exposants durant 4 jours, du 10 au 13 novembre au Parc des expositions de la Porte de Versailles (Paris). Pour sa 10e édition, le MIFEXPO – ou salon du Made in France – a fait le plein de marques et de dizaines de milliers d’articles 100 % français. Initié par Arnaud Montebourg en 2012, l’événement est plus que jamais un succès dix ans après. « Le Made in France est devenu un mouvement de société », a-t-il déclaré vendredi 11 novembre 2022, lors de sa venue sur le salon.

Quelque 100 000 visiteurs étaient attendus sur les quatre jours de l’événement. Une affluence venue découvrir de nombreuses marques françaises. Certaines déjà bien connues (La Camif, Lustucru, Le Slip Français…) et d’autres plus confidentielles. Mode, gastronomie, produits de beauté, divertissement, électroménager… il y en a pour tous les goûts. Entre production artisanale, projets relocalisés ou démarches écologiques, chacun peut y trouver son compte. Voici 12 marques qui ont attiré l’attention de WE DEMAIN. 12 pépites à découvrir.

Maison Décalé – anti-pluie Made in Normandie

Maison Décalé au Salon du Made in France. Crédit : Florence Santrot
Maison Décalé au Salon du Made in France. Crédit : Florence Santrot

La spécialité de cette entreprise rouennaise haut de gamme ? La parka doublée, épurée mais diablement efficace pour protéger des intempéries du quotidien. La marque Maison Décalé propose aussi d’autres types de vestes, des t-shirts, pulls et chemises mais également bonnets, casquettes, ceintures… Après des débuts en Chine puis en Tunisie, son atelier a été relocalisé près de Dieppe, à Luneray. Et la marque s’efforce désormais de se fournir au maximum localement avec 75 % de la chaîne de fabrication française (tissus, ouate, confection…).
Comptez 490€ pour une veste courte de pluie

Bini – La marque qui remue le couvert

Bini au Salon du Made in France. Crédit : Florence Santrot
Bini au Salon du Made in France. Crédit : Florence Santrot

Pour vos déjeuners au bureau ou vos pique-niques estivaux, ce kit de couverts réutilisables et biosourcés est particulièrement ingénieux. Présenté dans un petit étui, voilà un kit complet de couverts fabriqués en polymère bio-sourcé à base d’huiles recyclées de restaurants. Une fourchette, un couteau, une cuillère et même des baguettes sont à votre disposition. Le tout se lave classiquement ou en machine et vous permet d’oublier les couverts à emporter quand vous achetez votre plat à emporter. Ultra pratique, à glisser au fond du sac. Et une bonne idée de cadeau à petit prix.
Comptez 5,90€ pour un kit Bini

Laines Paysannes – L’Ariège du mouton au tricot

Laines paysannes au Mifexpo. Crédit : Florence Santrot
Laines paysannes au Mifexpo. Crédit : Florence Santrot

« Une mode éthique et poétique qui vous reconnecte à la nature à travers des pièces pure laines locales et fabriquées en France. » Voilà comment la marque Laines Paysannes se présente. Elle fabrique des vêtements et de la décoration d’intérieur en laines de moutons des Pyrénées (notamment les brebis tarasconnaises). Le tri de la laine se fait à la main et le tissage a lieu dans des ateliers dans un rayon de 30 km autour des locaux de la marque. Literie, plaids, tapis mais aussi chaussettes bien chaudes, pulls, robes, écharpes… les matières sont exceptionnelles et les teintures naturelles.
Comptez 19€ pour des chaussettes classiques et entre 100 et 200€ pour un pull

Vertige – Du petit électroménager made in France

Les bouilloires de Vertige au Salon du Made in France. Crédit : Florence Santrot

Relocaliser une production d’électroménager en France, voilà une belle gageure. C’est le défi que s’est fixé l’équipe de la jeune marque Vertige, basée à Saint-Cyr-Sur-Loire en Indre-et-Loire (région Centre-Val de Loire). La société fabrique du petit électroménager « éthique et responsable ». Objectif : une durabilité maximale (et donc une garantie de 10 ans). Tout a été pensé en ce sens : des matériaux recyclés, recyclables. Une construction faite pour faciliter les réparations. Un minimum d’électronique pour éviter les pannes complexes… Pour l’heure, la marque commercialise exclusivement des bouilloires mais va bien rajouter des grille-pains et mixeur-plongeur à son offre. Tout est fabriqué et sourcé au plus près. « 99% de nos fournisseurs et sous-traitants sont français », assure Vertige.
Comptez à partir de 249€ la bouilloire

Mange tes graines – Paris veille aux grain(e)s

Les toppings de Mange Tes Graines au Mifexpo. Crédit : Florence Santrot
Les toppings de Mange Tes Graines au Mifexpo. Crédit : Florence Santrot

En version sucrée (pour le petit-déjeuner) ou salée (pour saupoudrer sur des soupes ou des salades), la marque Mange tes graines propose une sélection de toppings qui évoluent au fil des saisons. originalité : tout est réalisé dans un petit laboratoire situé en plein Paris à partir de produits bio, frais et de saison de grande qualité. La production est artisanale et la marque fournit également des palaces et des chefs étoilés.
Comptez à partir de 9,90€ pour un sachet de graines sucrées ou salées

Payote – L’espadrille basque haute en couleur

Les fabuleux imprimés de Payote au Mifexpo. Crédit : Florence Santrot
Les fabuleux imprimés de Payote au Mifexpo. Crédit : Florence Santrot

En toile avec un imprimé chatoyant en prévision de l’été prochain ou façon « moumoute » pour avoir les pieds bien au chaud au coin du feu en hiver, la marque française Payote propose une large gamme d’espadrilles fabriquées dans la plus pure tradition. La confection est réalisée dans un atelier familial à Mauléon, capitale de la Soule en Pays basque. De la découpe de la toile en passant par l’encollage jusqu’à la couture de l’étiquette, tout passe par les mains d’artisans passionnés. Et il est même possible de personnaliser ses espadrilles avec un message brodé.
Comptez à partir de 39,90€ pour des espadrilles imprimées

Daan Tech – Bob le mini lave-vaisselle

Bob trouvera sa place même dans les cuisines les plus exigus. Crédit : Daan Tech.
Bob trouvera sa place même dans les cuisines les plus exigus. Crédit : Daan Tech.

Direction la Vendée pour découvrir les usines de Daan Tech, qui fabrique le seul lave-vaisselle made in France. Celui-ci a la particularité d’être un modèle « mini », pensé pour les petits appartements où la place manque (34 x 49 x 49 cm). Surnommé Bob, il a été imaginé par deux jeunes ingénieurs et ne nécessite aucun raccordement aux canalisations (mais peut être raccordé à une arrivée d’eau si souhaité). Une prise de courant suffit. Il suffit ensuite de 3 litres d’eau (c’est en moyenne cinq fois moins d’eau qu’un lavage à la main) et de 20 minutes pour un cycle complet. Pesant moins de 11 kilos, on peut l’emporter avec soi (en camping-car ou en bateau par exemple). L’appareil est éco-conçu (85 % de plastique recyclé) à La Roche-sur-Yon en Vendée.
Comptez à partir de 349,90€ pour Bob le mini lave-vaisselle

Sème – un vestiaire indémodable 100 % made in France

Sème au Salon du Made in France. Crédit : Florence Santrot
Sème au Salon du Made in France. Crédit : Florence Santrot

« Des vêtements taillés dans la matière ». Veste en velours workwear, jean en lin français, chemise blanche dans un tissu de qualité… la marque Sème crée au fil du temps un vestiaire mixte composé de basiques intemporels. Certains articles sont disponibles de suite sur le site tandis que d’autres sont en précommande. Sème est issue de quatre usines textiles Alsaciennes avec une vraie démarche locale. Du tissage à l’ennoblissement, les matières parcourent au maximum 700 km. « Quand c’est possible, comme pour le lin, nous intégrons la filature pour un vêtement français de la graine jusqu’à la confection », précise la marque.
Comptez environ 245€ pour un jean en lin

Maison Origin – La seconde vie du cuir

Maison Origin au Salon du Made in France. Crédit : Florence Santrot
Maison Origin au Salon du Made in France. Crédit : Florence Santrot

Chez Maison Origin, le cuir se réinvente. « Notre cuir recyclé est fait à base de chutes de cuir destinées à être jetées, récupérées un peu partout dans le monde notamment de l’industrie de l’ameublement », explique la marque. À partir de ces « déchets », qui sont transformés en Allemagne, Maison Origin imagine des accessoires en cuir (portefeuille, étui d’ordinateur, sets de table, porte-étiquettes de voyage, petits sacs et pochettes, vide-poches…) qui sont fabriqués dans leur usine à Grasse, dans le sud de la France. La production se fait en petites quantités, au plus juste. Avec toujours le souci d’avoir un impact minimal sur la planète.
Comptez 69,90€ pour un étui d’ordinateur par exemple

Montlimart – Un vestiaire masculin originaire du Maine-et-Loire

Les boots de pluie imaginées par la marque Montlimart au Mifexpo. Crédit : Florence Santrot
Les boots de pluie imaginées par la marque Montlimart au Mifexpo. Crédit : Florence Santrot

La marque tire son nom du village Saint-Pierre-Montlimart, dans le Maine-et-Loire, d’où sont originaires les deux co-fondatrices. Depuis sa création, en 2017, Montlimart a peu à peu étoffé son vestiaire masculin pour proposer une gamme complète : pulls, sweats, vestes, joggings, jeans… et boots de pluie (que les femmes pourront tout à fait s’approprier). Pour ces chaussures, les matières premières – recyclées et recyclables – viennent de France et d’Italie et la fabrication est réalisée par Humeau Beaupréau (dans le 49 entre Nantes, Angers et Cholet). Spécificité de Monlimart : à chaque achat, des abeilles sont parrainées pour lutter contre l’inquiétante disparition de ces insectes.
Comptez 85€ pour une paire de boot Montpluie

La Miche – Une bière artisanale et anti-gaspi

La Miche fabrique de la bière à partir de surplus de pain. Crédit : La Miche.
La Miche fabrique de la bière à partir de surplus de pain. Crédit : La Miche.

Une bière au pain ? L’idée peut décontenancer de prime abord mais la goûter, c’est l’adopter. La Miche est une entreprise basée en Île-de-France et qui fabrique des bières à partir de surplus de production de pain destiné à être jeté. Concrètement, pour lutter contre le gaspillage, des petits morceaux de pain séché viennent remplacer une partie du malt (environ 1/3) utilisé pour la fabrication de la boisson. La Miche récupère donc le surplus des boulangeries parisiennes pour le transformer dans leur atelier en région parisienne (Choisy) avant de la brasser à Nangeville, dans le Loiret. . « Chaque carton de 24 bières La Miche, c’est 1kg de pain qui est sauvé soit 10 baguettes traditions », affirme la marque. Blonde, blanche, IPA, ambrée… il y a l’embarras du choix.
Comptez 42€ pour un pack de 12 de 33 cl

Optimist’ – Le pull marin qui a la cote

Optimist au Salon du Made in France. Crédit : Florence Santrot
Optimist au Salon du Made in France. Crédit : Florence Santrot

Direction le Finistère sud pour cette marque aux accents très marins. Des pulls, des bonnets et quelques t-shirts et sweats en coton, voilà la recette d’Optimist’, dont la fabrication est localisée en Bretagne. Ses pulls, pour femmes et hommes, sont réalisés moitié en laine, moitié en acrylique, fabriqués en France et fleurent bon la bonne humeur avec leurs notes de couleur plus ou moins prononcées selon les modèles. Les sweats et t-shirts sont, eux, réalisés au Portugal.
Comptez 149€ pour un pull homme ou femme

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et abonnez-vous à notre magazine.

Tags:

A lire aussi :