Découvrir  > Tiny House 100 % low-tech : être autonome en électricité

Written by 16 h 00 min Découvrir • 4 Comments

Tiny House 100 % low-tech : être autonome en électricité

Le 12/06/2019 par Sofia Colla
Huile pour massage drainant anti-cellulite ( Crédit : Aromazone )
Huile pour massage drainant anti-cellulite ( Crédit : Aromazone )

Vivre en toute autonomie dans une tiny house 100 % low-tech. C’est le défi que se sont lancés deux ingénieurs de l’association Low-tech Lab : pendant 10 mois, ils habiteront en colocation dans cette maisonnette et testeront une dizaine de technologies simples, durables et accessibles à tous tant techniquement qu’économiquement. 
  
En parallèle, ils publient chaque mois une vidéo pour présenter l’une de ces low-tech dans une web-série baptisée En quête d’un habitat durable. L’épisode 3 est consacré aux solutions pour être autonome en électricité. 

Vivre sans être raccordé au réseau

Cela fait maintenant deux mois que les deux ingénieurs du Low-tech Lab se sont installés dans la maisonnette 100 % autonome et non raccordée au réseau électrique. 
 
Dans cet épisode, Clément Chabot et Pierre-Alain Lévêque sont accompagnés de Axel Lattuada, de la chaîne Youtube Et tout le monde s’en fout.
 
La première solution présentée est un “vélo générateur”, qui permet de produire de l’électricité en pédalant : “La moyenne d’un Français, en terme d’énergie spécifique (c’est-à-dire pour les services qui ne peuvent être rendus que par l’électricité, ndlr), c’est 3 kilowattheures par jour. Il faudrait que tu pédales pendant 60 heures…  par jour pour alimenter un Français moyen !”, explique avec humour Pierre-Alain Lévêque au Youtubeur Axel Lattuada.
 
Autant dire que cette solution “low tech” n’est pas vraiment réaliste. Les ingénieurs misent donc pour l’heure sur un petit panneau solaire, mais rappellent que “si le vent et le soleil sont des énergies renouvelables, les systèmes pour produire cette énergie-là, eux, ne sont pas vraiment renouvelables. On utilise des métaux rares…”

Aussi, la solution la plus écolo reste pour l’heure de réduire au maximum sa consommation d’électricité, pour avoir recours au plus petit panneau solaire possible, rappellent-ils.
 
Pour cela, ils invitent chacun à établir comme eux un “profil énergétique”, c’est-à-dire un tableau de tous les appareils électriques présents dans la maison de manière à évaluer précisément sa consommation et la réduire peu à peu. Un exemple est disponible sur leur site.
 
 

Tags:

A lire aussi :