Découvrir  > Ukraine : 16 sources fiables pour suivre la guerre loin des fake news

Written by 15 h 31 min Découvrir • 7 Comments

Ukraine : 16 sources fiables pour suivre la guerre loin des fake news

Comment suivre les événements en Ukraine en évitant le piège des fake news ? WE DEMAIN a répertorié pour vous des sources fiables d’information.

Le 01/03/2022 par Florence Santrot
Drapeau de l'Ukraine et de la Russie avec l'ombre de soldats en surimpression

Cette guerre en Ukraine est aussi une guerre de l’information. Fausses vidéos tournées en réalité lors d’anciens conflits, captures d’écran de – soit-disant – SMS fiables, couvertures chocs de magazines populaires qui n’ont jamais existé ou encore photos présentant des militaires morts comme étant d’un bord puis d’un autre… Rien de plus compliqué que de faire le tri devant la montagne d’informations, de rumeurs et d’images qui ne cessent de nous parvenir. Tout cela transite via les réseaux sociaux et est relayé, sans vérification, par la famille et les proches via WhatsApp, les mails ou encore les textos groupés.

Mais alors comment s’informer ? Pour ne pas tomber dans les travers de cette guerre d’influence, la première règle est la méfiance. Quelle que soit la personne qui relaie une information, que ce soit un article, un tweet, une vidéo TikTok ou Instagram, etc., il faut partir du principe que tout peut être une fake news, ou intox en français. Il n’est donc pas inutile de cliquer sur l’article pour vérifier la fiabilité du site d’où il provient ou de faire une recherche inversée sur l’image dans Google pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un cliché remontant à un conflit tout autre quelques années auparavant. En outre, il est conseillé de s’informer sur des sites fiables d’information.

Ukraine : 5 sites fiables qui informent en anglais

  • UkraineWorld.org. Ce site assure un suivi en direct des événements qui se déroulent en Ukraine. Il couvre également les tentatives de désinformation de l’ennemi russe en pointant du doigt les fake news, faux documents multimédias partagés et les arguments avancés pour justifier la guerre.
  • Interfax-Ukraine. Il s’agit ici d’une agence de presse ukrainienne très réputée. Vous y retrouverez toutes les dépêches publiées, qui concernent le conflit mais aussi les tractations en Europe, par exemple.
  • The Kyiv Independant. Ce site est une autre source fiable d’information sur la guerre en Ukraine. Le site est notamment financé par un fond européen pour la démocratie. A suivre aussi pour rester au plus près de l’actualité, leur compte Twitter qui a vu son nombre de followers décuplé ces derniers jours.
  • Euromaidan Press. Ce site d’actualitéet d’analyse ukrainien est autant dans l’information brute que dans l’analyse du conflit. Le site, détenu par une ONG, liste aussi les canaux fiables pour soutenir l’Ukraine en cette période de guerre.
  • Ukrinform. C’est l’Agence nationale de presse d’Ukraine. Ici, la priorité est donnée à la photo et à la vidéo mais aussi à un suivi en temps réel des différentes attaques et ripostes dans les différentes villes du pays et sur le front. Ukrinform fournit également régulièrement des bilans chiffrés.

A lire aussi : Comment parler de la guerre en Ukraine à ses enfants

9 comptes Twitter de journalistes à suivre

  • Timothée Boutry. Journaliste au Parisien, Timothée Boutry se trouve actuellement en Ukraine. Il relaie ses reportages au plus près de la population.
  • Vanessa Descouraux. Actuellement à Kyiv (le nom ukrainien de Kiev, qui est l’orthographe russe), cette journaliste de France Inter dévoile sur son compte Twitter le quotidien de la vie dans la capitale, sans oublier d’y ajouter une pointe d’humour ou de poésie quand cela s’y prête, ce qui est appréciable.
  • Benoît Vitkine. Ce correspondant du Monde n’est pas en Ukraine mais à Moscou. Prix Albert Londres, il est notamment l’auteur de l’ouvrage “Donbass”, édité chez Les Arènes. Une excellente source d’information concernant les décisions prises par Vladimir Poutine et la Russie.
  • Stéphane Siohan. Correspondant pour Libération, RFI mais aussi Le Temps (Suisse) et Le Soir (Belgique), il est l’auteur d’un documentaire sur une jeune footballeuse ukrainienne diffusé par Netflix, Home Games. Actuellement à Kyiv, il témoigne abondamment de ce qu’il s’y passe via son compte Twitter.
  • Clara Marchaud. C’est la correspondante en Ukraine pour Le Figaro et Mediapart notamment. Elle témoigne de ce qu’elle observe à Kyiv autant qu’elle relaie des photos et vidéos vérifiées.
  • Loup Bureau. Ce journaliste et réalisateur a passé les premiers jours de la guerre en Ukraine. Ce mardi 1er mars, il a pris la décision de quitter Kyiv pour rejoindre l’Europe de l’ouest mais compte bien continuer à faire le tri dans l’information sur son compte Twitter.
  • Luc Mathieu. Ce reporter au service Etranger de Libération propose chaque jour de nouveaux reportages sur la situation sur place.
  • Camille Lopez. Cette journaliste québécoise indépendante dénonce régulièrement les fake news autour de l’Ukraine. Utile pour vérifier si telle ou telle info est en réalité une intox.
  • Alexandre Gagné. Ce journaliste indépendant compile de très nombreuses sources d’informations françaises et internationales pour donner une vision assez complète des actualités sur la guerre en Ukraine.

2 comptes TikTok pour s’informer sur l’Ukraine

  • HugoDecrypte. Il est aussi présent sur YouTube, Twitter ou encore Instagram, Hugo Travers, alias HugoDecrypte, s’est fixé pour mission de rendre l’actualité accessible à tous. Y compris sur TikTok et y compris sur le conflit en Ukraine.
  • MajMonActu. Ce compte initié par Radio-Canada a pour ambition de vulgariser l’actualité auprès des plus jeunes. Voilà un compte à conseiller aux jeunes qui veulent comprendre ce qu’il se passe actuellement aux portes de l’Europe.

Vous avez connaissance d’un site ou d’un compte particulièrement fiable et bien informé sur le conflit en Ukraine ? N’hésitez pas à nous en faire part.

Tags:

A lire aussi :

  • Après Facebook, Instagram se lance dans la guerre aux fake-news

    Inventer

    Après Facebook, Instagram se lance dans la guerre aux fake-news

    Après Facebook et Twitter, c’est au tour d’Instagram de se lancer dans la chasse aux fake-news. Le réseau social a annoncé mettre en place un outil qui permettra aux utilisateurs de signaler une publication jugée comme de la “désinformation”. Les contenus signalés seront analysés par des fact-checkers (des journalistes chargés de vérifier la véracité d’une …
  • Contre la diffusion de fake news, Facebook prive de pub les pages qui les propagent

    Découvrir

    Contre la diffusion de fake news, Facebook prive de pub les pages qui les propagent

    Facebook plus déterminé que jamais à éradiquer les #FakeNews… et c'est tant mieux ! ➡️ https://t.co/O0Jl3HtC9U pic.twitter.com/vjGlpvKHYv — Agence Trajectoires (@Trajectoires) 30 août 2017 Facebook poursuit sa lutte contre la désinformation et les fake news. Pour stopper leur propagation virale, le réseau social a annoncé lundi 28 août qu’il bloquerait dorénavant la publicité aux pages …