Inventer  > Des ailes à la place des pales : cette étonnante éolienne imite le vol du colibri

Written by 14 h 28 min Inventer

Des ailes à la place des pales : cette étonnante éolienne imite le vol du colibri

En développant une éolienne dont le design imite celui du colibri, l’entreprise tunisienne Tyer Wind s’inspire du vivant pour allier technologie et développement durable. Les capacités techniques et la dimension écologique de la future turbine pourraient marquer une percée technologique.

Le 26/01/2017 par WeDemain
En développant une éolienne dont le design imite celui du colibri, l'entreprise tunisienne Tyer Wind s'inspire du vivant pour allier technologie et développement durable. Les capacités techniques et la dimension écologique de la future turbine pourraient marquer une percée technologique.
En développant une éolienne dont le design imite celui du colibri, l'entreprise tunisienne Tyer Wind s'inspire du vivant pour allier technologie et développement durable. Les capacités techniques et la dimension écologique de la future turbine pourraient marquer une percée technologique.

Elles produisent de l’énergie propre, mais ne contribuent pas, selon ses détracteurs, à embellir le paysage. Pour y remédier, l’entreprise tunisienne d’éoliennes Tyer Wind a créé un modèle dont le design imite un oiseau. Et pas n’importe quel oiseau : le colibri ! Le seul, d’après la start-up, capable de voler en stationnaire, c’est-à-dire de se tenir immobile, suspendu dans les airs sans support ni soutien.

En s’inspirant ainsi du vivant pour allier technologie de pointe et développement durable, l’entreprise s’inscrit dans une démarche de biomimétisme de plus en plus pratiquée au niveau international, les États-Unis et la Chine en tête. Sa turbine à vent pourrait marquer une percée technologique : jusqu’à peu, selon Tyer Wind, les scientifiques avaient du mal à appliquer leur compréhension des mouvements animaux et humains sur des machines de ce type.

Leur éolienne, elle, imite le mécanisme qui permet aux colibris de planer au-dessus du sol : quand elle battent, leurs ailes effectuent un mouvement qui dessine le chiffre huit. Toutes deux mesurent chacune 5,25 pieds de long (1,6 mètres). Conçues en fibre de carbone, elles convertissent l’énergie cinétique du vent en électricité, sans aucune émission de gaz à effet de serre. Ensemble, les deux ailes balaient une superficie de 12 pieds carrés, soit 1,12 mètres, avec une puissance (pré)industrielle de 1 kW.

Pour l’heure, l’éolienne-oiseau est encore en phase de test. Interrogée par le site en ligne Inhabitat , la start-up affirme que “les premiers essais d’efficacité énergétique, de comportement aérodynamique et de résistance matérielle” sont “encourageants”. Les données seront publiées sur leur site “bientôt”, une date de commercialisation n’a pas encore été communiquée.

Pour plus d’informations techniques, vous pouvez consulter ce PDF rédigé par Tyer Wind.

Tags:

A lire aussi :

  • “En imitant la nature, notre immeuble se rafraîchit naturellement”

    Découvrir

    “En imitant la nature, notre immeuble se rafraîchit naturellement”

    D’aucuns y verront un boabab aux branches métalliques, d’autres un animal aux écailles hérissées… Une étonnante créature vient de pousser dans l’est de Montpellier. L’Arbre blanc, c’est son nom, est un immeuble dont chaque appartement est doté d’une terrasse de 10 à 32 m2. Comme de petites pièces supplémentaires, dressées dans toutes les directions. De …
  • Bientôt des murs en algues pour dépolluer Paris

    Ralentir

    Bientôt des murs en algues pour dépolluer Paris

    Des murs vivants arrivent en ville. “Imaginez un double vitrage rempli d’eau dans laquelle on a placé du plancton. Un aquarium vertical et plat en quelque sorte”, décrit Anouk Legendre. Voici en quelques mots le principe de la “biofaçade”, une “enveloppe” de bâtiment dans laquelle sont cultivées des microalgues. L’idée est née dans la tête …
  • S’inspirer de la nature pour innover : le biomimétisme, pour le meilleur ou pour le pire

    Debats-opinions

    S’inspirer de la nature pour innover : le biomimétisme, pour le meilleur ou pour le pire

    TRIBUNE. Par Nicolas Thierry, vice-Président de la Région Nouvelle-Aquitaine.