Partager  > “Les parents doivent déculpabiliser de ne pas assumer tous les rôles”

Written by 15 h 18 min Partager • One Comment

“Les parents doivent déculpabiliser de ne pas assumer tous les rôles”

Ecole à la maison, tâches ménagères, télétravail… Le confinement bouleverse le quotidien des parents, qui doivent aussi gérer les frustrations et parfois les angoisses de leurs enfants. Voici les conseils d’une psychologue pour vivre au mieux cette période en famille.

Le 01/04/2021 par Pauline Vallée
Delphine Eloi, l'une des huit volontaires pour tester le dispositif d'Hope & Bike pendant trois mois. (Crédit : Capture d'écran YouTube / Le Dà´me).
Delphine Eloi, l'une des huit volontaires pour tester le dispositif d'Hope & Bike pendant trois mois. (Crédit : Capture d'écran YouTube / Le Dà´me).

Cet article a initialement été publié en mars 2020

Depuis la fermeture des établissements scolaires, décrétée le jeudi 12 mars par le gouvernement pour limiter l’épidémie de Covid-19, ce sont 12 millions d’écoliers, collégiens et lycéens qui découvrent les joies de l’école à la maison.

Une situation pas toujours facile pour les parents, qui, outre cette nouvelle casquette de professeur, doivent gérer des tâches ménagères, et parfois télétravailler… Comment éviter le pugilat à domicile ? Aline Nativel Id Hammou, psychologue clinicienne spécialiste de l’enfant, de l’adolescent et la famille, auteure de La charge mentale des enfants, nous livre ses conseils pour s’organiser sans culpabiliser.

  • We Demain : Comment expliquer la situation à ses enfants ?

Aline Nativel Id Hammou : Il faut commencer par définir certains mots-clé, comme “confinement”, “gestes barrières” ou “télétravail”. En réponse aux fréquentes questions “pourquoi ?” et “combien de temps ?”, osez évoquer clairement l’épidémie et précisez que la situation peut changer en fonction de nos comportements et de sa gestion par la France.

Vous pouvez par exemple partir de ce que l’enfant a pu comprendre pour ensuite rectifier ou compléter en dialoguant avec lui. Il se sentira plus concerné que s’il doit vous écouter sans rien dire pendant un long moment. Vous pouvez aussi vous appuyer sur le  dessin, mettre en place un jeu de rôle, créer une affiche sur les gestes barrières à disposer dans plusieurs endroits de la maison, customiser ensemble des masques ou des bouteilles de gel hydroalcoolique…

Mais évitez de trop l’exposer aux chaînes d’information continue ou aux réseaux sociaux. Mieux vaut regarder seul les conférences de presse, avant de les restituer sous forme de synthèse.

  • Au quotidien, comment s’organiser pour préserver la bonne entente au sein du foyer ?

Il n’y a pas de préconisation applicable dans tous les foyers. Mais on peut établir en famille un planning de la semaine pour se créer des repères – sans se mettre une pression supplémentaire en voulant le respecter à tout prix.

Essayez aussi de faire du domicile un cocon plus qu’une prison. C’est le moment d’organiser des activités en famille comme la cuisine, le rangement du printemps, le tri des jouets, des vêtements, de s’occuper des animaux domestiques…  En plus des temps de vie collectifs, instaurez aussi des temps individuels où chacun sera libre de faire une sieste, jouer, rêver, s’ennuyer, sans règle à suivre.

Enfin, vigilance sur les écrans : pensez à les alterner avec les cours scolaires et activités ludiques sur l’ensemble de la journée. Le planning familial évoqué peut justement vous aider à codifier ces temps d’écran.

  • Que dire aux parents qui n’arrivent pas à accorder autant de temps à leur enfant qu’ils ne le voudraient ?

On ne peut pas être à la fois enseignant, professionnel de santé, coach sportif, copain et professionnel aussi disponible en télétravail ! Le parent doit déculpabiliser de ne pas pouvoir assumer tous les rôles. Soyez plus indulgents sur le rangement du domicile, l’heure du coucher ou l’habillage.

Si vous télétravaillez, expliquez-lui et faites-lui confiance. On peut aussi mobiliser les frères et soeurs pour aider sur les cours, les devoirs ou les jeux.

  • Que faire si mon enfant est très angoissé ?

On peut répondre à toutes ses questions et le rassurer en affirmant que s’il était malade, tout sera mis en œuvre pour le soigner ainsi que pour l’ensemble des membres de sa famille.

Il est important de reconnaître ses émotions et ressentis négatifs, comme sa frustration ou sa tristesse de ne pas pouvoir sortir, jouer dehors ou voir ses amis. En résumé, reconnaître que pour tous, c’est difficile, de prendre le temps d’écouter ce qui se passe pour chacun et de chercher des solutions adaptées ensemble.

Tags:

A lire aussi :

  • Confinement : 3 jeux vidéo utiles pour apprendre, agir ou se dépenser

    Découvrir

    Confinement : 3 jeux vidéo utiles pour apprendre, agir ou se dépenser

    La crise sanitaire a boosté le secteur du jeu vidéo. WE DEMAIN en a sélectionné trois, éducatif, écolo e sportif, pour vous occuper pendant cette nouvelle période de confinement.
  • Top 10 des expositions gratuites à voir en plein air à Paris

    Respirer

    Top 10 des expositions gratuites à voir en plein air à Paris

    MUSÉES FERMÉS ? Du fait de la pandémie, des expositions s’installent un peu partout en plein air, notamment à Paris et en Ile-de-France. L’occasion aussi de profiter des beaux jours et se dégourdir les jambes en ces vacances scolaires. Suivez le guide, et ouvrez grands les yeux !
  • Travail domestique : les femmes présentent la facture

    Déchiffrer

    Travail domestique : les femmes présentent la facture

    Plusieurs pays ont condamné des maris trop feignants à indemniser leurs conjointes pour les tâches ménagères réalisées à leur place. Plus largement, des voix s'élèvent pour monétiser le travail domestique, alors que la crise sanitaire et les confinements aggravent les inégalités femmes-hommes.