Partager  > Ensemble pour la scolarisation des jeunes afghanes

Written by 17 h 44 min Partager

Ensemble pour la scolarisation des jeunes afghanes

Déscolarisées depuis l’arrivée au pouvoir des talibans, des jeunes filles afghanes ont trouvé refuge en France. Avec le concours de deux associations, l’enseigne Monoprix propose à ses clients de participer au financement de leur éducation grâce à l’arrondi solidaire. Une opération qui prendra fin le 3 février.

Le 29/01/2022 par Elena Giannakou-Fèvre
écoles Afghanes
Participez à l’opération "Levons le doigt pour l'Afghanistan" mise en place avec Monoprix.(Crédit : Sam Tarling)
Participez à l’opération "Levons le doigt pour l'Afghanistan" mise en place avec Monoprix.(Crédit : Sam Tarling)

Elles ont vu leur vie basculer le 15 août 2021. Ce jour-là, après une parenthèse pleine d’espoir de vingt ans, les talibans reprenaient le pouvoir en Afghanistan, et les femmes perdaient à nouveau leurs droits. En effet, depuis 2001, grâce à la présence des Américains, les filles avaient accès à l’école et à l’éducation. Elles pouvaient travailler, occuper des postes importants à l’administration et dans le privé. Sortir, voyager seules, participer à la vie culturelle de leur pays.  

Aujourd’hui, tout cela est en train de prendre fin. Dans un climat de plus en plus alarmant, répressif et discriminatoire, les femmes voient, un par un, leurs droits se faire piétiner, et chaque jour, des nouvelles restrictions sont annoncées. Après l’interdiction de retourner à leur lieu de travail et la suppression de leurs salaires, les Afghanes, appauvries, ne peuvent plus sortir ou voyager sans être accompagnées et doivent absolument porter l’habit traditionnel. Elles n’ont plus accès à l’enseignement secondaire “sous prétexte que les femmes et les hommes doivent être séparés et que les étudiantes doivent respecter un code vestimentaire spécifique”(1).

De l’importance de l’Arrondi solidaire

Face à cette situation, les associations Toutes à l’école et La Voix de l’enfant ont voulu réagir. À leur initiative les magasins Monoprix ont organisé l’opération “Arrondi solidaire”. Ainsi, jusqu’au 3 février, l’enseigne propose à ses clients au moment de régler leurs achats en caisse d’arrondir leur note au profit des jeunes Afghanes. Grâce à l’argent récolté de cette façon, une quinzaine de femmes refugiées en France pourront bénéficier d’un enseignement intensif en français, puis d’un accompagnement personnalisé dans leurs études. Ces dons permettront également de financer les salaires des professeurs en Afghanistan (qui ne sont plus versés depuis l’arrivée des talibans). Mais aussi assurer la formation de nouveaux enseignants et pouvoir ainsi ouvrir des classes non mixtes pour que les filles continuent à apprendre.

“Quand nous avons proposé à notre partenaire Monoprix de se mobiliser, la réponse immédiate a été “oui””, nous raconte Tina Kieffer, ancienne journaliste et présidente de Toutes à l’école, association qui œuvre également pour l’éducation des jeunes filles au Cambodge. “Franchement, continue-t-elle, il était impensable d’abandonner les femmes de l’Afghanistan.”

Redonner l’espoir aux jeunes Afghanes 

“Ensemble, nous pouvons multiplier les chances de ces jeunes filles qui ont tout perdu, ajoute Martine Brousse, la présidente de l’association La Voix de l’enfant. Leur permettre de retrouver espoir et sérénité.”

La dignité et la perspective d’une future indépendance financière des Afghanes dépendent maintenant de notre solidarité à nous tous. 

(1) Source ONU Info.

Opération “Arrondi solidaire”, jusqu’au 3 février, dans tous les magasins de l’enseigne Monoprix.

Pour plus d’informations :
https://www.toutes-a-l-ecole.org/fr/
https://www.lavoixdelenfant.org

Tags:

A lire aussi :