Partager  > Une Française témoigne : “J’ai touché le revenu de base pendant un an”

Written by 13 h 54 min Partager

Une Française témoigne : “J’ai touché le revenu de base pendant un an”

Le 14/03/2019 par Sofia Colla

À l’automne 2017, Julien Bayou, conseiller régional d’Ile-de-France et porte-parole d’Europe Écologie Les Verts (EELV), lance une expérience inédite en France : financer un revenu de base grâce au crowdfunding. Pour cela, il doit réunir 12 000 euros avec son association Mon revenu de base. À chaque fois que cette somme est atteinte, une personne est tirée au sort pour toucher 1 000 euros par mois pendant un an.
 
Cette initiative a rencontré un beau succès. Une semaine après son lancement, la cagnotte affichait déjà 26 000 euros. Le dernier tirage au sort a eu lieu le 30 janvier dernier. À ce jour, six personnes ont ainsi pu bénéficier du dispositif.
 

 
Patricia, 54 ans, vendeuse célibataire originaire des Côtes-d’Armor, a été l’une des premières bénéficiaires de l’initiative. Elle revient sur son expérience.
    

  • Comment avez-vous entendu parler de Mon revenu de base ? 
     

A ce moment-là, je ne travaillais pas, j’étais entre deux CDD. J’écoutais à la radio une émission sur le revenu de base quand l’animateur a commencé à parler du tirage au sort de l’association Mon revenu de base. Tout de suite, je suis allée sur le site et je me suis inscrite.
 
Quelques semaines plus tard, j’ai reçu un mail me disant que j’avais gagné. J’avais oublié cette histoire et je n’y ai pas cru. Je pensais que c’était un canular. J’ai fini par envoyer un mail et un membre de l’association m’a appelée pour m’expliquer comment ça allait se passer. J’ai regardé la vidéo du tirage au sort en direct et, en effet, c’était bien mon numéro ! J’allais donc recevoir 1 000 euros par mois pendant un an, de décembre 2017 à décembre 2018.
 

  • Qu’a changé le revenu de base dans votre quotidien ? 
     

À l’époque où j’ai gagné, j’avais commencé à travailler dans une boulangerie. J’ai quitté mon emploi pour aller travailler dans une maroquinerie.

Avec ces 1 000 euros par mois, j’ai décidé de mettre de l’argent côté. J’ai bien fait car j’ai été licenciée quelques mois plus tard pour cause de liquidation. Ces économies étaient bienvenues, d’autant que j’ai dû déménager. Cela m’a permis de racheter des meubles sans avoir à prendre un crédit.
 
Je suis l’une des trois premières personnes retenues par le tirage au sort. Tous les autres “revenus de base” tirés au sort sont aussi “bien tombés” : ce sont des personnes qui en avaient vraiment besoin. Avec moi, il y avait par exemple un monsieur qui était au RSA.
    

   

  • Après l’avoir expérimenté pendant un an, que pensez-vous de l’idée d’élargir le revenu de base au niveau national ?

    
Je ne sais pas comment il serait possible de donner 1 000 euros par personne ou par foyer. Mais je suis sûre que ça aiderait beaucoup de gens.

Si aujourd’hui j’avais encore 1 000 euros, je continuerais à travailler, c’est sûr. Mais ça me permettrait d’être un peu plus tranquille.
 

 

Tags:

A lire aussi :

  • Damien Carême va instaurer un revenu minimum social garanti à Grande-Synthe

    Déchiffrer

    Damien Carême va instaurer un revenu minimum social garanti à Grande-Synthe

    We Demain : Lors de la présentation de vos vœux aux citoyens de Grande-Synthe dimanche 13 janvier, vous avez annoncé vouloir mettre en place un minimum social garanti. Cette mesure avait déjà été instaurée dans la commune de 1971 à 1992 par votre père, René Carême, puis avait été stoppée au moment de l’inauguration du RMI. …
  • Revenu de base : tour du monde des expérimentations

    Partager

    Revenu de base : tour du monde des expérimentations

    “On perd sa vie à la gagner”, dit le dicton. Et si ce n’était plus le cas ? Dans le monde, différentes communautés font l’expérience du revenu universel. Un modèle innovant de redistribution des richesses, grâce auquel chaque citoyen reçoit une allocation en capitaux ou en nature pour assurer sa subsistance. Et un outil qui …
  • Macron annonce pour 2020 un revenu universel… pas si universel

    Déchiffrer

    Macron annonce pour 2020 un revenu universel… pas si universel

    Dans le cadre de son plan de lutte contre la pauvreté, Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi 13 septembre une mesure inattendue : un "revenu d'activité universel", qui fera l'objet d'une loi prévue pour 2020. Le décryptage de notre éditorialiste politique.
Close