Planete  > Jour du dépassement : notre « crédit écologique » commence ce 28 juillet

Written by 9 h 48 min Planete, Ralentir

Jour du dépassement : notre « crédit écologique » commence ce 28 juillet

Aujourd’hui est le jour du dépassement de la Terre. Un jour plus tôt que l’année dernière et plus tôt que jamais…

Le 28/07/2022 par Florence Santrot
Jour du dépassement
Ce jeudi 28 2022 est le jour du dépassement pour la Terre. C'est plus tôt que jamais… Crédit : Canva.
Ce jeudi 28 2022 est le jour du dépassement pour la Terre. C'est plus tôt que jamais… Crédit : Canva.

C’est un sujet qu’on aimerait aborder le plus tard possible. Mais nous sommes le 28 juillet 2022 et c’est aujourd’hui le jour du dépassement, selon les calculs de l’organisation américaine Global Footprint Network. À partir de maintenant, la Terre vit à « crédit écologique » jusqu’à la fin de l’année. Cela signifie que nous avons épuisé toutes les ressources naturelles qui nous sont allouées pour l’ensemble de 2022 et que nous allons désormais consommer plus que la planète ne peut produire.

Le 28 juillet, c’est un jour plus tôt qu’en 2021 et c’est plus tôt que jamais (même date qu’en 2018). Cela montre deux choses : l’effet coronavirus est bel et bien terminé… et nous continuons comme d’habitude à surconsommer. Et à abîmer la Terre puisque nous avons épuisé toutes les ressources naturelles que le monde peut restaurer en un an. À ce rythme, il faudrait 1,75 Terre pour être à l’équilibre. Cette année, nous serons en « dette écologique » pour 156 jours. « Durant les 156 jours qui restent, notre consommation de ressources renouvelables va consister à grignoter le capital naturel de la planète », a indiqué Laetitia Mailhes de Global Footprint Network.

Actuellement, il nous faut 1,75 Terre pour régénérer ce que l’humanité consomme.

Effet Covid, surconsommation de la biodiversité…

Évolution du jour du dépassement depuis 1971. Crédit : footprintnetwork.org.
Évolution du jour du dépassement depuis 1971. Crédit : footprintnetwork.org.

L’année 2020 a fait exception. En raison de la pandémie de coronavirus et des confinements, les échanges et déplacements internationaux – et parfois même nationaux – ont été mis en pause. La consommation globale a reculé et de nombreuses activités polluantes ont temporairement cessé. Résultat : cela a entraîné une réduction de 14,5 % de l’empreinte carbone globale.

Depuis, les choses sont, hélas, revenues à la normale et le fait qu’on retrouve si tôt dans l’année, comme en 2018, le jour du dépassement en 2018 en est bien la preuve. Les efforts consentis – ou affichés – pour tendre vers la neutralité carbone sont sans effet jusqu’à présent. À l’heure actuelle, 55 %, un peu plus de la moitié, de la biocapacité de la planète est utilisée pour nourrir l’humanité.

Le Qatar plus mauvais élève, la Jamaïque presque à l’équilibre

La date du 28 juillet est une moyenne mondiale. Mais le Global Footprint Network calcule aussi ce jour du dépassement pour chaque pays. En 2022, c’est le Qatar qui est le plus rapide à atteindre cette date à titre individuel. Le pays organisateur de la prochaine Coupe du monde de football – qui se tiendra du 21 novembre au 18 décembre 2022 – a consommé en 2022 l’ensemble de ses ressources annuelles en seulement 41 jours.

Pour mieux comprendre ce chiffre, si le monde entier devait vivre comme le Qatar le fait actuellement, la Journée mondiale du dépassement serait le… 10 février. À l’inverse, la Jamaïque est la plus proche de l’équilibre parmi les pays du monde. Il devrait atteindre son « jour du dépassement », le 20 décembre seulement.

Le jour du dépassement estimé pays par pays en fonction de leur consommation. Crédit : Global Footprint Network.
Le jour du dépassement estimé pays par pays en fonction de leur consommation. Crédit : Global Footprint Network.

Jour du dépassement : le 5 mai 2022 pour la France

Concernant la France, elle fait elle aussi partie des pays les plus gros consommateurs de ressources naturelles. Pour 2022, Désormais, Global Footprint Network a estimé que son jour du dépassement est atteint dès le 5 mai. Concrètement, cela signifie qu’il faudrait 2,9 planètes comme la Terre pour arriver à l’équilibre si tous les êtres humains consommaient au même rythme que les Français.

Désespérant ? Le WWF ne veut pas baisser les bras et propose un plan d’action pour ramener la date fatidique 25 jours plus tard dans l’année dès 2027. L’ONG propose de « diviser par deux l’utilisation de pesticides, parvenir à 25 % de terres cultivées en bio, réaliser 700 000 rénovations complètes chaque année, soutenir les alternatives à la voiture comme le vélo pour que les Français puissent l’utiliser pour au moins 15 % de leurs déplacements, végétaliser l’alimentation et faire baisser de 20 % la consommation de protéines animales, accélérer sans tarder le développement des énergies renouvelables ». Chiche ?!

Tags:

A lire aussi :

  • Emmanuel Macron : le WWF souhaite un second mandat vert l’infini et au-delà

    Politique

    Emmanuel Macron : le WWF souhaite un second mandat vert l’infini et au-delà

    L'ONG espère que le nouveau mandat du président de la République permettra de prendre de vraies mesures écologiques. Objectif : repousser de 25 jours le "jour du dépassement" d'ici 2027.
  • Jour du dépassement : dès ce lundi, l’humanité vit à crédit

    Respirer

    Jour du dépassement : dès ce lundi, l’humanité vit à crédit

    Voilà un événement qu’on se passerait bien de célébrer. Pour l’année 2019, le “Jour du dépassement” a été fixé au lundi 29 juillet. À partir de cette date, l’humanité aura donc consommé l’ensemble des ressources naturelles renouvelables en un an, et vivra à crédit sur la Terre jusqu’au 31 décembre prochain. “Le 29 juillet 2019, …
  • Julien Vidal, un geste par jour pour sauver la planète

    Respirer

    Julien Vidal, un geste par jour pour sauver la planète

    Retrouvez cet article dans la revue We Demain n°23, disponible sur notre boutique en ligne.  Julien Vidal est un homme occupé. Normal, il a une planète à sauver. Pas facile de trouver un créneau pour le rencontrer, mais quand il parvient à dégager du temps, le président de l’association Ça commence par moi  est vraiment là; …