Ralentir  > Lonely planet publie son guide de voyages zéro carbone

Written by 14 h 51 min Ralentir

Lonely planet publie son guide de voyages zéro carbone

Le célèbre guide touristique compile 80 échappées écolos : des voyages en vélo, à pied, en train ou en bateau “pour retrouver le goût de l’aventure”.

Le 05/11/2020 par Alice Pouyat
Week end ou voyage de trois semaines : le guide a calculé le bilan carbone de chaque itinéraire. (Crédit : Lonely Planet).
Week end ou voyage de trois semaines : le guide a calculé le bilan carbone de chaque itinéraire. (Crédit : Lonely Planet).


Emblématique ! La fameuse maison d’édition Lonely Planet vient de publier un guide de Voyages zéro carbone (ou presque). 80 itinéraires clés en main, sans avion, ni voiture, en Europe et au-delà.

L’éditeur n’est pas le premier à s’intéresser à la question. Il n’est pas non plus le dernier, les bons plans écolos – restos végétariens ou location de vélo – étant depuis longtemps présents dans chaque opus.

Mais que ce guide, traduit en huit langues, consacre un ouvrage spécifique à la question marque une page dans l’histoire du tourisme. Le signe que les voyages éco-responsables sont décidément dans l’air du temps, et même vendeurs.

À lire aussi : Slow voyage, zappez l’avion pour ces lignes de train bucoliques

On y découvre des itinéraires variés, classés selon la durée de l’échappée souhaitée, escapade d’un week end ou trip au long cours. Avec, pour chacun, un bilan carbone estimé.

“La prise de conscience de l’empreinte écologique des voyages est une formidable opportunité”, plaide l’auteur. “Réintégrer le temps du trajet, replacer la géographie dans son projet de voyage (…) permet de retrouver le goût de l’aventure, de l’itinérance“. C’est la promesse de “découvertes et de rencontres”.

Forcément, les 80 itinéraires ici compilés sont parfois un peu succincts. Mais cette belle édition cartonnée a moins vocation à se glisser dans la poche pour trouver où manger qu’à donner des idées d’itinéraires à creuser.

On se prend à rêver de parcourir le Danube à vélo, de rejoindre la Tunisie en bateau, ou de se réveiller au petit matin dans le transmongolien.

Une invitation aux voyages bienvenue en temps de confinement, et un bol d’air garanti sans CO2. Ou presque.

Tags:

A lire aussi :

Close