80 % des Français ont abandonné la démocratie : La faute à qui ?

ÉDITO

Par François Siegel I Publié le 7 Décembre 2015

Par François Siegel, éditeur de "We Demain".


(Crédit : DR)
(Crédit : DR)
Depuis ce dimanche 6 décembre 2015, le pays peut "s’enorgueillir" d’une nouvelle étiquette made in France : "bienvenue au pays le plus 'extrême droite' du monde". Du monde démocratique, on s’entend.

Cherchez bien : Allemagne, Italie, Espagne, Portugal, Royaume-Uni... rien de comparable. Reste certes la Hongrie de M. Orban dont la seule excuse - s’il devait y en avoir une -  est d’avoir passé de longues années derrière le rideau de fer. Nombre de pays touchés beaucoup plus profondément par la crise ou les questions migratoires n’ont pas cherché semblable réponse. Voyez la Grèce. Pourquoi a-t-elle choisi Syriza et non les néo-nazis d’Aube Dorée ?

Décidément voués aux records en tous genres et aux fameuses "spécificités françaises" (pays le plus addict aux antidépresseurs, pays le plus pessimiste du monde...), nous voici désormais enrichis d’un nouveau titre.

La faute à qui ? Chacun y va de son diagnostic. La faute à la gauche qui fait monter le FN quand elle est au pouvoir. La faute à la droite qui, grâce au talent visionnaire de l’ancien président de la République a détruit les anciennes barrières gaullistes d’un front républicain. La faute à l’Europe, à la mondialisation. La faute aux affaires, à Tapie. La faute à la presse qui fait le jeu du FN en n’annonçant que des mauvaises nouvelles. La faute aux attentats (mais alors pourquoi les électeurs des quartiers parisiens victimes des terroristes, 10e et 11e arrondissements, ont-ils été les moins nombreux à voter FN ?).

Pourquoi nous, Français, sommes-nous les seuls à ne pas héberger dans nos veines cet antivirus fragile qui s’appelle culture démocratique citoyenne ou républicaine ? Aujourd’hui la France, demain l’Europe, si nous n’y prenons garde. 50 % des Français dimanche ont déserté la démocratie en ne votant pas, 80 % en comptabilisant les voix du FN.

Il est grand temps d’arrêter les antidépresseurs prescrits par ces psys de mauvais augure. Regardons demain, regardons l’avenir, il est riche d’espoir. Les lecteurs de We Demain le savent bien.


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE