Contre la déforestation, elle veut habiller de vert la Tour Eiffel

I Publié le 27 Mai 2015

Pour lutter contre la déforestation, l'artiste Naziha Mestaoui a conçu une application permettant à chacun de planter un arbre et de le projeter symboliquement sur la dame de fer. Une initiative dont la campagne de financement vient de s'ouvrir sur Kickstarter.


La Tour Eiffel, bientôt transformée en forêt virtuelle ? (Crédit : Electronic Shadow)
La Tour Eiffel, bientôt transformée en forêt virtuelle ? (Crédit : Electronic Shadow)
Kickstarter fête aujourd’hui son arrivée en France et la ville de Paris y est déjà à l’honneur. L'un des premiers projets hébergé par la plateforme américaine de crowdfunding vise rien de moins que la plantation de milliers d'arbres à même la Tour Eiffel.

Des arbres virtuels, bien sûr, mais symbolisant d'autres arbres, eux bien réels, plantés partout dans le monde grâce à des dons. L'artiste Naziha Mestaoui, à l'origine de ce projet baptisé One Heart One Tree , entend ainsi sensibiliser à la déforestation, tout en y apportant une réponse concrète. Le tout, en parallèle de la COP21, la conférence des parties sur le climat, qui se tiendra à Paris début décembre.
 
"En décembre 2015, avec One Heart One Tree, œuvre d’art monumentale (…), je veux permettre à chacun d’être acteur", explique Naziha Mestaoui, spécialiste en projections visuelles et sonores.

C'est grâce à une application smartphone que les particuliers pourront semer les graines de cette forêt. Moyennant quelques euros, un arbre sera projeté sur la Tour Eiffel. Il grandira au rythme des battements de coeur de son donateur, enregistrés par l'application. Dans le même temps, un arbre sera réellement planté quelque part dans le monde, dans le cadre d'une opération de reforestation.
 

Exemple d'arbre virtuel créé (Crédit : Kickstarter)
Exemple d'arbre virtuel créé (Crédit : Kickstarter)

Destinée à financer le développement de cette application, la campagne lancée sur Kickstarter a pour objectif de réunir 62 000 euros d’ici le 30 juin. Un projet bien plus économique que celui proposé en 2011 par le groupe d'ingénierie Ginger, qui imaginait recouvrir la Tour Eiffel de véritables végétaux pour la rondelette somme de... 72 millions d'euros.

Jean Duffour
Journaliste à We Demain
@JeanDuffour






WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE