Créer votre propre réseau d'alimentation locale ? C'est facile, grâce à cette plateforme

Par I Publié le 24 Février 2016

Open Food France permet en quelques clics de créer un réseau entre producteurs et consommateurs. Le tout facilement et en open source, afin d'accélérer l'éclosion d'alternatives à la grande distribution.


Production maraîchère en Australie (Crédit : Open Food Network)
Production maraîchère en Australie (Crédit : Open Food Network)

"La principale cause de tous nos problèmes alimentaires, c'est la concentration du système entre les mains de quelques multinationales. Ce sont elles qui forcent les prix à la baisse, ce qui entraîne des risques pour la santé et l'environnement", explique Myriam Boure.



Pour renforcer le lien entre producteur et consommateur, cette jeune entrepreneuse sociale contribue au lancement d' Open Food France. Une plateforme à but non lucratif qui permet à tout un chacun de développer facilement son réseau d'alimentation alternatif.
 

"La difficulté du créateur d'une Amap, d'un groupement d'achat ou d'un service de livraison à domicile, c'est de développer des outils de gestion. Et un agriculteur n'a pas forcément l'argent ou le temps pour faire ça, surtout en période de récolte", explique-t-elle.


Sa solution ? Développer ces outils en open source afin de permettre à quiconque de se les approprier facilement. Et ainsi permettre la multiplication des réseaux d'alimentation alternatifs sur tout le territoire.



"Si un agriculteur veut par exemple participer à un drive fermier, il lui suffit de créer une page sur Open Food France pour que les clients puissent acheter en ligne ses produits", explique Myriam Boure. L'exploitant peut également copier ce code informatique pour lancer son propre site Internet. "C'est le principe de l'open source. Tout est librement réutilisable. Ça permet de ne pas réinventer la roue à chaque fois".

Supporter une infinité de modèles

Côté consommateur, Open Food France permet également de rechercher des produits frais près de chez soi. Des denrées généralement bio ou issues de l'agriculture raisonnée.



Mais quelle différence avec une plateforme comme La Ruche qui dit oui ? "Leur idée est intéressante, car avec les Ruches ils ont inventé un modèle réplicable. Mais leur système est propriétaire et n'est pas adapté à tout type de projet. Nous proposons à l'inverse une infrastructure libre qui permet de supporter une infinité de modèles, adaptés à chaque contexte", explique la cofondatrice d'Open Food France.

La force du système réside aussi dans la possibilité de se mettre en réseau. Le même agriculteur peut visualiser sur une carte les autres producteurs de sa région et décider, par exemple, de vendre en commun en créant un magasin de producteurs ou de rejoindre une Amap.


Open Food existe déjà ailleurs dans le monde. "L'idée est venue d'Australie, où a été fondée la Open Food Foundation qui coordonne le projet". En plus de la France, celle-ci essaime aujourd'hui au Royaume-Uni, en Norvège, au Canada et en Afrique du Sud. Opérationnel depuis seulement huit mois en Australie, le réseau y fédère déjà 400 producteurs. Une trentaine seraient déjà intéressés par le concept en France.



Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN


DÉCOUVREZ WE LIFE PAPIER by WE DEMAIN LA REVUE




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE