Connectez-vous S'inscrire

Ouragan Irma : des "hackers citoyens" se mobilisent au secours des victimes

Par I Publié le 11 Septembre 2017

L'association française Hackers Against Natural Disasters (Hand) vient d'expédier 30 000 euros de matériel électronique à Saint-Martin et Saint-Barthélémy. Son objectif : reconstruire les réseaux de communication grâce au savoir-faire de ses membres informaticiens.


Un drone employé lors du séisme de 2015 au Népal (Crédit : DFID / Flickr)
Un drone employé lors du séisme de 2015 au Népal (Crédit : DFID / Flickr)
Alors que l’ouragan Irma continue de sévir dans les Caraïbes, l’aide humanitaire arrive peu à peu dans les îles françaises de Saint-Martin et Saint Barthélémy, dévastées à 95 %.
 
Mais ces containers ne contiennent pas que de la nourriture et des fournitures d’urgence. On y trouve aussi des radios longues portée, des drones, des composants électroniques et différents capteurs. Du matériel informatique d’une valeur de 30 000 euros, fourni par une jeune association française baptisée Hand (Hackers Against Natural Disasters).

Gaël Musquet est le fondateur d'Hand et le porte-parole d'Open Street Map France. (Crédit : JJ Valette / We Demain)
Gaël Musquet est le fondateur d'Hand et le porte-parole d'Open Street Map France. (Crédit : JJ Valette / We Demain)

Offrir aux citoyens des outils

"Notre objectif, c’est d’offrir aux citoyens des outils permettant de rétablir au plus vite les communications. C’est essentiel pour permettre de faire remonter l’information et coordonner les services de secours", détaille Gaël Musquet, son président, que We Demain a rencontré à Paris.

Le jeune homme n’en est pas à son coup d’essai. En 2010, il fédérait déjà les contributeurs d’Open Street Map (une alternative libre à Google Maps) pour cartographier les zones atteintes par le séisme survenu en Haïti.
 
"On était des centaines à travailler jour et nuit à partir d’images fournies par les agences spatiales. Ça allait de repérer les routes bloquées jusqu’aux signes SOS tracés à même le sol par les habitants", raconte Gaël Musquet.

Agir en amont

Depuis, l’association Open Street Map France est intervenue pour cartographier chacune des grandes crises mondiales : séisme au Népal, typhon aux Philippines, épidémie d’Ebola en Afrique... et a commencé à se structurer pour rendre son action plus efficace.

"On peut toujours envoyer tout le matériel que l’on veut après une crise. Mais il est déjà trop tard. L’important est d’être prêt en amont avec des personnes sur place qui sont bien équipées et bien entrainées", ajoute le président de l’association Hand.
 

Carte dressée sur Open Street Map suite au séisme en Haïti. (Crédit : OSM)
Carte dressée sur Open Street Map suite au séisme en Haïti. (Crédit : OSM)
C’est ainsi qu’est née en 2016 l’initiative Geeks contre Tsunami. En parallèle de l’exercice de défense civile CaribeWave mené par 41 États et territoires des Caraïbes, l’association Hand a dirigé une simulation de tsunami en Guadeloupe. L'objectif : apprendre aux habitants à construire un système d’alerte, mais aussi à rebâtir les réseaux de communications.
 
"Nous avons désormais une vingtaine de personnes qui gravitent autour du fab lab de Jarry en Guadeloupe. Ils ont passé leur licence de radio-amateur, savent piloter et réparer des drones ou encore rebâtir Internet avec des réseaux Mesh ", énumère Gaël Musquet. Ces bénévoles guadeloupéens sont actuellement en route pour l’île de Saint-Martin.

Drones marins en DIY

Outre l’installation d’un réseau de radios VHF-UHF, Hand entend utiliser ses compétences pour former un maximum d’habitants sur les îles touchées.
 
"Il y a tant à faire, mais la technologie est un outil formidable quand elle est entre les mains des citoyens. Avec une maquette de bateau et quelques composants, on fabrique un drone marin capable de cartographier les bancs de sables et ainsi de rouvrir les ports !"
 
Un savoir-faire qu’Hand espère également diffuser en métropole. "On pense toujours que les crises ne touchent que les autres. Mais elles vont en se multipliant avec le changement climatique. Ce que l’on fait aujourd’hui face à Irma, peut-être nous le referons d’ici quelques semaines en métropole suite à des inondations !"


Pour contribuer à l'action de l'association Hand, il est possible de lui faire un don à cette adresse.




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE